Wallander – Sidetracked (1.01)

Un paysan va appeler la police, car une adolescente est au milieu de son champ. Kurt Wallander arrive sur place, mais quand il s’approche, elle s’arrose d’essence et prend feu. Après cela, le policier doit enquêter sur un tueur qui s’en prend à des personnes hautes placées.

Basé sur les livres de Henning Mankell, ce premier épisode nous introduit Wallander, un policier suédois interprété par Kenneth Branagh.

Tourné en Suède, on est rapidement frappé par la beauté plastique de cette réalisation qui utilise à merveille ses décors. L’esthétisme très travaillé, semble parfois l’être un peu de trop, mais cette impression vient peut-être du dépaysement.

L’idée a donc été d’adapter les livres – que je n’ai pas lus – pour la télévision britannique et de garder l’esprit suédois, tout comme les noms et lieux. Cette série littéraire Kurt Wallander Mysteries étant assez populaire en Grande-Bretagne, on peut comprendre ce choix.

Suivant le format anglais, les 3 épisodes de cette première saison sont d’une longueur de 90 minutes, ce qui laisse le temps de nous raconter et de développer cette histoire de meurtre en série, sans pour autant omettre une histoire secondaire qui place Wallander dans un drame familial. On va apprendre à connaître le personnage, à la fois au travail et chez lui. Il nous apparaît rapidement comme quelqu’un de fatigué, aussi bien par son métier que par la vie en général, mais on comprend également que le problème est à la fois pas récent, et pas aussi poussé qu’on le croit, car le suicide de la jeune femme au début de l’épisode est clairement un déclencheur.

Ce n’est donc pas une série qui sera portée sur l’humour, bien au contraire. Ce n’est pas pour autant pesant, mais le ralentissement de l’intrigue au milieu de l’épisode va avoir tendance à faire perdre l’attention. Il faut dire que ça commence fort. Les cadavres s’accumulent. Les suspects sont inexistants, tout comme les motifs. La partie enquête réussit donc à captiver, jusqu’à un certain point. Dès que l’histoire va s’éclaircir et qu’une sordide histoire de prostitution va faire surface, les choses deviennent limpides et le tueur assez évident.

Pour le coup, la dernière partie tend vers un style plus traditionnel et une conclusion qui peut paraître un peu trop prévisible.

Au final, cette première enquête de Wallander UK (une adaptation suédoise a déjà été faite) se montre quand même être une bonne introduction. Les personnages secondaires mériteraient d’être un peu plus exploités, mais l’ensemble offre une bonne présentation de l’univers. De plus, Kenneth Branagh est toujours aussi excellent et est, par ailleurs, le principal attrait de cette série. Rien que pour lui, Wallander mérite que l’on s’y intéresse.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link