The Simpsons ont la forme, même à 23 ans

28 Déc 2011 à 8:41

Depuis plusieurs années, depuis tellement longtemps en fait que ça en est devenu un cliché, on trouve toujours quelqu’un pour dire que The Simpsons, c’était mieux avant. Cela dit, ça n’empêche pas la série de continuer et les spectateurs d’apprécier. Il faut croire que si on fait son deuil de l’image merveilleusement glorieuse d’un passé que la nostalgie n’a fait qu’embellir avec les âges, on accepte que l’on ne reviendra simplement plus en arrière.

On en est donc à la saison 23, ce qui ne nous rajeunit pas, et en plus la célèbre famille jaune sera là encore pour au moins deux saisons. Les vieux sériephiles n’avaient jamais imaginé un monde sans Law & Order, heureusement qu’ils n’ont pas encore à concevoir le fait de vivre sans The Simpsons. Les institutions, c’est ce qui empêche notre société de s’effondrer, ne l’oublions jamais.

Bref, saison 23, que reste-t-il à dire ? Beaucoup de choses, c’est l’avantage d’avoir un concept aussi malléable que celui qui régit The Simpsons, tout ou presque reboote d’un épisode à l’autre. C’est pratiquement une anthologie.

Cette saison, il semble que les scénaristes soient en forme. En tout cas, ils ont affuté leurs couteaux et s’attaquent plus que jamais à la pop culture qu’ils ont eux-mêmes définie au fil des ans. Après tout, apparaitre sous une forme ou une autre dans la série est encore aujourd’hui une consécration pour n’importe qui voulant prétendre avoir laissé son empreinte dans le monde de la pop culture – justement.

On a donc commencé doucement avec une apparition déguisée de Jack Bauer qui a le mérite de nous montrer qu’une fois de plus, Kiefer Sutherland n’a pas peur de l’autodérision. Ce n’est pourtant pas un démarrage foudroyant qui est suivi par le premier épisode réellement consacré à Chalmers, puis par la traditionnelle anthologie d’Halloween – qui vaut le détour pour sa version de Dexter avec Flanders dans le rôle du tueur en série. Jusque-là, c’était du Simpson de bonne facture. Ce n’était pas enthousiasmant au point que je veuille venir en parler ici, idem pour l’épisode 4 qui ruine une participation de Jane Lynch.

Par contre, dès l’épisode 5, on passe à la vitesse supérieure avec une histoire qui s’amuse des hipsters culinaires et qui nous montre que Marge peut ne pas être barbante quand elle fait un effort.

Après cela, nous avons le droit à The Book Job, une réinterprétation purement jubilatoire de Ocean’s Eleven qui s’en prend à l’industrie des romans pour jeunes adultes qui est en pleine explosion actuellement. Andy Garcia prête sa voix à un personnage, tout comme Neil Gaiman qui délire tout simplement du début à la fin. Entre les références qui fusent, la réflexion pas franchement stupide sur la passion des auteurs et ce qui les anime et la construction de l’histoire qui ne laisse pas un temps pour souffler, The Book Job fait un sans-faute.

On pouvait craindre après un tel épisode que ça allait retomber aussi vite que c’était monté, mais voilà que The Simpsons se fait un trip Mad Men avec l’appui de John Slattery et Matthew Weiner en personne, sans oublier la reproduction de la scène de la tondeuse dans le bureau. Du pur délire pour les amateurs de la série AMC.

Si bien parti, The Simpsons nous offre un épisode Krusty plutôt réussi qui jette un regard sur l’évolution des comiques américains ces dernières années. Il est certainement préférable de connaitre un peu le sujet pour saisir toutes les blagues, mais même sans ça, il y a quelques perles, plus que ce que Krusty paraissait pouvoir délivrer au départ.

On termine la première mi-saison sur une histoire assez faible du côté humoristique, il faut le reconnaitre. C’est un épisode de Noël qui se passe dans le futur et qui semble entièrement dédié aux adeptes de la science-fiction. C’est simple, il est nécessaire de le voir plus d’une fois pour être sûr de ne rien rater tellement les références sont nombreuses – des maquettes de vaisseaux que fabrique Homer aux divers décors et autres dialogues, c’est pire qu’un épisode de Futurama.

Cette 23ème saison de The Simpsons commence donc d’une façon plus qu’enthousiasmante. En tout cas, ça faisait longtemps que je n’attendais plus le prochain épisode avec impatience, ça fait un peu bizarre, mais ça fait également bien plaisir.

Voilà pour le moment, on reparle de The Simpsons dans quelques semaines à l’occasion d’un anniversaire plutôt symbolique.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link