Torchwood : Children of Earth – Day Four (3.04)

Après la réclamation des 456, le gouvernement cherche à négocier en vain. Ils partent alors en quête d’un moyen de faire accepter au peuple le sacrifice de 10% des enfants de la planète. Torchwood va tenter de les court-circuiter.

On commence cette quatrième partie par un petit peu de révélations en 1965. Rien de bien terrible finalement, car Jack avait quand même une bonne motivation pour sacrifier la vie de 12 enfants à l’époque, mais au moins cela reflète déjà la nature des 456 : user du chantage. À l’époque c’était un virus mortel qui était dans la balance, aujourd’hui ils parlent juste d’annihilation de la planète. Classique. Efficace. Malgré tout, cela semble aller contre leur plan de base, car tuer tout le monde les empêcherait quelque peu d’avoir les enfants qu’ils sont venus chercher.

D’ailleurs, on pouvait espérer quelques éclaircissements au sujet des enfants. Ce que l’on aura, c’est un petit passage horrifique où l’on laissera notre imagination tirer les conclusions, car c’est tout ce que l’on peut faire.

Tout ceci se déroule durant la première grosse partie de l’épisode, environ les 2/3 durant lesquels les membres de Torchwood s’assoient tranquillement et regardent ce qui se passe. Ils entreront finalement en action pour un bouquet final à la tension moyennement bien gérer, le tout basé sur une autre histoire de chantage à moitié bancal, mais qui fera illusion.

Jack, Ianto, et Gwen nous sortent donc leur style « je maitrise la situation », pour finalement voir leur super plan, principalement basé sur une bonne dose d’arrogance et de bluff, partir en fumée avec un membre de l’équipe. Une mort qui parait presque forcée dans le décor et qui n’arrive malheureusement pas à avoir la moitié de l’intensité de celles de Tosh et Owen. C’est assez dommage, mais toute cette partie finale souffre du fait qu’elle a dû mal à paraitre crédible. Trop théâtrale.

Cette avant-dernière partie nous laisse alors dans l’attente d’un final assez obscur, vu que peu de pistes sont données sur ce qui nous attend. On pourrait toujours espérer un sauvetage final par le Doctor, mais on devra certainement attendre que Jack comprenne vraiment ce qui se passe, car ces 456 ont forcément quelque chose à cacher, vu le peu d’informations que l’on a à leur sujet.

Quoi qu’il en soit, cette fois-ci, John Fay échoue à maintenir le rythme, étant clairement moins à l’aise quand l’action n’est pas dominante. Il faut quand même reconnaitre que les scènes où le gouvernement discute des solutions possibles, ne sont pas dénuées d’intérêt, bien que peu surprenantes. Globalement, l’épisode ne fournit pas assez pour arriver à la hauteur de ses ambitions, mais peut-être que le final lui donnera plus de valeur, a posteriori.