Critictoo Files : Clément

L’équipe de Critictoo s’agrandit avec l’arrivée de la rentrée et des séries, ainsi que le retour des anciennes. C’est l’occasion alors d’ouvrir les dossiers Critictooiens, qui, à leur façon, prenne la relève du Profil du sériephile.

Une enquête a ainsi été menée autour de Clément, nouveau membre de Critictoo, qui méritait bien un petit interrogatoire pour que le lectorat puisse faire connaissance avant de lire sa prose.

Présentation :

Identité : Clément
Genre : Mâle
Signe astrologique : poisson, et rat pour l’astrologie chinoise. Un sujet sur lequel Clément déclare : « je serais probablement vexé si j’y accordais une quelconque attention. »
Cheveux : peu coopératifs
Fonction : rédacteur
Assignation : How I Met Your Mother pour la saison 2010/11
Signes particuliers : milite pour la fabrication de sculptures de glace représentant les six monty pythons chaque hiver ; utilise sa carte de ciné illimité plus souvent que sa carte de transports ; aime les performances orthographiques (placer « cucurbitacées  » ou « tribulations » dans un texte) mais ne sait pas écrire dyslexie (« dislexye ») et a élu Tom Waits, chef de son orchestre imaginaire.

Enquête de routine – les faits marquants :

Une série de jeunesse : That 70’s Show (« l’époque lointaine où les VHS étaient nos disques durs et France 2, en diffusant Friends et quelques autres, notre internet, j’assume assez la tristesse de cette remarque. »)
Un personnage emblématique : Nate Fisher, un choix pour lequel il déclare mystérieuse « impossible d’être plus original et ce n’est pas faute d’avoir cherché.»
Un générique inoubliable : Twin Peaks, soit « un de ces trucs qui agrippent par le col et qui ordonnent : ‘bon maintenant tu ne bouges plus pendant trois quarts d’heure.’ »
Un épisode transcendant :
Six Feet Under – All Alone (5.10)
The Shield – Of Mice And Lem/Postpartum (5.10 & 11)
Un plaisir coupable : Cougar Town,  « dont la sympathique fantaisie ne masque pas toujours la lourdeur.»
Une déception sérielle : 30 Rock, abandonnée après trois épisodes (« j’étais très énervé, l’impression de passer à côté d’un truc »). Dans un autre genre, How I Met Your Mother, une série qui a toute son attention, et désormais toute sa plume, mais qui prend à ses yeux une bien mauvaise direction.
Premier coffret DVD : la saison 5 de Six Feet Under (« j’avais eu du mal à la trouver, cette frustration n’a rendu le visionnage que plus délicieux.»)

Enquête poussée – 5 séries préférées :

Breaking Bad (2008-….)

Peut-être la série que j’attends le plus impatiemment en ce moment, j’accroche complètement à son rythme lent, son symbolisme omniprésent et son évolution.

Doctor Who, nouvelle série (2005-….)

J’ai souvent été déçu des choix scénaristiques du show, son statut de série familiale l’empêchant, à mon avis, de s’accomplir pleinement. Pourtant la mythologie développée autour du Docteur me retient toujours mystérieusement, la série attachante par excellence.

The Shield (2002-2008)

Pour son ambiance générale, pour les saisons 3 et 5 en particulier et pour sa fin d’une noirceur aussi réjouissante qu’insupportable.

Six Feet Under (2001-2005)

A la base de tout ce qui m’a dirigé jusque ici, terminer la série en larmes au milieu d’une nuit, après quelques heures de visionnage intensif, reste un merveilleux souvenir.

The Thick Of It (2005-….)

parce que Malcolm Tucker est un personnage génial, et puis je dois un hommage à l’humour anglais aux Monty Pythons qui, au détour d’une dispute à propos d’un perroquet mort ou d’un enseignement sur la façon de neutraliser un agresseur armé d’un fruit frais, auront provoqué chez moi d’insurpassables fous rires.

Une citation :

« HAAAAAAAAAAAA ! » – Nate Fisher, Six Feet Under (fin du 4.01)

« Long hurlement déchirant une ambiance crépusculaire, alors que la caméra prend de la hauteur et s’éloigne pour finalement laisser une place on ne peut plus appropriée au générique de fin. »

Hugh Abbot : « Oh, right ! We shouldn’t really then… You shouldn’t really have told us to… Should you ? »
Malcolm Tucker : « Don’t should me Hugh, ’cause I’ll should you right back. I’ll should you right back through that window. » – The Thick Of It, 1.01

Tags : Profil du sériephile moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link