Selon The Following, le FBI est incompétent

The Following - Love Hurts (1.09)

Nouveauté de la mi-saison de FOX, The Following a été lancé en grande pompe. Elle était présentée comme une série qui allait nous scotcher à notre canapé grâce au face à face entre Kevin Bacon et James Purefoy – aka Ryan Hardy et Joe Carroll.

Alors que la saison approche de sa fin (il reste 4 épisodes), on peut dire que le show n’a aucunement tenu ses promesses. En fait, c’est un peu le pétard mouillé de ce début d’année, mais peut-être aussi que j’en espérais un peu trop ; pourtant, je n’avais pas de grosses ambitions, si ce n’est l’espoir d’avoir une bonne série.

La liste de ses défauts est malheureusement plus longue que celle de ses qualités et quand on arrive à ce stade de la saison, je ne peux justifier ma présence devant que par la volonté d’achever ce que j’ai commencé. En somme, j’ai déjà regardé trop d’épisodes pour ne pas aller au bout de cette première saison. J’aurais dû m’arrêter plus tôt, mais j’avais espoir de voir les choses s’améliorer.

C’était sans compter sur l’incompétence du FBI, cette agence gouvernementale aussi représentée par Clarice Starling, Mulder et Scully, Olivia Dunham, les membres d’Esprits Criminels et j’en passe. Ils ne sont pas tous au même niveau, mais il y a peu de doute à avoir : ils sont tous largement plus compétents que ceux qui sont dans The Following.

En soi, la série avait suffisamment de problèmes comme cela. Joe Carroll et ses followers étaient un concept plutôt intéressant sur papier, entr’aperçu avec Red John et ses fanatiques dans The Mentalist. Seulement, dans la pratique, c’est une autre histoire au point que j’ai fini simplement par considérer que Joe Carroll était un aimant à personnes dérangées et bourrées de carences émotionnelles – même si cela ne les rend pas intéressants, soyons honnêtes.

Joe Carroll et ses amis sont plutôt chanceux, les gens du FBI qui doivent les traquer semblent incapables de faire une recherche de base ou de faire preuve d’un peu de réflexion. Ils explorent que rarement deux pistes à la fois et ils ont tendance à éviter de trop s’orienter vers le plus évident – les visiteurs de Joe en prison par exemple. Ils ont donc bien besoin de l’aide de Ryan Hardy, cible personnelle de Caroll et qui est un ancien agent. Maintenant, il est juste consultant, ce qui doit expliquer – en plus de son penchant pour l’alcool – qu’il fasse mieux son travail que ses collègues actuels. Certes, ses problèmes psychologiques l’empêchent d’avoir toujours les idées claires, mais s’il est aussi indispensable c’est pour de bonnes raisons : les autres sont dépassés.

Joe Carroll a des followers partout et les background check sont, apparemment, chose rare. Passé un certain point, c’est à se demander comment le FBI peut accepter de travailler avec d’autres forces policières ou qui que ce soit tout simplement. D’un autre côté, la sécurité semble minimum vu que l’agent Weston se fait kidnapper dans l’hôtel où il résidait – et qui aurait dû être truffé d’autres agents.  C’est sans parler de la formation des agents qui sont plus destinés à prendre des balles qu’à les éviter. Ils finissent morts ou gravement blessés, le gilet par balle étant plus ou moins une option dans ce show.

Bien entendu, ces pauvres bougres sont victimes d’une intrigue qui est étirée à son maximum. Désolé madame, votre mari est mort en faisant son devoir, soit éviter qu’il se passe quelque chose d’important dans cet épisode. C’est triste à dire, mais c’est ainsi.

The Following ne donne donc pas envie de rejoindre le FBI et pire que tout, l’agence apparait la plupart du temps incompétente – avec le consultant présent pour sauver les meubles. On ne fait pas que frôler le ridicule et, plus que les fanatiques de Joe Carroll, c’est ce portrait du FBI qui fait du mal à la série.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link