Me, Myself & Desperate Housewives

5 Juin 2012 à 15:48

Pour nous autres sériephiles, la fin d’une série que l’on a regardée avec assiduité pendant des années, nécessite une période de « deuil ».

Je préfère vous le dire tout de suite, ça n’a pas été le cas avec Desperate Housewives. J’ai souffert de la fin de Buffy, de The X Files, de Friends et de Battlestar Galactica, mais je ne regretterai pas la série de Marc Cherry, tout comme je ne suis en rien peinée des annulations de House ou One Tree Hill.

Dès le départ, je ne me suis pas identifiée au phénomène Desperate Housewives. Lorsque la série est arrivée en France, elle était déjà précédée de très bons échos et c’était une révolution dans le paysage télévisuel américain. Non seulement elle mettait en avant quatre femmes à une époque où les héroïnes du girl power avaient pratiquement toutes disparu, mais elle avait aussi l’outrecuidance de dénoncer une certaine hypocrisie américaine envers les fameuses « suburbs ».

À peine sortie d’un mémoire de maîtrise qui avait pour sujet les femmes et les séries américaines, ce sont ces deux aspects-là qui m’ont intéressé dans Desperate Housewives. Même si bien sûr la fan de séries était contente de retrouver l’exceptionnelle Marcia Cross et la pétillante Teri Hatcher. Eva Longoria et Felicity Huffman, que j’avais aperçu dans Sports Night, ont tôt fait de me séduire.

Si tous les tests du genre me décrivaient comme une parfaite Susan (la gaffeuse qui se vautre pour un rien), c’est de l’énergie de Lynette que je me sentais la plus proche. La superficialité de Gaby m’insupportait presque autant que la psychopathie de Bree. Bien malgré moi, Desperate Housewives m’avait prise dans ses filets.

Particulièrement bien écrit dans ses premières années, à la fois drôle et grave, bercé par la voix de Brenda Strong, le show montre vite de gros signes d’essoufflements malgré de très bonnes choses comme l’arrivée de Katherine Mayfair, le superbe épisode de la tornade dans la saison 4, la mort d’Edie. À partir de la saison 5 dont le saut dans le temps m’avait ravi et avait contribué à redonner un peu de punch à la série, ce sera la dégringolade. Les personnages s’enfoncent dans une routine pénible, Cherry ne donne plus dans la parodie fine mais préfère la bonne vieille morale républicaine et ma Lynette en particulier n’est plus que l’ombre d’elle-même : une pathétique « control freak » continuellement insatisfaite.

La seule qui se bonifie avec le temps, c’est Bree, l’insubmersible chef de bande qui apprend de ses erreurs à la différence de ses copines. Fondamentalement, elle restera cette républicaine pur jus pétrie d’a priori, mais à force de trébucher, de se perdre dans l’alcool et les hommes, elle gagne en humanité. Elle est, à mon sens, la véritable héroïne de la série.

Je ne regretterai donc pas cette série faussement féministe simplement parce qu’elle avait plus que fait son temps. Qu’elle entre dans les annales de la télévision est normal et heureux, mais je ne peux m’empêcher de penser que ses auteurs ont peu à peu gâché son potentiel.

À l’heure de clore ce bilan un peu particulier, ce n’est pas à Desperate Housewives que j’ai envie de penser, mais à l’une de ses héroïnes de « l’ombre », Karen McCluskey. Son interprète Kathryn Joosten nous a quittés il y a quelques jours. La fin d’une époque, pour de vrai !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link