Minuit, le soir - Episode 1

Marc, Louis et Gaetan sont videurs au Manhattan, mais leur monde va être chamboulé à l’arrivée de la nouvelle patronne : Fanny.

Débarquée sur la chaine française, France 2, la semaine dernière, et avec un métro de retard, j’ai enfin pris le temps de jeter un œil à cette série venue tout droit du Québec français – de Montréal, pour tout dire.

Commençons par enlever l’épine du pied : le programme a été redoublé en français bien de chez nous, une initiative que je comprends tout à fait, mais qui crée une sensation désagréable pendant le visionnage. On n’a pas l’impression que c’est naturel, il manque quelque chose, et c’est assez gênant.

Si on fait abstraction de ce point, le premier épisode de Minuit, le soir possède une construction narrative qui laisse un peu à désirer, car on ne sait pas réellement de quoi va retourner la série. Enfin, personnellement, j’avoue que ma fainéantise avait fait que je n’avais rien lu sur la question – même pas à un résumé -, et donc, sur le coup, je ne connaissais ni le genre, ni le pitch, et les deux sont difficiles à définir pendant une bonne partie de l’épisode.

Ce dernier se révèle être purement introductif. Les 10-15 premières minutes servent à nous présenter les trois protagonistes, Marc, Louis et Gaetan, videurs, au style et à la mentalité différentes pour être complémentaires. L’intelligence et la finesse n’est pas trop leur crédo, mais cela offre quelques scènes assez décalées qui démontrent que le ton sera avant tout léger, ce qui n’est pas un mal.

Les 5 dernières minutes vont alors bien plus expliciter le contexte, avec la véritable introduction du personnage féminin, Fanny, nouvelle patronne des lieux, et décidé à faire le ménage au sein de la boite, pour ne garder que les serveuses.

De là, on se doute bien que nos trois rigolos vont rester et que nous suivrons les aventures noctambules de nos comparses.

Une introduction qui manque ainsi légèrement de subtilité, et qui est assez speed et hache. Des défauts qui peuvent être facilement corrigés. Pour le reste, il est difficile de porter un jugement sur le contenu que pourra offrir la série, mais c’est assez attrayant, et semble posséder une certaine fraicheur, qui, bien exploitée, peut donner du bon.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire