Comment se repérer dans une série ? Au cours d’une discussion avec un autre spectateur du show, il y a plusieurs méthodes pour se mettre d’accord sur l’épisode qui est abordé. Si les gros fans, entre eux, n’ont besoin que de quelques secondes, et peuvent donner le titre de l’épisode en question (sur des séries qui en ont), il faut être honnête, il en faut un peu plus pour tous les autres, spectateurs lambda ou non.

Le plus souvent, deux-trois phrases sur l’intrigue servent à resituer, parfois épaulées par le nom d’une guest quand on sait que son interlocuteur connaît ledit acteur. Et puis, il y a le traditionnel « 3.20 » ou « c’est l’épisode 20, de la saison 3 » par exemple.

J’aime que tout soit bien organisé, et le système d’organisation d’une série est parfait pour quelqu’un comme moi, de nature bordélique et qui est obligé de toujours ranger ses affaires à la même place pour être sûre de ne pas les égarer (je ne vous dis pas la galère quand cela arrive). Alors, je ne vous dis pas comment j’apprécie peu quand les chaines jouent avec cette précieuse numérotation !

Dernier exemple en date : Saving Grace. La série a vu sa saison 3 raccourcie pour cause d’annulation, avec les épisodes restant transférés pour sa saison 4, rallongé par ce qui restait à tourner. C’était le plan de départ, qui a par ailleurs poussé à donner le jour à un bilan imprévu sur Critictoo. Mais voilà, il semble qu’en cours de route, la TNT a décidé de changer l’organisation, et de donner le jour à une saison 3 plus longue, plutôt que de créer une saison 4. Résultat, le bilan écrit doit se transformer en Saison 3, Partie 1.

Récemment, FX a d’ailleurs fait avec Nip/Tuck quelque chose de plus ou moins similaire, ne se donnant même pas la peine de mettre ses neufs derniers épisodes dans une saison particulière, mais les nomment simplement The Final Nine. Aux spectateurs et à tous les autres de décider si c’était la suite de la saison 6 ou la saison 7.

Dans le genre, de toute façon, je crois qu’on ne peut pas battre ABC Family, une chaine dont je ne sais jamais à quelles saisons sont ses programmes, celle-ci n’étant pas foutue de se mettre en accord avec ses spectateurs. Elles séparent ses saisons en 2, annonçant au départ une suite, qu’elle va promouvoir en nouvelle saison, mais qui n’en est pas vraiment une ou qui parfois en est une. Ne suivant pas les séries en question, de loin, je n’y comprends rien. Je me fixe alors sur l’idée qu’il y a des inédits ou non, et à la numérotation de mon programme.

Parfois, c’est simple, mais on va quand même compliquer les choses, histoire de dire : Flashpoint ! C’est presque une blague, sérieusement. Cette série canadienne comprend actuellement un total de 31 épisodes. L’ensemble, diffusé par Canal +, a été mis sous la houlette d’une seule saison. Vous vous en doutez, ce n’est pas le cas au Canada et aux USA, où ce n’est pas non plus simple.

Première version : la saison 1 à 9 épisodes, puis la saison 2, 13. Avec une saison 3 de 13 épisodes. Seconde version : la saison 1 contient 13 épisodes et la seconde, 9. Ce méli-mélo est dû à une diffusion un peu compliquée. Mais, attention, ce n’est pas fini, car le site officiel de la série nous dit que la saison 1 en contient 9, puis a une saison 2 (séparé en deux parties) de 22 épisodes. Si vous voulez tout savoir, dans le coin, nous avions la première version. On improvisera quand la saison 3 ou 4 sortira en fonction de ce qu’il y a de plus répandu pour la définir.

Il faut quand même reconnaître que pour s’y retrouver, ce n’est pas une mince affaire.

Heureusement, la majorité des programmes ne souffrent pas du tout de ce syndrome, souvent dû à des modes de diffusions en plusieurs parties, aidé par la production du show en décalé, et j’imagine le marketing et pleins d’autres petites choses.

En tout cas, moi, j’aime mes séries bien organisées.