Un an après la fin de Mad Men, où en est la télévision de qualité ?

17 Mai 2016 à 15:01

Mad Men Don Draper

Aujourd’hui, cela fait un an que Mad Men s’est achevée sur AMC. La série de Matthew Weiner était plus connue qu’elle n’était réellement regardée. Sa place dans la pop culture dépassa celle qu’elle occupait dans le planning des téléspectateurs et c’est bien cela qui prouve son importance.

Néanmoins, d’un point de vue de sériephile, le fait que Don Draper soit devenu une icône compte moins que le voyage tumultueux que fut le visionnage de Mad Men. La réalité est que, même si les journalistes séries aiment vendre l’idée qu’une série ne peut être que bonne ou mauvaise, une véritable série de qualité n’est ce qu’elle est que grâce à ses faux pas. Don en fit plusieurs, tout comme Weiner. Le show était irrégulier et il était excellent pour cela, car sa capacité à dériver sans jamais perdre de vue ses forces est ce qui fit qu’elle fut célébrée pendant ses 7 saisons.

Surtout, Mad Men racontait une histoire substantielle. Elle aurait pu explorer plus de thématiques, tirer plus de la conjoncture caractérisant Madison Avenue dans les ‘60s – j’aurais particulièrement apprécié une meilleure exploration du lien entre les publicitaires et la télévision – et elle aurait certainement pu mieux traiter bon nombre de ses personnages.

Quoi qu’il en soit, la création de Matthew Weiner était un drame de qualité selon tous les critères que l’on utilise consciemment ou non pour en définir un. Elle avait dans son ADN ce qu’il lui fallait pour délivrer suffisamment de bons épisodes et quelques excellents pour que l’on ne remette jamais cela en question.

Culturellement parlant, une décade ne commence pas en même temps qu’elle le fait sur le calendrier. Les années 2010 ne seront pas définies par ce qui s’est produit entre 2010 et 2019. En fait, de ce point de vue, Mad Men marque la véritable fin de la période créative qui caractérisait les années 2000. Elle a fermé la marche et n’a pas passé le relai.

Si on regarde le paysage télévisuel américain à l’heure d’aujourd’hui, il n’a plus rien en commun avec ce qu’il était en 2007 quand nous avons été introduits à Don Draper. Il y a beaucoup plus de shows et de chaines en proposant. La manière dont on parle des séries a également changé pour tenter de suivre le mouvement et beaucoup préfèrent encenser celle qui excelle cette semaine au lieu de répondre à l’impossible en cherchant à pointer du doigt celle qui est simplement au-dessus du lot.

Il y en a comme Game of Thrones qui apparaissent être des exceptions, qui évoluent à côté du reste faisant des envieux, non pas grâce à ses qualités, mais à cause de son succès. Il n’y en a en tout cas aucune qui vole réellement au-dessus et inspire toute l’industrie à se réinventer comme le faisait The Sopranos à l’époque. Néanmoins, il y en a beaucoup qui en prennent l’apparence. Faire une série de qualité semble avoir été réduit à une équation magique et nous avons toujours plus de shows qui paraissent avoir été conçus en la suivant, mais elle donne le jour à du générique et non à de l’exceptionnel.

Demandez à n’importe qui quelle est la meilleure série du moment, personne ne pourra se mettre d’accord. C’est une bonne chose à bien des égards, car ce type de dissension est indispensable à toute forme d’art. Néanmoins, il n’y a pas non plus de séries qui apparaissent capables d’inspirer une nouvelle révolution. Il y a beaucoup de créations intéressantes, trop pour que l’on puisse réellement tout voir et apprécier, mais il y en a peu d’exceptionnelles.

La vérité est que, en fin de vie, Mad Men n’était plus non plus exceptionnelle, mais le fait est qu’elle l’a été pendant un moment. Quand elle s’est terminée, elle paraissait avoir duré un peu trop longtemps, non pas parce qu’elle n’avait plus rien à raconter, mais parce que le paysage télévisuel avait changé autour d’elle.

Mad Men est le produit de la décennie précédente. Les séries qui définissent l’actuelle sont en cours ou n’ont pas encore été diffusées. Le temps nous dira si une ou plusieurs d’entre elles auront fini par devenir excellentes. Pour l’instant, il y a tout de même de bonnes choses à voir et il est de toute façon probablement nécessaire à présent de revoir la définition du drama de qualité, car elle semble avoir évolué ces dernières années en encourageant une approche critique binaire qui n’est indiscutablement pas en accord avec la taille de la production du moment.

Tags : Mad Men moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link