torchwood 409

Samedi 3 septembre 2011 à 12:20 | 3 commentaires | | | |

Torchwood : Miracle Day – The Gathering (4.09)

par .

Face aux trois familles, Torchwood se révèle impuissante. Malgré tout, les membres n’ont assurément pas baissé les bras. Rex, à la CIA, cherche toujours à percer le mystère. Gwen tente de protéger son père, Esther et Jack sont toujours en fuite.

Miracle Day approche de sa conclusion, mais avant de véritablement prendre cette direction, la série doit une nouvelle fois trouver un moyen de réunir ses membres – ou en tout cas, de leur fournir une piste.

publicite

On quitte quasiment le sol américain, vu qu’il ne reste plus que Rex en employé de la CIA à la recherche de la vérité aux USA. Enfin, il est soutenu par son patron alors que la taupe dans les locaux jette des regards en coin et essaie de savoir exactement ce que font ses supérieurs qui ne la soupçonnent pas. Ils sont quand même suffisamment intelligents pour concevoir que l’ennemi se trouve auprès d’eux. En tout cas, il faut reconnaître à Rex de faire preuve de beaucoup d’imagination et de débrouillardise pour obtenir des informations malgré les impasses. Le personnage s’épanouit et, d’une certaine façon, on peut presque en dire autant d’Esther. Nos Américains sont, après tant d’épisodes, officiellement dans leur élément.

Torchwood évite par ailleurs de s’arrêter sur certains détails narratifs qui n’ont pas forcément d’explication pour faire avancer son intrigue. Esther a donc fui avec Jack, et lui pompe son sang, officiellement au cœur du mystère.  Le duo se doit de retrouver Gwen pour que la recherche de la vérité puisse se poursuivre, ce qui fait que la première partie de l’épisode tend surtout à exposer la conjoncture et fournir justement à l’équipe la piste qui pourrait les faire progresser – car ils sont clairement dans une impasse. L’épisode utilise ainsi la situation du père Cooper pour maintenir le danger autour des Catégories 1 et tenter d’exposer la dictature qui se met en  place. Malheureusement, il y a beaucoup de redites dans cet ensemble.

Quoi qu’il en soit, c’est Oswald Danes qui débloque à sa façon la situation. Il est le Mal, nous répète-t-on, mais il est aussi celui qui possède des informations. Voilà donc à quoi ses mésaventures avec Jilly Kissinger lui ont servi, ce qui est quand même un peu maigre.

Enfin, la rousse a justement été employée par les trois familles, son ambition servant à justifier l’intérêt qu’on lui porte. Jilly – qui a au passage le droit à une nouvelle identité – tente surtout de donner le change pendant une bonne partie de l’épisode, avant tout pour assurer sa place et sa survie. Il n’y a bien que la fin qui semble donner l’impression qu’elle est véritablement là où elle se doit d’être, et totalement épanouie.

The Gathering est donc une mise en place pour la conclusion, qui souffre de devoir encore une fois réunir ses personnages et leur fournir une piste. Un procédé qui aura eu raison de la cohésion de cette saison.

Partager cet article

Torchwood
publicite
54 queries. 0,645 seconds.