Mes adieux à Being Human

10 Mar 2013 à 11:35

Being Human (saison 4) - Lenora Crichlow Russell Tovey Michael Socha Damien Molony

Signe que Critictoo commence à prendre de l’âge, pas mal de shows qui se sont récemment terminés ont été lancés alors que le site existait déjà. Cela peut paraitre anecdotique, surtout si vous nous avez découverts il y a 6 mois, mais j’ai encore un peu de mal à me faire à l’idée.

La série anglaise Being Human est donc l’une d’entre elles. Je vais lui dire adieu ce soir, avec la diffusion de son dernier épisode sur BBC Three.

La création de Toby Whithouse a été lancée en 2008, avec un pilote duquel il ne restera au final que Russell Tovey. Guy Flanagan et  Andrea Riseborough seront remplacés pour la série par Aidan Turner et Lenora Crichlow. Pour tout dire, j’ai vu le fameux pilote peu de temps avant le lancement de la première saison – soit début 2009.

Being Human raconte l’improbable colocation entre Mitchell le vampire, George le loup-garou et Annie le fantôme. Ensemble, ils tentent de mener une vie ordinaire et la plus proche possible des êtres humains, mais ils sont souvent rattrapés par leurs natures surnaturelles et leurs démons personnels.

Autant le dire, ce ne fut pas le coup de foudre. Face au classique format 1 heure anglais, Being Human n’était pas dans ses premières saisons dénuée de gros problèmes de rythme. C’est quelque chose qui va aller en diminuant avec le temps jusqu’à disparaitre – et ce ne sera pas du luxe.

Malgré cela, il faut reconnaitre que Being Human possédait tout ce qu’il fallait pour que je m’investisse un minimum avec ses éléments fantastiques. Je me suis retrouvée à persévérer sur des séries de moins bonne qualité que celle-ci, il n’y avait de raison que ce ne soit pas le cas ici.

Le show avait pour lui un trio attachant avec lequel il était aisé de connecter. Je ne dirais pas qu’on pouvait concrètement s’identifier (je ne me transforme pas à la pleine lune, je n’ai pas besoin de boire du sang), mais en réalité, Being Human s’intéressait à quelque chose d’universel : ce qui nous définit en tant qu’être humain et la frontière entre le bon et le mauvais qui est en nous. Elle aura possédé aussi, tout du long, son lot de personnages secondaires mémorables, méchants ou gentils (Herrick, Ivan, Daisy, Cutler, Crumb, Captain Hatch, Adam, McNair père…)

Mitchell et George avaient tendance à se morfondre sur leur sort de façon parfois fatigante, et ils avaient aussi un sens du drama poussé. Le show délivrait dès lors des épisodes à l’ambiance régulièrement sombre, ponctuée de pointes d’humour diablement efficace. Je rigole encore en pensant à la crise de nerfs de Mitchell voulant voir son épisode de Real Hustle. Annie était donc celle qui permettait le plus souvent de détendre l’atmosphère dans une série qui était plus noire que ce qu’on pouvait imaginer.

Ce trio sera au cœur des trois premières saisons, solidement accompagné de Nina (Sinead Keenan). Le départ d’Aidan Turner (parti jouer les nains dans The Hobbit) sera suivi de très près par celui de Russell Tovey (et entre les deux, Sinead Keenan pour des raisons narratives).

De là, Being Human doit en partie se réinventer tout en respectant son concept d’origine. Le principe pouvait rendre le renouvellement de casting un brin poussif. Après tout, quelle chance y avait-il d’avoir de nouveau un fantôme, un loup-garou et un vampire sous le même toit ? Peut-être est-ce à ce moment précis que Toby Whithouse illustre qu’il a clairement muri avec son show, car il jonglera entre les anciens et nouveaux composants de sa série avec habilité. Du coup, il faut avouer que la saison 4 en devient une sorte de saison de transition : elle se clôture avec le départ d’Annie et laisse le spectateur face au nouveau trio –  Alex la fantôme (Kate Bracken), Hal le vampire (Damien Molony) et Tom le loup-garou (Michael Socha).

Je sais que certains ont mal vécu ce passage et il y en a qui ont dû arrêter. Ce n’est pas mon cas, c’est plutôt le contraire. Avec cette nouvelle « trinité », comme il est dit dans la série, un ton plus léger s’installera avec des personnages qui affrontent leurs dilemmes avec un certain défaitisme, mais sans transformer cela en tragédie grecque. Au contraire, il y a un sens de l’humour qui se révèle bien plus prononcé avec la naïveté rafraichissante de Tom et les obsessions d’ordre d’Hal. J’y trouverai alors un plaisir renouvelé à regarder la série et, en toute honnêteté, une préférence pour ce second trio – Hal s’étant imposé comme mon personnage préféré dans le show.

Pour le coup, ce n’est pas quelque chose que je pense souvent, mais je n’aurais pas craché contre une saison 6 de Being Human. Je ne peux pas dire qu’elle n’a pas bien vécu avec ses 5 saisons pour un total de 36 épisodes et, avec un final à la hauteur (j’espère que cela sera le cas), elle aura fait son temps. Pour autant, cela me fait bizarre de me dire qu’en début d’année prochaine, il n’y aura plus de Being Human et qu’il ne reste plus qu’un épisode à voir avant d’arrêter de suivre cette colocation hors norme. Tom, Alex et Hal aurait mérité d’avoir plus de saisons à eux.

Being Human était devenu très vite le fer de lance de BBC Three et, avec son arrêt, j’avoue ne pas trop savoir quel show prendra sa place. En tout cas, sans m’en rendre compte, je m’étais attachée à elle comme on le fait avec toute petite série sympathique, suffisamment bien fichue et faite avec les bonnes intentions. Il était évident qu’elle allait s’arrêter un jour, mais honnêtement, lui dire adieu, cela s’annonce plus émouvant que prévu.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link