« Will They or Won’t They ? », une histoire d’amour compliquée

22 Sep 2012 à 12:17

Ils s’aiment, mais ne se le disent pas. Ils se mettent ensemble, se séparent, se tournent autour. De David et Maddie dans Moonlighting à Sam et Diane dans Cheers en passant par Friends,  Bones, House et j’en passe, le « Will They or Won’t They ? » est comme une comédie romantique qui ne veut pas se terminer. Seulement, quand le film s’arrête, la série, elle, doit continuer. Et le couple, lui, doit prouver sa viabilité, voler en éclats ou entrainer le show vers sa mort – au choix.

Les années ont beau passé et, soyons honnête, le concept est un peu usé à différents niveaux, il persiste quand même, mais les erreurs du passé pèsent au-dessus de la tête des scénaristes. Chaque équipe créative doit trouver sa façon de le gérer, de répondre à l’attente créée et de garder la cohérence de la série.

Mais finalement, alors que je regardais la saison 4 de Castle, je me suis dit que le « Will They or Won’t They » avait parfois tendance à compliquer les choses plus qu’à accrocher. Sa fin dans la série pourrait bien être la meilleure chose qui pouvait arriver. Majoritairement, cette dernière ne repose pas franchement là-dessus, mais dès qu’elle s’oriente clairement sur la relation entre ses deux têtes d’affiche, elle a tendance à devenir molle, voire ennuyeuse. L’équipe créative n’est pas la plus performante qui soit quand il s’agit de traiter des émotions fortes de ces personnages et, si le duo Castle/Beckett est efficace, il plonge dans le pathos quand il est question de sentiments amoureux.

Certaines séries reposent beaucoup plus sur ce concept, à l’image de Bones qui a dû le briser à cause de la grossesse de son actrice principale – et non pour une véritable volonté artistique. Et si les gens adorent citer Moonlighting, c’est parce qu’on oublie tous les problèmes du show – et sa remontée qualitative – pour se centrer sur la symbolique du couple. N’est-il pas alors plus pertinent de se tourner vers un show comme Lois & Clark : les nouvelles aventures de Superman qui a mis tellement de temps à les réunir (qu’est-ce qu’elle pouvait être stupide Lois franchement !) que les scénaristes avaient du mal à les écrire ensemble. C’est bien le problème de faire durer le plaisir.

Les scénaristes tirent des leçons des erreurs du passé ; ils savent aujourd’hui qu’il vaut mieux éviter d’aller au-delà de 5 saisons – à l’image de Psych, qui ira même jusqu’à pointer du doigt à quel point Shawn fut long à la détente. De là, il faut reconnaitre que le virage est plus facile à amorcer, même s’il n’est pas assuré d’être bien pris.

Malgré cela, on n’échappe pas à « l’autre intérêt amoureux », le personnage introduit pour étirer une dynamique qui n’a plus de raison d’être. Pendant combien de temps peut-on se tourner autour, se séparer pour mieux se remettre ensemble sans lasser ou devenir purement ridicule ?

La série finit par arriver à un point où on n’en a plus rien à faire. Après des années, Sam et Jack dans SG-1 n’ont jamais été officialisés et la question a disparu. JAG n’avait plus rien à dire, elle s’est terminée en résolvant la question et franchement, le show était tombé tellement bas que cela n’avait plus d’importance.

Alors, et si le « Will They or Won’t They ? » n’avait plus la fraicheur d’avant ? Celui-ci repose sur l’image d’un couple qui s’aime et des comme ça, il y en a. Eric et Tami Taylor (Friday Night Lights) formaient un parfait modèle relationnel. Neal n’a pas besoin de se trouver quelqu’un dans White Collar, dans le registre, il se fait voler la vedette par Peter et Elizabeth, le couple marié de la série.

Pour ne pas aider, le « Will They or Won’t They » n’a pas toujours une véritable raison d’être, mais apparemment, dès qu’un homme et une femme font équipe, ils sont plus ou moins destinés à être ensemble. Ainsi, il y en a qui ont transformé The X-Files en série à la tension sexuelle insupportable. Et moi qui croyais que c’était le suspense de l’enquête, je n’avais rien compris !

Je n’ai rien contre une belle histoire d’amour, bien au contraire, mais je sais aussi que je ne suis pas aisée à séduire quand on joue la carte du « Will They or Won’t They ? », étant plus concentrée sur les défauts présents que sur tout le reste. Le plus souvent, j’espère juste que cela ne va pas s’éterniser et que, une fois au bout, la suite ne viendra pas gâcher le show. N’est-ce pas finalement ce qu’on attend tous, la véritable fin « heureuse » pour la série ?

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link