Torchwood : Children of Earth – Day Two (3.02)

Après l’explosion de Torchwood, Gwen réussit à s’enfuir et à rejoindre Rhys, tandis que Ianto se cache, tentant de retrouver Jack.

« We are Coming Tomorrow ». C’est le message du jour et demain, un peu plus de réponses, mais en attendant, il faut que l’équipe de Torchwood se reforme et c’est ce qui va se passer dans tout l’épisode.

Si on savait que Jack n’allait pas mourir – simplement, car il ne le peut pas – on pouvait légitimement se demander comment il allait faire pour se recomposer après avoir explosé de l’intérieur. Et bien, la réponse est simple : il repousse à partir des bouts restants. Ce n’est surement pas très ragoutant, donc on nous le cache. Il se reforme dans son sac mortuaire, à l’abri des regards.

Pendant ce temps, Gwen et Ianto le recherchent, tout en restant cachés.

Je suis toujours pour une intégration de Rhys à l’équipe. À chaque fois qu’il est là, peu importe la raison, l’histoire devient plus fun. Le voilà donc réuni avec sa femme et ensemble ils partent pour Londres afin de rencontrer leur contact au gouvernement : Frobisher. C’est là que, sans surprise aucune, Lois entre en jeu. La jeune P.A. est un personnage typique de l’univers Who et va remplir son office comme on aurait pu le prévoir.

Ianto, de son côté, va retrouver la piste de Jack.

Tout le monde se réunit pour un final une fois de plus explosif. Mais, contrairement à la première partie, avant cela, pas le temps de s’ennuyer. L’histoire maintient un rythme soutenu de façon presque continue, utilisant stratégiquement les personnages secondaires introduits la veille.

Certes, si l’aventure n’avait pas duré 5 jours, toute cette affaire aurait été réglée en 10 minutes, mais il fallait gagner du temps, et cela fonctionne très bien. Surtout que le mystère des Aliens reste toujours aussi opaque, bien que finalement, il ne suscite que peu d’intérêt. Le coup des enfants se répète encore, mais n’a plus aucun impact depuis la première bande-annonce, et contribue ici à juste faire passer le temps et à nous donner un compte à rebours.

Demain, les aliens débarquent. Les « 456 » dont on pointe bien le fait que l’on ignore tout d’eux. Si ça se trouve, et ce ne sera pas le cas, ils sont juste de gentils Fribbles.

En tout cas, aujourd’hui, Torchwood nous délivre une seconde partie qui enthousiasme bien plus que la précédente, même si parfois elle est un peu over-the-top.