De Merlin à Camelot

14 Juin 2011 à 9:58

Pour une raison de programmation, j’imagine, Camelot parait avoir été régulièrement comparée à Game Of Thrones. Les deux séries ont leur genre en commun, et soutenu par des diffusions qui ont eu lieu approximativement à la même période, un parallèle peu flatteur a fini par émerger.

Personnellement, je ne me suis jamais senti l’envie de confronter l’une avec l’autre. Au-delà du fossé qualitatif qui les sépare, la pensée n’a même pas germé. Pour moi, Camelot et Game of Thrones n’ont pas grand-chose de similaire.

La série de Starz possède suffisamment de concurrence sans qu’on aille la mettre face à celle de HBO. En effet, en se penchant sur la légende arthurienne, elle se frotte déjà à un sujet qui a été adapté sous différents formats – livres, bandes dessinées, séries, mini séries.

Ce qui m’amène à Merlin, la série familiale. Elle n’a peut-être pas plus de points communs avec Camelot que cette dernière en a avec Game of Thrones, à cause du traitement de l’histoire, mais les deux programmes partagent des similitudes dans le sens où elles portent leur propre regard et interprétation sur des mythes dans lesquelles vivent une galerie de personnages au même nom – avec Morgana qui perd son « a » pour Camelot.

Merlin reste une gentille série, bourrée de défauts, et souvent inoffensive. Cela ne l’empêche pas pour autant de savoir être divertissante et drôle, et de parfois faire preuve d’une certaine imagination. Certes, des situations semblent se répéter, ou être poussées à des extrêmes qui peuvent se révéler grossiers, mais tant que c’est fait pour la bonne cause, je n’ai pas de problème avec cela. Enfin, Merlin n’est pas non plus une réussite dans le sens où sa saison 2 se trouve être particulièrement mauvaise, peu inspirée et régressive. Sa troisième saison a bien su redresser la barre, et a capitalisé sur ce qui fait clairement la force de la série : l’attachement du public pour les protagonistes et les multiples relations qui en découlent.

C’est l’un des ingrédients clé du succès d’une série. Après tout, pour traverser vents et marées, le spectateur doit avoir une raison de s’accrocher, et c’est souvent grâce aux personnages.

Au jeu des comparaisons, Camelot se retrouve grande perdante de la sympathie que ses protagonistes peuvent susciter. J’ai bien conscience que l’une possède trois saisons tandis que la dernière n’a que 10 épisodes à son actif, mais il n’y a pas besoin d’aller si loin. La force de Merlin fut, dès ses débuts, de parvenir à créer des liens avec ceux qui sont au cœur du récit. Je ferais une exception pour Lancelot, à la présence réduite, mais avec lequel je n’ai jamais accroché. J’ai plus de sentiments pour le frère de Gwen. Comme Camelot n’a pas encore son Lancelot, je ne peux savoir lequel gagnerait cette bataille.

La série de Starz n’a pas raté tous ses personnages. Après tout, même dans ses pires moments, Joseph Fiennes a su donner corps à un Merlin qui savait – quand il ne tournait pas en rond – être intéressant, et son développement relationnel avec Igraine fut une des meilleures idées de la saison. Il faut dire aussi que la mère de l’insipide roi Arthur volait aisément la vedette à tous ceux qui l’entouraient. Kay (le frère du roi) et Gawain fournissaient quelques bons passages, mais leur absence d’exploitation ne faisait que mettre en relief tout ce qui n’allait pas dans la série.

Le fait est qu’à l’annonce de Camelot, j’imaginais que le show pourrait s’affirmer comme un Merlin adulte – sans le mauvais goût et les blagues pour enfants. Quand elle ne plonge pas dans ses travers, la série de BBC est un divertissement familial réussi. Camelot pouvait être à sa façon le pendant adulte actuel de la légende. Seulement, mettre du sexe, un peu de violence, et de la noirceur sous-entendue ne suffit pas pour construire une histoire qu’on sait – même sans pousser bien loin – riche et pleine de possibilités.

Elles ont donc un sujet et des personnages en commun et, quitte à choisir, je préfère regarder une série familiale qui parvient à faire convenablement ce pourquoi elle a vu le jour qu’une série dite adulte qui échoue à être à la hauteur de l’ambition de son propos.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link