Avec le Cult Character, il y a la possibilité d’aborder les personnages de séries qui sont marquants et colorés. En règle général, soyons honnêtes, pour devenir un cult character, il faut avoir une personnalité bien affirmée, un style souvent unique, ou être tout simplement emblématique. Le constat que l’on peut tirer, quand il faut se pencher dessus, c’est que cela ne court finalement pas les rues, amplifié par le fait que notre attachement personnel vient s’en mêler.

Le personnage fictionnel, s’il n’a pas obligatoirement la force pour obtenir le statut de culte, n’en reste pas moins intéressant, possédant ses propres atouts pour trouver la place qui lui revient de droit dans sa série. Parfois, il se trouve qu’il s’exprime bien mieux à deux, que tout seul, trouvant grâce à son partenaire de route l’opportunité de s’épanouir pleinement. C’est d’une certaine façon valable dans les deux sens. Ils ne sont pas indissociables – principalement s’ils sont bien écrits -, ils sont tout simplement meilleurs quand ils sont ensemble.

Ce principe s’applique à merveille à Arthur et Merlin, duo masculin comique, dramatique et amical de la série Merlin. Pour ceux qui ne regardent pas le show en question, il raconte la jeunesse du célèbre magicien Merlin qui doit apprendre la magie en secret, tout en protégeant le futur roi Arthur. Pour remplir ce rôle, Merlin se trouve être le serviteur d’Arthur, un statut qu’il va transcender pour devenir tout simplement un élément participant à créer autant une relation amicale solide et à toute épreuve qu’à donner le jour à un nombre de pointes d’humour fort appréciable, jouant justement sur la dynamique que le duo a créée. Ils sont tous les deux bourrés de charme et de talent, mais ils atteignent leur maximum quand ils sont ensemble.

Si la première saison de Merlin s’était exercée à créer cette relation, en nous faisant connaître ses prémisses, et en créant les premières épreuves pour que le duo puisse devenir solide, la seconde a pris une étrange direction, détruisant approximativement tout ce qui fut construit pour des raisons assez obscures. Qu’il s’agisse du futur roi ou de l’apprenti sorcier, il reste tout deux suffisamment fort indépendamment pour que cela ne fût pas le plus gênant, bien que ce fût quand même navrant d’être retourné stupidement à la case départ sans véritable motif viable. Ce changement relationnel avait d’ailleurs quelque peu déplu aux deux interprètes, Colin Morgan et Bradley James, et difficile de ne pas leur donner raison, car en plus de desservir les personnages, cela ne joue pas non plus en faveur de la série.

Depuis le retour de Merlin, avec sa troisième saison, il est évident que quelqu’un a voulu réparer l’erreur, et le duo Merlin/Arthur a fait un retour en force, participant à rendre les épisodes plus malicieux et à glisser plus aisément quelques blagues qui ne semblent jamais lasser.  En parallèle, il faut quand même noter que cette nouvelle saison semble prendre des directions plus explicites, affirmant énormément les relations liant les personnages, tel Evil Morgana, l’aveuglement d’Uther expliqué, les sentiments de Gwen et Arthur dépassant le stade de la simple allusion, …

La dynamique entre les deux hommes est à l’image de ce que nous offre cette saison 3 : plus équilibré, jonglant entre humour et intensité dramatique, pour tenter de faire doucement évoluer la série, sans pour autant en changer la mécanique.

Enfin, en attendant, Arthur et Merlin forment un duo qui rend chaque épisode plus sympathique à regarder, étant clairement devenu un atout du show, qui participe à créer un affectif qui ne serait sûrement pas si important si l’attachement que l’on nourrissait envers ses personnages n’était pas si fort.

P.-S. : J’assume complètement le fait que mon titre soit une référence à la série Due South – ou Tandem de Choc chez nous.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire