Love Shuffle

love shuffle - Love Shuffle

Alors qu’il vient d’apprendre que sa fiancée a décidé d’annuler leur mariage, Kei Usami un salaryman se retrouve bloqué dans un ascenseur avec trois autres locataires résidant au même étage de l’immeuble où il habite. Cette rencontre pourtant anodine va bouleverser la vie amoureuse de ces quatre personnes…

À partir d’une situation banale, quelques minutes dans un ascenseur en panne dans un immeuble cossu de Tokyo, le téléspectateur se retrouve plonger dans une intrigue rocambolesque (sur le papier) où quatre individus qui ne se connaissent pas, décident d’instaurer une sorte de jeu de l’amour et du hasard avec quatre autres de leurs proches. Situation atypique qui va mettre en scène huit caractères différents que pourtant tout va rapprocher.

D’un côté, un cadre d’une grande entreprise qui ne doit son statut professionnel qu’à sa fiancée, fille du patron qu’il a secouru quelques années auparavant, et qui ne tient absolument pas à participer à ce genre d’expérience. De l’autre un jeune photographe spécialisé dans les photos de charmes et qui entretient une relation avec une femme mariée, une traductrice de la langue de Shakespeare pour la télévision et qui a du mal à gérer son boulet de petit ami dont le principal défaut est d’être fortuné, et enfin, un psychiatre célibataire qui essaie de redonner goût à la vie à l’une de ses jeune patiente qui a des pulsions suicidaires depuis la mort de sa mère…

Comme pour beaucoup d’autres choses dans la culture japonaise, la construction de Love Shuffle est très carrée, ce qui permet une compréhension assez rapide. Après un pilote qui nous pose les bases de l’intrigue, se succèdent quatre épisodes qui vont nous permettre de suivre les rendez-vous de tous les participants à ce “Love Game” Made in Japan. Plutôt drôles et bien rythmées, les situations cocasses s’enchainent agréablement sans être lassantes. À travers ces divers ” Cool Dating“, on découvre un peu mieux la personnalité de chaque protagoniste, et l’on peut commencer, si on a l’habitude des drama nippons (catégorie Renzoku), à entrevoir que les couples du début ne seront probablement pas les mêmes à la fin. Sentiment qui va se confirmer dans la seconde partie de saison, qui va s’avérer plus lente et légèrement répétitive, comme c’est souvent le cas dans bon nombre de séries japonaises. Replacer les personnages dans un second rendez-vous ne fait pas avancer leurs relations plus que ça et, au final, on a plus l’impression de voir juste deux trois storylines crées simplement pour meubler avant la fin de la série. Que ce soit avec l’introduction du mari de la femme infidèle partenaire dans le jeu de notre ami photographe ou l’homosexualité du psychiatre qui retombent comme par hasard sur le sosie de son défunt compagnon en la personne d’un de ses compagnons de jeu, ces tentatives d’instaurer une tension dramatique à la série au ton pourtant assez léger, apparaissent au mieux maladroites, si ce n’est inutiles. Tension qui retombera logiquement au cours des deux derniers épisodes qui donneront naissance aux nouveaux couples tant attendus, les cartes de l’amour ayant été totalement redistribuées, comme on pouvait l’imaginer. Là encore pas de surprises, le photographe roucoule avec la jeune dépressive, la riche héritière se marie avec le riche héritier, le psy joue au papa et à la maman avec la femme mariée qui va divorcer, car elle attend un bébé de lui (un peu long à expliquer dans un simple bilan, disons pour faire simple que la femme mariée aux mœurs libertines a testé la marchandise à trois reprises et qu’il y a eu un heureux gagnant), et enfin les deux personnages principaux, que tout opposait en début de saison, qui vont finir coller pour le reste de leur vie…

Sans être extraordinaire, Love Shuffle se révèle donc sympathique à suivre. On s’attache rapidement à ces personnages représentatifs certes d’un Tokyo assez chic et aisé, mais qui malgré leur réussite professionnelle, prouvent une nouvelle fois que l’argent ne fait pas le bonheur, et que parfois le hasard peut changer le cours d’une vie,  comme une simple panne d’ascenseur. Ce qui m’amène en guise de conclusion à ce petit conseil si vous êtes de nature plutôt prudente concernant votre relation sentimentale et pas d’humeur prêteur, prenez plutôt l’escalier…

Tags : séries asiatiques moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires