Peu après l’annonce explosive du retour du Captain John Hart, Cardiff est victime d’une série d’explosions, d’apparitions mystérieuses d’Aliens et d’une invasion de Weevil. L’équipe se sépare pour gérer la crise. Jack va tomber dans le piège de John et va se retrouver face à une personne qu’il pensait ne jamais revoir. Les problèmes ne font que commencer pour Torchwood.

Introduite à la fin de l’épisode précédent, la situation de l’épisode prend une tournure encore plus dramatique. Surenchère légèrement gratuite, car non justifiée, enfin, si justification il y a eu, elle n’a pas été explicitée. Pourquoi faire exploser autant de bâtiments dans une ville ? Pourquoi s’en prendre aux habitants de Cardiff ?

En gros, on a le droit à la recette habituelle de la série : incohérence et grotesque. Ce second attribut est là pour désigner ce qui se cache derrière tout ça, le retour du frère venu se venger. Il semble que pour cet épisode de fin, les scénaristes ont été récupérer les idées lancées toute au long de la saison, et ont tenté, tant bien que mal, de les assembler pour nous faire croire que tout était véritablement lié. C’est tellement bancal que bien sûr, on n’arriva pas à y croire.

Si on oublie la logique inexistante et les motivations qui se cachent derrière ces évènements excessifs, on a un épisode plutôt bien rythmé, avec un suspens, certes pas crédible, mais qui fonctionne quand même. À ça, on peut ajouter des évènements dramatiques d’importance pour la série, et l’ensemble se révèle être un divertissement correct.

Les grands moments dramatiques, chargés d’émotions et de larmes, pas trop de surprises, car nous allons perdre deux membres de Torchwood, mais les changements de casting ayant été plus ou moins annoncés, on ne s’étonne pas quand ça se produit.

Fini Owen et Tosh. Pour le premier, c’était inévitable, vu l’état dans lequel il se trouvait. Pour la seconde, c’est dommage, mais le personnage n’a jamais réellement bénéficié de développements intéressants, la perte est moindre. Owen, on l’aimait, ou on aimait le détester, mais il faut bien avouer que son départ sera le changement le plus marquant pour la saison prochaine. Certes, il semble que Martha Jones le remplacera, mais c’est la personnalité qui a marqué à la série.

Le moment le plus touchant de ses morts est dans doute la vidéo de Tosh, enregistrée au préalable, dans le cas d’une mort inattendue (chose courante dans la profession). Une bonne conclusion qui aurait mérité de clôturer l’épisode, avant que Jack ne vienne en rajouter une réplique qui sur le moment, semble clairement de trop.

Cette seconde saison c’est montrée, sans difficulté, supérieure à la première, même si le niveau ne vole pas très haut. Quelques épisodes plutôt bons ont montré que la série pouvait, à l’occasion, nous surprendre. Ce dernier épisode est quand même le reflet de ce qu’est la série, entre concept non exploité et idées bancales on continue à regarder son potentiel se perdre d’épisode en épisode. La note finale est plutôt encourageante, si on part de l’idée que la série est aujourd’hui forcée de se renouveler. Espérons que les ajouts au casting apporteront un plus non négligeable, ou, au moins, quelque chose qui inspirera les scénaristes un peu plus que pour les deux premières saisons.