Hiccups - Millie, Meet Stan (1.01)

Millie a une certaine tendance à s’énerver à et réagir excessivement dès que quelque chose la contrarie. Après un incident dans un café, elle va consulter Stan, un life coach qui va se retrouver submergé par la tache.

Pour accompagner Dan For Mayor, CTV lance donc Hiccups, l’histoire d’une femme qui a clairement trop d’énergie et qui réagit excessivement et souvent violemment à la moindre contrariété.

Millie (Nancy Robertson) est donc un cas pour Stan Dirko (Brent Butt), un life coach qui peine à lancer son activité. En fait, Millie est sa première cliente et probablement la seule qu’il va avoir pendant un certain temps, car il y a du boulot !

Pour étoffer un peu l’univers de la série, on nous introduit quelques personnages peu convaincants qui trouveront difficilement une place justifiée dans l’histoire, car il y a un twist. Qui est donc Millie ? Stan tarde à se poser la question, mais quand il aura la réponse, nous, on saura enfin qui sont ses gens qui sont sur son dos, et surtout, qui acceptent de travailler avec une hystérique comme elle.

Tout ceci pourrait être agréable à suivre si Millie n’était pas aussi fatigante. D’ailleurs pour illustrer ses hiccups – terme utilisé pour identifier ses explosions de colère – elle se retrouve dans des situations pas toujours convaincantes. Certes, c’est un bon moyen pour justifier la place de Stan dans l’histoire, mais cela rend Millie vraiment irritante.

Bref, Hiccups en fait des tonnes pour nous convaincre et rate sa cible. Si les personnages secondaires avaient été plus intéressants – moins ridicules – peut-être que ça aurait pu compenser l’agacement provoqué par l’héroïne, mais ce n’est pas le cas. Au final, il n’y a pas beaucoup de potentiel dans cette histoire, tout semble avoir été dit : Stan va devoir empêcher Millie de dérailler, et ce, en permanence. Vu le type d’humour du Pilot, l’ennui se fait déjà sentir.