Parallèles en séries

4 Oct 2009 à 21:22

Stargate Universe

Dans ce dédale de séries télévisées, la mission la plus difficile pour un nouveau programme n’est pas toujours d’être original ou convaincant, mais de réussir à faire oublier le passé à des téléspectateurs qui n’attendent qu’une chose : comparer la nouvelle création à l’ancienne.

Toute personne ayant un jour créé quelque chose (qu’importe la forme ou le fond) pourra le dire : une œuvre n’est jamais 100% originale, elle tire son inspiration d’autres créations. La tâche est alors d’être suffisamment bon pour y insuffler de la personnalité et se démarquer.

Pourtant, il faut aussi dire que cela sert aussi de procédé marketing. Après tout, House fut vendue comme le CSI de la médecine. Aujourd’hui, le show est toujours là, et ce slogan ne lui a pas fait de mal. Il était assez inspiré.

Tous les programmes ne sortent pas vainqueur de ce procédé, ou simplement, n’apprécie pas qu’on les compare. New Amsterdam était condamné à finir dans le trou noir des séries télévisées parce que les journalistes américains ne cessaient d’y voir un parallèle avec Highlander (ce que ce n’était pas, mais on ne se porte pas plus mal sans la série).

Ces derniers temps, nouveautés obligent, deux parallèles se font persistants :

Le premier, c’est celui de FlashForward vs. Lost. J’ai l’avantage d’avoir lu l’ouvrage, et de ne pas avoir suivi Lost (cf. ici). Un détail que certains ont tendance à oublier : à partir du moment où l’on n’a pas vu le show, difficile de faire une comparaison. FlashForward est un cas particulier, possédant tous les ingrédients qui ont participé à la notoriété de Lost, étant clairement vendu par ABC comme le successeur, alors que les créateurs du show ont passé leur temps à vous répéter que FF (comme les Fantastiques, notez!), ce n’est pas Lost. Non, il y aura des réponses, nous promet-on, et c’est avant tout un drame humain. Robert J. Sawyer a assez bien expliqué le problème dans une interview. En gros, Lost a ses défenseurs, mais aussi tous ceux qu’elle a perdus en cours de route. Ainsi, ce parallèle peut être aussi positif que négatif. Sur le principe de base, il faut bien dire, il a son sens. Pourtant, je dois bien avouer, devant l’épisode, je n’y ai pas pensé une seule seconde. Tout ceci, c’est la faute à ABC, qui a oublié que Lost, de nos jours, elle se bat pour ses 10 millions de téléspectateurs. Le combat de FlashForward a donc été plutôt compliqué par Lost, plus qu’elle ne l’a aidé.

Le second parallèle, qui, à mes yeux, n’a aucune raison d’exister (à la différence du précédent), c’est celui qui est né autour de Stargate Universe. Apparemment, le peu de personnes qui a vu Battlestar Galactica (il faut être réaliste, c’est peanuts!) semble s’obstiner à faire un comparatif avec leur série fétiche. Il est clair qu’avec Universe, l’intention de la chaine et des producteurs est de faire un nouveau succès, en donnant un petit coup de fraicheur à la franchise et en misant un peu plus sur le côté sombre et adulte (ce qui  nous renvoie à BSG). Je sais personnellement ne pas être du tout objective, je suis dans l’univers Stargate depuis 1995. Alors, quand Universe fut annoncée, je n’ai pas vu cela négativement – cela ne pouvait pas décemment être en dessous du niveau qualitatif d’Atlantis –, mais j’avais des doutes, cela sonnait comme un Star Trek : Voyager. Celle-ci est bien connue pour être la plus mauvaise de la franchise, et ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire. Une fois vu le pilote, on n’a plus vraiment cette sensation (tant mieux pour Universe), mais celle avec Battlestar Galactica ne naît pas pour autant. Il n’y est pas question d’extinction d’une espèce, mais de la survie d’un groupe (cf ST:V). Ce parallèle n’a pas de raison de vivre longtemps dans le temps, car le show appartient à une franchise qui vivait avant BSG et vit toujours. À la différence d’un FlashForward qu’on confronte avec Lost, la comparaison a un problème de référent. Battlestar Galactica, c’était un combo de Babylon 5 et de Star Trek : Deep Space Nine (il est partout Roddenberry!). Les similitudes sont telles que cela peut en être perturbant. Il est pourtant à l’heure actuelle difficile de faire un parallèle entre Stargate Universe, Babylon 5 et DS9. Finalement, la chose qui démarquait BSG de ces deux séries, c’était d’être concentré sur un vaisseau (la flotte, on s’en foutait un peu) et de n’avoir que peu de survivants. Ce qui tombe bien, car il se trouve que c’est les deux seuls points communs qu’elle a avec Universe.

Je suis persuadée que quelqu’un s’y connaissant en vieille SF pourra peut-être nous donner, au-delà de Shakespeare, d’autres sources d’inspirations de Babylon 5. On peut alors remonter le chainon.

L’histoire d’une série, c’est l’histoire de tous les petits qu’il y a eu avant. Avant Universe, il y a eu Atlantis et SG-1. Avant FlashForward, nous avons eu Lost. Des concepts, des idées, qu’importe d’où cela vient, ce qui compte, c’est la mise en pratique, la façon dont les thématiques sont explorées,  pour obtenir une œuvre qui vit toute seule, comme une grande.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link