La série venue d’ailleurs

3 Oct 2012 à 17:58

Hier, Arte a officialisé l’arrivée de la série israélienne Hatufim, qui a inspiré Homeland, au premier semestre 2013.

La chaine française semble, un peu à l’image de BBC Four en Angleterre, s’être engouffrée dans une des dernières mouvances télévisuelles que je vais appeler, faute de mieux, les séries venues d’ailleurs. Dans un pays où la production américaine occupe une place de choix, ce n’est pas tant l’ouverture à nos voisins dont il est question ici, mais plus de l’évolution de notre perception culturelle.

La qualité venue d’ailleurs

Quand je regardais la télévision il y a de cela 10-15 ans, je ne faisais pas franchement la différence entre une série américaine, anglaise, australienne ou canadienne. La nationalité est devenue, au fil des ans, un argument de vente. On l’a intégré dans notre processus de visionnage. Même nous sur Critictoo, on trie par pays sur le site (il faut bien ordonner d’une façon ou d’une autre !).

À l’image du cinéma ou de la littérature, la télévision possède ses courants et ses modes. Si ce n’était pas le cas, je pense qu’on pourrait franchement s’inquiéter. D’une certaine façon, rien ne signifie plus que l’art est vivant que de le voir évoluer.

Bien évidemment, aucune de ces productions n’a le poids pour détrôner The Mentalist ou CSI en matière d’audiences, mais elle s’inscrive dans une logique d’alibi intellectuel et de diversification. Comme c’est souvent le cas, c’est bien entendu le meilleur qui nous arrive, donnant toujours l’impression que les autres font mieux.

Aujourd’hui même, Brian Lowry écrit dans un article chez Variety – intitulé « Mediocre TV crosses borders », soit la télévision médiocre passe les frontières – qu’ « il n’y pas si longtemps que cela, la vision américaine de la TV internationale était largement confinée aux Masterpiece de PBS et BBC America » pour signifier juste avant que plus les chaines diffusent de productions importées, plus la qualité diminue.

Que dire si ce n’est que nous sommes en avance sur l’Amérique, l’Amérique est en avance sur nous. Ils commencent à percevoir qu’importées ne veut pas dire qualité, ce que nous savons déjà grâce à eux ! Pourtant, en France, le parfum de la nouveauté fait toujours son effet…

La percée de l’Angleterre aux États-Unis, celle des Scandinaves en UK, et l’internationale version française.

France, Angleterre, États-Unis, nous sommes tous dans le même bateau, celui de l’achat de la production à moindre coût qui permet de remplir les grilles – temps de crise ou non – tout en cherchant à conquérir le public.

Chaque pays porte son intérêt ailleurs, en fonction de ce qu’il y a déjà chez lui. Chez nous, c’est donc vers  les pays nordiques que l’on s’est tournés il y a déjà cela plusieurs années. Le processus se fait lentement, mais sûrement. Ainsi, en 2008, Paris Première diffusait la série suédoise Wallander : enquêtes criminelles, avant d’arriver sur M6 l’année suivant. En 2010, Arte diffuse l’excellente série danoise Forbrydelsen.  Pendant toute cette période, je ne crois pas qu’il se soit passé quelque chose de particulier, si ce n’est de nous annoncer le courant à venir. Il a fallu attendre un petit peu encore avant qu’on passe aux choses sérieuses et d’arriver à aujourd’hui : Arte poursuit avec des shows comme Borgen, Hatufim ou Akta Manniskor (à venir en 2013). Il existe aussi maintenant une chaine qui s’appelle Eurochannel et, vous l’avez deviné, qui diffuse des œuvres européennes.

Pendant ce temps-là, l’Angleterre, grâce à Forbrydelsen, se prend d’une fièvre scandinave. Économiquement parlant, c’est banco pour BBC Four, chaine culturelle qui trouve là un vivier à programmes pas cher alors qu’on a dû, encore une fois, lui couper son budget.

Aux États-Unis, personne ne les a encore convaincus de visionner des séries avec sous-titres. Ils se prennent de passion pour la télévision anglaise, soutenue par une BBC America pleine d’enthousiasme (du haut de ses 1 millions de téléspectateurs) décidé à faire de Doctor Who un phénomène ailleurs que dans son pays d’origine. PBS, la chaine publique, fait ce qu’elle faisait plus ou moins avant, mais attire l’attention comme jamais grâce à des shows comme Downton Abbey. Une porte s’est ouverte, tant que cela parle anglais.

La production internationale a pas mal évolué ces dernières années (la faute à la crise ou pas) ; cela facilite certainement les importations, mais cela n’explique qu’une part du phénomène – car on ne met pas d’argent dans des séries norvégiennes ou israéliennes. Cela, d’ailleurs, n’assure aucunement la qualité.

Dans le monde du business, on dit qu’il ne faut pas attendre que le client puisse avoir besoin de son produit, il faut créer soi-même la demande. Peut-être est-ce exactement ce qui s’est passé, l’air de rien. Ce n’est pas comme s’il existait un réel manque dans la production – ou même dans l’importation –, il y a de quoi faire à tous les niveaux mêmes si des rediffusions sur certaines chaines de la TNT tentent de nous faire croire le contraire. Rien n’a plus d’attrait que le renouveau, la nouveauté, vivre à une période créative enthousiasmante.

La question qui se pose est de savoir si cela va s’installer pour se fondre dans le décor, devenir quelque chose de courant quitte à nous délivrer des productions de moins bonnes factures, ou si, petit à petit, les séries venues d’ailleurs retourneront de là où elles sont venues.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link