La révolution des formats a commencé

Person of Interest

Mini-séries, séries évènements, séries limitées… Les chaines américaines sont à la recherche d’une nouvelle formule qui mise, qu’importe le nom donné, sur un nombre d’épisodes limités qui nous éloigne de la saison composée de plus de 20 épisodes. Loin est donc le temps des saisons de 30 ou 50 épisodes.

L’univers de la série télévisée a déjà connu bien des révolutions, mais celle qui occupe à l’heure actuelle les responsables n’a clairement rien à voir avec l’art. Non, pour eux, il s’agit de trouver comment réussir à gagner de l’argent à une époque où le téléspectateur ne regarde plus la télévision comme avant. La façon de mesurer le public est donc officieusement dépassée – mais officiellement, aucune solution n’a été trouvée pour pallier ce problème. Les gens enregistrent, regardent en ligne, sur leur téléphone… Partout ou presque et parfois même, ils allument leur poste de TV !

Au beau milieu de tout cela, quelqu’un a, semble-t-il, pensé un jour que le problème pouvait aussi venir de la taille d’une saison. La réflexion, en soi, a sûrement vu le jour face à  l’émergence du câble et à la consommation express qui mène notre monde. Aujourd’hui, on veut tout, tout de suite, et il en est de même avec les séries. Il peut apparaitre difficile dans ces conditions d’espérer un investissement sur la longue durée, comme c’était le cas il n’y a pas si longtemps que cela encore. Pire que tout, comment maintenir l’attention et rester pertinent à une époque où une nouveauté a parfois vite fait de prendre votre place ?

13 ou 22 épisodes ne changent en vérité rien à tout cela. La preuve avec Supernatural qui, avec 9 saisons au compteur, vient tout juste de réaliser son meilleur chiffre sur l’ensemble du public depuis 2010. Bien entendu, nous sommes sur The CW et les attentes ne sont pas les mêmes. Il n’empêche qu’après autant d’épisodes, personne ne s’étonnerait de voir Supernatural doucement sombrer. Pourtant, il n’en est rien, et cette dernière aurait sûrement bien des leçons à donner aux autres shows de la chaine.

Le fait est que Supernatural n’est pas la seule à faire de la résistance et venir contredire les récentes idées sur la façon dont les gens regardent leurs séries aujourd’hui. Si Grey’s Anatomy n’a plus la forme d’antan, on ne peut pas dire qu’elle ne se défend pas. Comment ne pas penser à NCIS ou The Big Bang Theory que rien ne semble pouvoir arrêter ? Il n’y a pas peut-être pas besoin d’aller vers des shows qui, finalement, avec autant de saisons, se trouvent justement dans un club particulier. Après tout, celui du 100e épisode est déjà difficile à atteindre. The Good Wife ou encore Parks and Recreation y sont parvenus, tant bien que mal, et sur un plan créatif, elles ont démontré qu’il y avait bel et bien des choses à dire.

N’est-ce donc pas là le plus important ? Au cœur de toutes ces histoires que l’on souhaite nous raconter sur 10 ou 13 épisodes, et certains shows s’y prêtent à merveille, d’autres récits profitent d’avoir plus d’épisodes pour développer un univers riche ; le meilleur exemple à l’heure actuelle étant Person of Interest qui serait bien différente si elle n’avait pas des saisons de cette taille.

On peut sûrement aussi trouver du côté du développement du binge-watching (enchainement de toute une saison d’une traite) aux États-Unis une explication à ce penchant pour les séries avec peu d’épisodes. Dans le but de satisfaire un public qui aime passer son week-end à s’engouffrer un show sont donc nées différentes formules d’appel.

On ne peut cependant pas ignorer que derrière elle se cache un cri du désespoir qui n’est pas assumé par tous. Seules les mini-séries et les anthologies qui ont fait leur retour sous une nouvelle forme conservent une certaine légitimité dans le sens où elles sont là pour raconter une histoire complète, sans chercher à duper le spectateur.

Car, au fond, il est difficile par moment de ne pas avoir l’impression que c’est ce que les responsables marketing tentent de faire, un procédé qui, jusque-là, porte rarement ses fruits. Après tout, ce n’est pas vraiment nouveau de promettre une histoire qui aura une fin et qui, en réalité, n’en a pas. Les séries dites évènements ou limitées sont avant tout là pour attirer, avec la possibilité de poursuivre si cela a fonctionné. Under The Dome n’a jamais été conçu comme une série qui n’aurait qu’une saison sur CBS, mais elle fut promue comme pouvant se clôturer en fin de saison si elle ne rencontrait pas le succès. Créativement parlant, cela peut se révéler assez problématique, mais au fond, ce n’est pas à proprement parler le travail de la chaine, mais plus de l’équipe scénaristique qui fait face à de nouveaux défis et ne réussit pas à s’adapter.

Le fait est que le succès d’une série ne repose pas sur le nombre d’épisodes ou sur la possibilité d’une réponse que l’on n’aura peut-être jamais. Si le mode de visionnage ainsi que les attentes du téléspectateur envers ce qu’il regarde ont évolué, une chose n’a pas changé : les séries racontent toujours des histoires. Certaines rencontreront le succès, d’autres non. Si le phénomène autour des shows avec moins d’épisodes (et ses multiples appellations) témoigne sans conteste d’une volonté de s’adapter pour survivre et d’une possible demande, ce n’est que cela : l’expression d’une période en ébullition où l’on cherche comment gagner de l’argent.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link