Ben Sullivan et sa nouvelle partenaire à la division homicide, Amy Lynch, sont à la poursuite d’un tueur en série. La situation tourne mal et Amy est obligée de la tuer. Le lendemain, une nouvelle victime apparait, le travail d’un disciple.

Nouvelle série policière canadienne, diffusée sur la chaine Global, Shattered nous emmène dans le quotidien de Ben Sullivan, détective talentueux qui se voit attribuer une nouvelle partenaire, Amy Lynch. Lors de leur première enquête ensemble, Ben est victime d’un problème et cela se conclura par la mort du suspect. C’est le premier contact que l’on a avec une autre personnalité de Ben, car il est atteint d’un trouble de la personnalité multiple qu’il croyait disparu, mais qui revient – forcément. Pourquoi maintenant ? La question sera discrètement posée, et la réponse sera vague avec une évocation du fils mort de Ben, mais pour les détails, il faudra attendre.

Shattered a donc un petit twist qui se doit de la différencier des séries policières classiques. Cependant, on ne peut pas dire que, dans ce pilote, les problèmes de Ben parviennent à s’imposer comme autre chose qu’un léger et occasionnel désagrément. Peut-être que, par la suite, cela l’entrainera dans de fâcheuses situations. Pour le moment, son plus gros souci est de tout garder sous silence et de faire comme si de rien n’était.

Que reste-t-il alors ? Une nouvelle partenaire qui est présentée comme brillante et qui sera perturbée par le fait d’avoir tué un homme. Le plus troublant dans l’affaire est la façon dont cela s’est produit, mais Amy va se contenter des non-réponses que Ben lui fournit et une nuit de sommeil semble suffisante pour effacer ses petits tracas.

À côté de ça, la partie policière se repose sur les codes du genre qui sont utilisés avec une banalité peu engageante, appuyée par une réalisation parfois brouillonne. Toute l’affaire va se résoudre dans l’épisode et ne posera, au final, pas beaucoup d’obstacles, ne paraissant être là que pour fournir un contexte dans lequel le policier peut briller ou débloquer.

De manière générale, ce pilote de Shattered peine à intéresser et se repose entièrement sur la prestation de Callum Keith Rennie. L’acteur n’est pourtant pas au sommet de son art, mais le scénario pas très inspiré n’aide pas. La série se présente d’ailleurs comme un banal cop show auquel on a collé tardivement un twist qui trouve quelques difficultés à s’intégrer de manière satisfaisante. Certes, il y a du potentiel, mais la série reste un procédural qui devra délivrer chaque semaine son enquête et, si elle est du niveau de la première, ce n’est pas forcément encourageant. Cela dit, la vie privée de Ben et ses futures séances chez le psychiatre pourront toujours apporter la subtilité qui manque cruellement au reste.