Qu’est-ce que fait Dan Harmon que les autres ne font pas ?

15 Fév 2014 à 16:29

Community

La saison 4 de Community a été sévèrement décriée par les fans. Si toutes les critiques ne sont pas justifiées, cette saison a été néanmoins dépourvue de certains éléments, et notamment de son créateur. Ce bon vieux Dan Harmon est alors revenu en grâce pour une saison 5, saison accueillie comme un soulagement et en offrant un reboot total. Malgré tout, que s’est-il réellement passé de si horrible dans la saison 4 ?

Cette dernière est souvent très drôle, extrêmement bien jouée et mise en scène, mais elle a fait quelque chose de terrible à Community : elle a montré que la série commençait à se faire vieille. Les running gags qui semblaient tellement novateurs par le passé apparaissent usés jusqu’à la moelle, les rires se font de plus en plus espacés et les personnages dérivent dangereusement vers la monotonie, alors que la force du show a toujours été de leur injecter de la nuance. Ce qui était une comédie si inspirée, capable d’exploiter de façon inédite un nombre incalculable de références à la pop-culture (l’épisode placement de produit avec KFC lors de la saison 2 est en ce sens un des plus représentatifs), est presque devenu ordinaire. Durant la saison 4, l’équipe scénaristique s’est d’ailleurs contentée de faire de gros clins d’œil à des œuvres, espérant que cela suffise à faire rire. Cela fonctionna un peu, même si, d’une manière globale, la série semble vide. Community reste une excellente sitcom, le problème est qu’elle devient tout ce dont elle se moquait par le passé.

Pourquoi la saison 4 paraît-elle si superficielle ? Pour faire (trop) court, c’est à cause du licenciement de Dan Harmon. Il existe des shows qui survivent au départ de leurs créateurs : Cougar Town, par exemple (cela ferait plaisir à Abed), a bien géré sa nouvelle équipe scénaristique. Cependant, Community a toujours été – et l’est à nouveau dans la saison 5 – l’œuvre des passions, des bizarreries et des coups de cœurs d’un seul homme. Sans lui, elle semble vidée du feu sacré qui l’animait auparavant. Les saisons dirigées par Harmon – et la cinquième jusque-là ne fait pas office d’exception – sont toutes teintées de la folie pas si douce de leur créateur qui fait de Community un véritable OVNI dans le monde de la comédie et des séries en général. Ceci n’est pas un éloge d’Harmon ; l’homme souffre d’ailleurs d’une mauvaise réputation : il semble impossible de travailler sereinement à ses côtés et il est également considéré comme une des causes de la chute des audiences de la série, bien avant son éviction. Néanmoins, il est aussi la raison pour laquelle Community est Community. De ce fait, et malgré les tentatives louables de préserver l’esprit du show sans lui, on a un peu l’impression d’assister, lors de cette saison 4, à une fête se déroulant sans celui qui a tout organisé : on passe de bons moments, on s’amuse bien, mais il manque quelque chose – dans ce cas-là quelqu’un. Le principal reproche que j’ai à faire à David Guarascio et Moses Port, les deux showrunners qui ont dirigé la quatrième saison, est le fait d’avoir uniquement voulu faire du Dan Harmon, alors qu’ils auraient dû tenter d’insuffler leur propre énergie à la série.

Beaucoup de personnes pensent que le succès de Community n’est dû qu’à sa propension à faire des épisodes sauvages et délurés. Si cette saison 4 n’a d’ailleurs pas manqué de bonnes idées (injecter plus de sentimentalité avec Troy/Britta, la réhabilitation de Pierce), le grain de folie et le talent d’écriture qui aurait pu rendre tout cela bien plus intéressant ont toutefois fait défaut. Si les délires à la Community expliquent en partie pourquoi la série est considérée comme culte, ce sont les passages plus intimistes qui font qu’elle nous touche et, surtout, qu’elle ait un sens. La quatrième saison essaie d’être émotionnelle, mais elle n’y arrive pas ou, en tous les cas, ne réussit pas à nous y intéresser. Comme le disent nos amis anglais, it can yell but it cannot whisper. Le discours que Jeff (Joel McHale) délivre à son père apparaît comme le seul exemple de vraie émotion, l’unique moment capable de nous toucher. Tous les autres sont trop mécaniques, régis par les mêmes règles que celles des sitcoms standards. Un comble pour Community.

La saison 4 n’est pas en soi une catastrophe. Je regrette d’ailleurs toutes les critiques que les deux showrunners ont reçues et la glorification de Dan Harmon qui s’en est suivie de la part des fans et des acteurs de la série. La saison a tout simplement manqué de temps pour s’installer et pour se développer à son rythme, hors de l’imposante ombre de son créateur. De plus, la série vieillit et, avec ou sans Dan Harmon, on commence à trop bien la connaître. On n’est plus aussi surpris qu’autrefois. Ce postulat vaut également pour les premiers épisodes de la saison 5 qui, à mon sens, sont avant tout appréciés pour leur côté « retour aux sources » et « anti-saison 4 » que pour ce qu’ils accomplissent. En fin de compte, la raison pour laquelle cette saison 4 a été autant décriée est parce qu’elle correspond à une version de Community sans folie furieuse ni nuances émotionnelles, autrement dit une série à laquelle il manque l’élément le plus important : son âme.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link