The Big Bang Theory fête son 200ème épisode et rappelle que la révolution Geek fait partie du passé

The Big Bang Theory - Episode 200

On dirait que cela fait une éternité que The Big Bang Theory est à l’antenne. En terme de séries TV, 200 épisodes, c’est en effet proche d’une éternité. La création de Chuck Lorre et Bill Prady fait d’ailleurs tellement partie du décor que plus personne ne prend vraiment le temps d’en parler. Il faut dire qu’il n’y a plus grand-chose à ajouter à ce stade.

Véritable fer de lance de la pseudo révolution geek qui n’a jamais réellement eu lieu sur le petit écran américain, The Big Bang Theory nous proposa dès le départ un groupe de nerds qui paraissaient être des descendants des caricatures de Revenge of the nerds, et non les représentants d’une culture qu’ils prétendaient représenter.

Concrètement, Leonard (Johnny Galecki), Sheldon (Jim Parsons) et leurs amis incarnaient une vision rétrograde des geeks qui n’étaient qu’une excuse pour tenter de capitaliser sur l’exploitation d’une culture qui était en train de se faire cannibaliser par l’industrie hollywoodienne.

On peut dire que The Big Bang Theory était au départ une série opportuniste. Elle ne l’est cependant pas restée. Ses références à la pop culture sont devenues un simple gimmick et le show s’est imposée avec les années comme n’étant qu’une comédie relationnelle sur des trentenaires un peu originaux.

Avec 200 épisodes au compteur, même les guest stars venant du monde de la SF ou des comic books n’arrivent plus à camoufler le fait que les geeks ne sont plus à l’ordre du jour. Après tout, lire des comics n’est plus une activité attribuée à des marginaux même si, ironiquement, l’industrie ne se porte pas si bien que ça. Hollywood remixe tout et rajeunit tout, mais The Big Bang Theory vieillit et a été oubliée dans le processus.

Bien entendu, cela n’affecte pas les audiences de manière brutale, car les geeks n’ont justement jamais été visés par le show. Ceux qui regardent encore – et ils sont nombreux – le font pour les personnages. Plus précisément, pour la connexion qu’ils ont développée avec eux au fil des années, comme c’est le cas avant tant d’autres séries.

The Big Bang Theory se poursuit grâce à cela, car à bien des égards elle est devenue le substitut de Friends qu’une génération recherchait. Son impact sur la pop culture sera par contre minimum et il semble même continuer à diminuer à force que Sheldon flirte avec la normalité. Dans ce sens, plus longue elle durera et plus anecdotique elle deviendra. Enfin, on en reparlera peut-être au moment du 250ème épisode, si elle mérite justement encore d’être évoquée à ce moment-là.

Tags : The Big Bang Theory moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link