The Sopranos

Naviguant occasionnellement sur le web français, il m’arrive de me retrouver devant des phrases écrites par des amateurs de séries. Je suppose que dans la majorité des cas, ils sont des amateurs, car un sériephile devrait avoir honte de vivre encore dans ses illusions.

Je me propose donc de vous révéler la vérité, aussi terrible soit-elle. Si j’en oublie, ne vous gênez pas pour en rajouter.

1 – CSI Miami est toujours à l’antenne

Beaucoup semblent ignorer une règle qui ne comporte que très peu d’exceptions : ce n’est pas parce qu’une série est de qualité qu’elle ne doit pas être annulée. Donc, certains font les surpris en s’exclamant que ce n’est pas normal qu’une série comme CSI : Miami soit encore diffusée et que celles qu’ils adorent par-dessus tout ont été supprimées. De même, on en surprend encore qui disent après un Pilot de piètre qualité que la série ne passera clairement pas la saison, ce n’est pas possible, c’est trop nul.

Peu importe. S’il y a du monde qui regarde et qu’elle génère des profits, elle reste, sauf si la chaine espère trouver un remplacement qui pourrait faire encore mieux. Exception faite de séries qui apportent un plus pour l’image de marque de la chaine. 30 Rock, par exemple, rapporte suffisamment de nominations et de prix qu’elle a passé la saison 2, ce qui n’aurait pas été le cas sans ça. Homicide : Life on the Street était acclamée par les critiques, ce qui l’a sauvé durant de nombreuses années. D’ailleurs, chaque fin de saison était faite comme une fin de série, car le renouvellement était toujours plus qu’improbable. Mais à ce point, c’était plus qu’une exception, il faut le dire.

2 – TF1 ne diffuse pas les épisodes dans l’ordre

On peut se battre, ça n’est pas près de changer. Que ce soit cette chaine ou une autre, d’ailleurs. À partir du moment où elle décide de ne pas diffuser les épisodes dans l’ordre, que peut-on faire ? Entre le CSA qui oblige que certains épisodes soient diffusés tardivement, et la logique tordue des responsables de la programmation, il semble que l’anarchie télévisuelle soit devenue une règle.

3 – La VF est mauvaise

Le débat VO-VF est vieux, très vieux. Il y a toujours des partisans de la VF pour venir dire qu’ils y trouvent quelque chose. Qu’il en soit ainsi, mais il n’est pas nécessaire que ceux qui se mettent à la VO viennent se plaindre que soudainement les VF ne sont plus bonnes. Rien ne peut remplacer l’original, c’est certain, car on ne peut pas demander à un acteur de jouer un autre acteur jouant un personnage, et que ça sonne comme si rien n’avait changé.

Il faut juste accepter qu’une fois que l’on a vu la VO, il n’y a aucune raison de revenir voir la VF, et encore moins de dire ce que tous les sériephiles savent déjà. À noter que la réflexion est souvent faite en ne tenant pas compte de la qualité du doublage. Je rajouterais d’un point de vu personnel que même si je ne regarde rien de doublé (même les films), je suis pour que cette industrie continue à fonctionner ainsi, car cela permet une démocratisation de l’art que nous aimons tant. Juste que quand on est passé à la VO, ce n’est pas la peine de venir se plaindre, ça ne changera pas.

Je pourrais en faire d’autres, mais pour aujourd’hui, je m’arrête. Je m’excuse auprès de ceux qui se rendent compte que non, ça ne changera pas, mais il faut savoir l’accepter.