Les parallèles entre The Sopranos et Boardwalk Empire sont nombreux, souvent justifiés, et parfois trop visibles. Cela dit, il n’est pas désagréable de retrouver des montages faits dans le même esprit que la série de David Chase, ou même de revoir des acteurs comme Greg Antonacci ou Max Casella.

En tout cas, en regardant le dernier épisode de la première saison de  Boardwalk Empire – et je vous conseille un peu d’arrêter la lecture là si vous ne l’avez pas encore vu – j’ai eu l’impression que l’on allait bien plus loin que ça avec le personnage de Jimmy Darmody qui ressemble parfois trop à Chris Moltisanti.

Quand on commence les deux séries, Chris et Jimmy servent de conducteur pour leur Boss, Tony ou Nucky. Ils ont des idées de grandeurs, n’ont ni la patience, ni la sagesse, et sont persuadés qu’on les empêche de progresser. Que va faire Jimmy ? Probablement la même chose que Chris, un casse qui tourne mal.

Chris et son ami junky Brendan s’attaquent à un camion protégé par l’oncle Junior. Le conducteur meurt par accident, Tony va devoir faire le ménage, mais prendra sa part.

Jimmy et l’ambitieux Al s’attaquent à un transport d’alcool protégé par la mafia de New York. Ça dérape, il y a du monde qui meurt. Nucky n’est pas Tony, il doit quand même gérer le problème et ne crachera pas sur sa part.

Et nous ne sommes bien entendu qu’au début des deux séries.

Jimmy va suivre une voie différente de celle de Christopher, mais sa relation avec Nucky n’est pas vraiment éloignée de celle qu’entretiennent Chris et Tony à un moment dans The Sopranos.

Chris est le cousin de Carmela, mais pour Tony, il était un peu comme un fils. Jimmy voit Nucky comme une figure paternelle et Nucky joue le jeu, car il est comme ça, il endosse le rôle qui lui permet d’exploiter au mieux ses ressources, bien qu’ici, un sentiment de culpabilité vient troubler l’image et créer une confusion qui va pousser Jimmy à se rendre chez son vrai père.

La trahison, Chris l’a ressentie plus d’une fois, sa relation avec Tony était compliquée par le fait que la Famille et la famille se confondaient et que des jalousies mal placées n’arrangeaient pas des rapports de forces complexes.

Quoi qu’il en soit, Chris était celui qui devrait prendre la suite à la tête de la Famille quand le temps serait venu, et Jimmy est celui qui est désormais celui qui doit prendre la tête d’Atlantic City, et il doit se créer l’occasion pour ça.

Si on passe sur le fait qu’Angela Darmody n’a rien d’une Adriana La Cerva, Jimmy et Chris suivent des routes étrangement similaires, se retrouvant à faire le sale boulot pour celui qu’ils aiment et haïssent et qu’ils rêvent de remplacer.

On sait par quoi Chris est passé et comment il a fini. On attend donc de voir comment Jimmy va s’en sortir.