Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions. Les années passent, et cela va presque devenir une tradition que je partage mes faux nouveaux objectifs télévisuels avec vous.

Le triste constat à faire de 2010 est que je n’ai quasiment rien tenu de mes résolutions, avouant honteusement en avoir oublié une grande partie en cours de route. Il y a nécessité d’avoir un papier les indiquant sous la main, ou permettant de s’y pencher pour qu’elle me reste à l’esprit. Je pourrais donc approximativement prendre les mêmes, la plupart sont viables – qu’elles concernent séries ou non – mais il faut bien trouver une parade pour faire que 2011 soit plus concret. Le continuum espace-temps refusant toujours de se plier à mes volontés, et les journées ne sont toujours pas passés à 48 heures, il faut donc s’adapter.

Pour y parvenir, il est temps d’affronter la réalité et d’aborder de front les erreurs de la saison 2010, au sein de laquelle j’ai passé un temps indécent devant mon poste de télévision.

La seule et unique résolution télévisuelle de l’année ? Regarder moins de séries. Et, pour être plus spécifique, réduire le nombre de mauvaises séries et en profiter pour en voir des bonnes (tant qu’on y est). C’est un but plus compliqué qu’il n’y parait à atteindre – il se trouve que je l’avais déjà l’année dernière et que j’ai en grande partie échoué. Je sais pertinemment que je ne pourrais décemment pas m’y tenir à 100%. Un nom au générique, un peu de fantastique/SF, une courte saison, une curiosité mal placée, et me voilà à regarder une quantité d’épisodes pour une raison que je ne m’explique pas (qui a dit Lost Girl ? Je vous jure …). J’essaie de me soigner, mais je sais que je cèderais parfois à la tentation.

De cette résolution en découle une autre : boucher mes trous culturels. La série télévisée, c’est comme tous les arts, il y a des classiques, des références, des séries incontournables. Bien entendu, je ne serais pas là si je n’en avais pas déjà vu, mais je n’ai bien entendu pas tout vu. Elles n’attendent que moi (sans mentir !).

De la première résolution en découle encore une autre : prendre le temps de revoir les bonnes séries. Ou, pour être plus précise : regarder mes DVDs ! L’ère du Blu-ray est peut-être officiellement là, mais n’ayant aucune série encore dans ledit format, et n’ayant même pas été capable de regarder ce que j’avais déjà en ma possession (récemment complété par une belle intégrale The Shield), en voilà une résolution fort louable, pour justifier toutes ces dépenses.

De toutes ces résolutions découle la dernière : tenir mes résolutions ! Pour cette raison toute particulière, il n’y en a pas plus. Il ne sert à rien de crouler sous les résolutions que je ne vais pas tenir, rien ne vaut des objectifs simples et en quantité raisonnable pour parvenir quelque part – j’aime y croire !

Sur ce … Best wishes 2011 !