Will They/Won’t They ? version adultère est la nouvelle mode

Scandal (Olivia et Fitz)

Même si cela n’est pas nécessairement à la base même de leur formule, certaines séries ont vraiment gagné de l’ampleur – au niveau créatif et/ou des audiences – grâce au développement d’une relation Will They/Won’t They ?

Le couple se formera-t-il ou non ? La question est surtout : quand ? En tout cas, c’est un classique qui perd par moment de sa popularité, mais qui reste toujours un minimum présent sur le petit écran américain. En ce moment, on peut même dire qu’il fait un gros retour, avec un twist.

Il se trouve que, de plus en plus, le couple phare sur lequel le fameux questionnement repose a un obstacle sérieusement important à surmonter puisqu’il y a désormais bien souvent un mariage en jeu. Ce n’est pas du genre : ils se rencontrent au moment où un divorce est sur le point de se concrétiser, au contraire, celui-ci n’est pas vraiment une option au début – il le devient inévitablement par la suite.

Quand on parle d’adultère à la télévision américaine aujourd’hui, Scandal décroche la palme en mettant le couple présidentiel dans la balance. Est-ce qu’Olivia Pope et Président Fitz finiront ensemble ? Là est bien la question qui fait avancer le show à un certain degré. Le reste n’est d’ailleurs par moment qu’une diversion. La troisième saison se conclut ainsi de manière à créer le plus gros fossé possible qui doit empêcher le couple de prendre réellement forme. Un obstacle de plus, le principal étant bien entendu que le POTUS a déjà une première Dame à ses côtés et celle-ci a beau avoir ses défauts, elle ne mérite pas forcément d’être prise dans un tel triangle amoureux.

Scandal est en passe de devenir l’une des séries les plus influentes de la décennie. Au-delà de son succès public, la création de Shonda Rhimes a ouvert la voie en grand sur bien des plans et, à un certain degré, elle a aussi donné sa légitimité à la maitresse, même si elle n’encourage pas clairement l’infidélité conjugale.

En tout cas, dans son sillage, on voit déjà apparaitre plusieurs séries. Parmi elles, il y a Masters of Sex qui a cependant une bonne excuse pour suivre cette voie, étant donné que son histoire est basée sur des faits réels. William Masters et Virginia Johnson ont travaillé ensemble et ils finirent par se marier en 1971 – et divorcèrent en 1992. Bien entendu, Masters du déjà divorcer une première fois, puisque, comme cela est montré, il fut mariée à Libby (Caitlin Fitzgerald) – ou Elizabeth Ellis Masters dans la réalité. Pour des besoins narratifs, l’adultère est en tout cas un atout au point que la série est en partie promue là-dessus.

Ce n’est pas le cas avec Power, même si c’est rapidement devenu le centre nerveux du show. Le dealer James « Ghost » St. Patrick (Omari Hardwick), marié avec 3 enfants, retrouve son amour de jeunesse, Angela Valdes (Lela Loren), qui travaille avec le FBI pour le faire tomber. Forcément, ils ignorent tous les deux qu’il est la cible et qu’elle est celle qui le traque. C’est ce qui ajoute du piment – narrativement parlant – à leur relation illicite. Ici, l’épouse trompée est pour le coup traitée comme un dommage collatéral qui n’est alors par moment qu’un simple obstacle. En tout cas, la série Starz a le mérite de ne pas explorer trop longtemps l’angle du Will They/Won’t They ?, car cela aurait été ridicule.

La créatrice de ce show, Courtney Kemp Agboh, n’est pas une débutante dans les relations adultères, puisqu’elle travaillait sur The Good Wife. Avant que Scandal rende cela vraiment glamour, Alicia Florrick (Julianna Margulies) et Will Gardner (Josh Charles) alimentaient déjà une telle dynamique. La série de Robert et Michelle King a cependant joué subtilement avec le couple, probablement parce qu’elle est diffusée sur CBS. C’est devenu un point fort pour certains fans de la série qui ont alors pris sur eux de détester tout simplement Peter Florrick (Chris Noth), le mari trompé qui fut, lui aussi, infidèle il y a quelques années.

Quoi qu’il en soit, autrefois condamné de manière presque systématique, l’infidélité est aujourd’hui pris entre deux eaux en intégrant l’équation d’un Will They/Won’t They ? cherchant à se renouveler. C’est aussi une façon d’explorer un sujet sensible, même si celui-ci gagnerait à être traité plus directement et non comme un simple point de l’histoire. C’est peut-être ce que The Affair fera cet automne sur Showtime, puisque cette nouvelle série se proposera de passer au microscope une relation extra-conjugale.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link