Grimm : derrière les apparences …

Grimm se présentait un peu en ce début de saison 2011 comme l’autre série de contes de fées, la première étant Once Upon a Time. Les deux shows ont une approche du sujet très différente, ce qui empêche tout comparatif abusif de voir le jour.

Grimm, à la différence de Once, est avant tout une série policière avec un twist. Nick Burkhardt est un flic à Portland qui découvre qu’il est un Grimm, un descendant d’une lignée de chasseurs qui combat et tue les créatures surnaturelles ; ces dernières se cachent derrière des êtres humains à l’apparence tout à fait normale et il n’y a que les Grimm qui peuvent voir leurs autres visages.

Une fois que Nick a donc découvert qui il est, sa vision du monde se modifie en étant peuplée de créatures issues des contes de Grimm. Pas vraiment de fin heureuse ici, mais une pléiade de prédateurs en tous genres – mais pas que …

L’air de rien, c’est bien dans sa façon d’approcher sa problématique que Grimm séduit. Si le pilote n’était pas le plus convaincant qui soit avec sa fin abrupte sortie de nulle part et son côté trop banal, chaque épisode qui passe marque une évolution pour, après les 7 premiers, me laisser avec une série plus que sympathique.

Grimm, qui n’a pas résolu tous ces défauts, a surtout su imposer d’excellentes routines qui aident à crédibiliser son univers. Nick a beau être un Grimm, il est finalement comme nous, il n’y connaît pas grand-chose. Les créatures qu’ils rencontrent ont toutes une idée de quel homme il doit être, sauf que lui, c’est un flic avant tout. Les créateurs ont totalement conscience de leur mythologie et s’ils posent dans les premiers épisodes des pistes obscures, ils préfèrent pour le moment dépeindre l’univers dans lequel évolue maintenant Nick pour le crédibiliser autant que possible malgré de gros enjeux évidents.

Ainsi, des Grimm existent et il est à parier qu’on finira par en rencontrer d’autres. Nick nous est pour le moment installé comme étant différent et c’est suffisant.  De cela émerge une problématique qui s’intensifie avec le temps sur la signification de justice et le conflit qui existe entre sa position de détective et son rôle de Grimm.

Surtout, son entourage ne sait pas et au lieu d’ignorer cela, la série a su exploiter cet inconnu. Que ce soit la petite amie face à une créature terrifiée qui pense que Nick va le tuer ou encore cette histoire de rats qui défie la logique pour le coéquipier, ils ne sont pas tenus totalement à l’écart ; ils restent assez dubitatifs ou dépassés, mais rien de majeur encore pour qu’ils se posent des questions.

En parallèle, l’aspect cop show se dédouble presque, car Nick mène l’enquête avec Hank pour son boulot, et poursuit avec Monroe, un Blutbad (sorte de loup), seule personne qu’il connaît qui peut l’aider à naviguer dans ce monde surnaturel ; là encore, progressivement, la série a pris soin de légitimer cette relation et a fait preuve d’ingéniosité pour exploiter ce tandem en crédibilisant toujours pourquoi Hank n’est pas avec son partenaire. Les enquêtes restent souvent assez simples, intégrer les éléments fantastiques demandant déjà parfois un certain travail et ce n’est pas continuellement convaincant. C’est avant tout dans les motivations des personnages que les choses sont plus pertinentes, la série aura pris soin d’éviter de donner le jour à un univers trop binaire ; rien n’est au fond aussi simple qu’il n’y parait.

Une véritable cohérence émerge de Grimm au fil du temps et il est appréciable de voir que l’équipe créatrice n’évince pas les difficultés, mais les utilise pour construire et faire évoluer les intrigues. Elle fait d’ailleurs un peu de même avec ces limites budgétaires en utilisant le Sgt. Wu approximativement à toutes les sauces ou presque – et en le pointant du doigt avec humour.

Avec ses personnages qui se montrent très rapidement attachants et son ambiance maitrisée, Grimm se suit avec un plaisir certain. Ce n’est peut-être pas encore la série que j’attendrais avec impatience toutes les semaines, mais elle a su au cours de ce début de saison se développer agréablement et révéler un avenir plein de possibilités.

Grimm possède sans aucun doute une équipe créative qui est suffisamment intelligente pour exploiter au mieux les obstacles narratifs et budgétaires du show ; ainsi, la série a un potentiel qui pourrait bien être vraiment exploité sur la durée.

Vous pouvez aussi consulter le bilan de la saison 1 de Grimm.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link