Victimes en séries : un stéréotype qui peut devenir dangereux

Victimes dans les comédies

La très grande majorité des sitcoms possède des personnages stéréotypés aux caractéristiques bien définies. Ils ne doivent dès lors surtout pas dépasser le cadre qui leur a été donné et deviennent alors de simples instruments scénaristiques destinés à faire rire. J’ai toutefois remarqué qu’à l’intérieur du stéréotype premier, il en existe un autre transformant l’un des protagonistes majeurs d’un show en « victime » – les scénaristes allant jusqu’à humilier le personnage (souvenez-vous de Ted et son meilleur ami ballon dans la saison 9 de How I Met Your Mother) qui va se retrouver au-devant de situations toutes plus embarrassantes les unes que les autres. Les sitcoms les plus intéressantes sont justement celles présentant des personnages en trois dimensions, complexes et intéressants, en un mot sortant du carcan de conventions pour les séries du genre. De manière générale, les comédies single-camera répondent à ce critère, même s’il existe également un bouc émissaire destiné à attirer critiques et moqueries de la part des autres personnages du show. Globalement on va retrouver deux différents types de « victimes » dans les comédies américaines : celles désignées dès le début de la série et celles qui deviennent, à leurs dépens, doucement, mais irrémédiablement un rouage simplement désigné à faire rire.

Tout le long de sa (trop) courte durée de vie, Happy Endings m’a marqué par sa fraicheur au niveau de ses intrigues ainsi que par sa propension à assumer ses délires jusqu’au bout. Si l’on peut aisément dire que tous les personnages ont été un jour la victime de leur équipe créative, c’est Alex (Elisha Cuthbert) et Dave (Zachary Knighton) qui ressortent malheureux vainqueurs. Ces deux personnages vont être tout le long des 57 épisodes les boucs émissaires des scénaristes, Alex pour sa candeur naturelle et Dave pour sa propension à se croire le plus cool de la bande (et le fait de s’être fait abandonner devant l’autel… par Alex !).  Il ne faut pourtant pas croire qu’avoir des souffre-douleurs dans un show nuit fatalement à ce dernier. Au contraire, là où How I Met Your Mother plongea qualitativement en même temps que Ted commençait à réellement devenir le « martyr » de Carter Bays et Greg Thomas, Alex et Dave restent deux personnages extrêmement complémentaires et, malgré le fait qu’ils sont malmenés plus qu’ils ne devraient l’être, ils tirent leur show vers le haut. Qui plus est, l’équipe créative réhabilitera les deux personnages dans certains épisodes, leur faisant dépasser le statut de simples victimes.

Community est à mes yeux assez semblables à Happy Endings, avec sans doute plus de créativité dans ses épisodes. Elle comporte des personnages en trois dimensions qui se passeront tour à tour le flambeau de la victimisation au cours de la première saison, la série se cherchant un bouc émissaire et par la même occasion elle-même. Si Pierce (Chevy Chase) donnait l’impression d’être la victime des scénaristes au vu du matériel qu’ils lui donnaient, la chute de Britta (Gillian Jacobs) demeure la plus impressionnante. Femme forte, sûre de ses convictions et ne doutant de rien au début du show, Britta se retrouvera trop souvent reléguée par la suite au simple rôle de buzzkill, servant uniquement à tuer dans l’œuf toute tentative de fun. De plus, elle rate quasi tout ce qu’elle entreprend et persévère pourtant toujours et encore dans la même voie.  Je ne sais si cela est dû à l’équipe créative ou au talent de Gillian Jacobs, mais Britta devient beaucoup plus sympathique au fur et à mesure que ses amis la rabaissent à coups de « You’re the worst ». Elle fait certes rire du fait de ses nombreux côtés ridicules, mais elle n’inspire pas la pitié. On ressent au contraire une certaine admiration à son égard, louant sa volonté de ne jamais abandonner ainsi que de poursuivre ses rêves alors que tout le monde lui dit qu’ils ne se réaliseront jamais. Qui plus est, Gillian Jacobs a fini par embrasser le ridicule de son personnage, ce qui bénéficie grandement à Britta.

Quoi qu’il en soit, les victimes dans les sitcoms ont pour but principal de faire rire. Cette fonction, pourtant essentielle dans une comédie, n’est pas toujours remplie. Raj de The Big Bang Theory est devenu pathétique (alors qu’il connaissait du succès dans les premières saisons), Han de 2 Broke Girls ne sera probablement jamais considéré comme un personnage à part entière par Max ainsi que par sa propre équipe créative et j’ai déjà mentionné Ted. La victime se révèle être une composante des comédies beaucoup plus importante qu’elle ne parait au premier abord. Uniquement destinée à faire rire au départ, elle va gagner de l’importance dans le show, cristallisant à la fois ses qualités et ses défauts. Alex, Dave et Britta, étant très bien écrits et interprétés, constituent une grande force pour chacun de leur show. L’équipe créative a donc tout intérêt à ne pas seulement se reposer sur la fonction comique de leur personnage victime et de le développer ainsi intelligemment, puisque ces dernières vont faire bénéficier à leurs shows d’une subtilité qu’il serait dommage de ne pas utiliser au mieux.  Messieurs les scénaristes, choisissez bien vos victimes !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link