Primeval

primeval 403 Primeval – Series 4, Episode 3

Mardi 11 janvier 2011 à 8:07 | 1 commentaire | | | |

Primeval – Series 4, Episode 3

 Primeval – Series 4, Episode 3 Primeval – Series 4, Episode 3par .

3 personnes ont traversé une anomalie, arrivant dans un théâtre de notre époque. Matt, premier sur les lieux, suit l’un d’entre eux à une autre époque…

publicite

Après nous avoir fourni un épisode plus orienté vers Connor, et officiellement intégré ce dernier et Abby au sein de l’équipe, Primeval se poursuit en tentant de fournir du matériel à tout ces personnages ou devrais-je dire qu’ils soient dans le décorum, car ni Becker, ni Jess n’ont le droit à des dialogues de qualité ou à faire une action qui se veut véritablement pertinente. D’ailleurs, Abby – en duo avec Becker – se retrouve à l’image de son partenaire, rapidement mise au second plan.

Matt reprend donc quelque peu les devants, aidé par sa désobéissance qui se fait plus présente. Si on ne sait toujours quasiment rien de l’homme mystérieux avec lequel il s’entretient (si ce n’est qu’il va mourir), il ne reste pas inactif, surtout quand nous avons le droit à de véritables êtres humains venus des anomalies. L’un d’entre eux va mourir dès les débuts, et l’histoire va principalement se concentrer sur Emily, la femme restée vivante, après sa séparation avec son compagnon de voyage.

Si on pouvait voir là une opportunité de se pencher sur une idée peu explorée de la série – des hommes et de femmes d’une autre époque -, l’épisode va rapidement se réorienter pour que sa formule de base soit dominante, avec l’introduction de créatures ayant elles aussi traversé. De cette façon, Matt et la nouvelle arrivante ne peuvent véritablement avoir une discussion et si cela participe à bâtir un minimum de confiance entre eux, ce n’est pas fait très habilement, avec de grosses difficultés à instaurer une tension. Il y a la sensation que la situation est étirée à son maximum dans le but de pousser Emily à ne pouvoir fournir des données qu’à l’approche de la fin de l’épisode.

Pour compléter, l’épisode va jouer sur un ressort scénaristique classique : la quarantaine. Celle-ci a lieu à l’ARC, où se trouve Connor, Jess et Philip (où est Lester ?). Il y a sûrement là une volonté de mieux installer Philip, même si ce n’est pas très bien construit. Il est évident que c’est avec sa dynamique avec Connor qu’il risque d’être le plus employé, et on peut espérer que son projet caché évoqué révèle quelque chose d’intéressant. Le problème ici est que la série installe un peu trop ses éléments au compte-goutte, en fournissant le moins d’informations possible. Pour ne pas arranger les choses, la quarantaine peine à se montrer véritablement stressante, avec une Jess qui ne fait d’ailleurs rien. On peut au moins angoisser pour Rex, tandis que quelques dialogues parviennent à tirer leur épingle du jeu – ce qui est quelque chose qui ne risque pas d’arriver avec Becker, réduit au militaire obéissant bêtement aux ordres.

Primeval peine donc clairement encore à trouver son rythme, jonglant toujours avec ce qu’elle veut installer et le divertissement que chaque épisode doit fournir.

Partager cet article

Plus d'informations sur la série sur le site de notre partenaire
publicite
  • Odette

    J’ai bien aimé… Rex et l’allusion aux soeurs Brontë (Charlotte et Emily) dans cet épisode.

56 queries. 0,601 seconds.