Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1)

Platane - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1)

Eric, de « Eric et Ramzy », décide de se lancer dans une carrière « sérieuse » après un accident de voiture, et projette de réaliser un film qui changera la face du cinéma français : « La Môme 2.0 : Next Génération ». Mais devenir respectable dans ce milieu semble être beaucoup plus compliqué que prévu…

Si les séries françaises dramatiques ont depuis quelques années réussi à se doter de belles réussites, la comédie avait encore un wagon de retard. Platane pourrait-elle devenir la référence méta façon Curb Your Enthusiasm de nos contrées ? Presque. Des intentions franchement bonnes et de vraies ambitions et envies de mise en scène sont bel et bien présentes, mais une introduction longue et poussive et un essoufflement en fin de course empêche à Eric Judor et Hafid F. Bénamar de gagner leur pari.

Ça commence assez lamentablement donc, ni plus ni moins. La présence de Ramzy sur tout le premier épisode y est sans doute pour quelque chose. Le duo, dont la mécanique fonctionnait bien sur les spectacles et jusqu’à La Tour Montparnasse Infernaleir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1), mais qui nous a saoulés dès Double Zéroir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1) et sur la suite de leur carrière commune, continue sur sa paresse habituelle – une vanne drôle noyée parmi 4 blagues atroces. Mais c’est surtout l’exposition de la situation de départ qui traîne en longueur. On comprend en 5 minutes qu’Eric n’est plus à l’aise avec son partenaire et avec cette idée de reprendre Hir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1), mais il s’enlise dans un déroulé particulièrement ennuyeux qui va précéder l’accident. De même, le second  s’éternise sans réussir à y injecter plus d’humour.

Ça se relève doucement ensuite quand l’idée complètement conne, mais qui fonctionne, de réaliser la suite de La Mômeir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1) arrive. Ça commence à balancer gentiment sur le milieu du cinéma et l’arrivée des séquences du film – imaginées ou en tournage – démontre une vraie idée de mise en scène, en même temps que les dialogues s’affinent. Ça devient même carrément méchant (et du coup agréable) lors d’un battle hip hop façon 8 Mileir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1) de MJC. Le show montre les dents et commence à mordre, et l’humour, qui va du mauvais goût au racisme, devient assez noir. Ce qui coïncidence (autre bonne idée) avec l’apparition de guest stars venues jouer leur (plus ou moins) propre rôle. Bellucci en hippie écolo est plutôt marrante, Almaric en bobo à fleur de peau frise le génie, et Cassel dans une autocaricature de comédien Actor Studio s’en donne à cœur joie.

Le scénariste se fait aussi plaisir en plaçant assez finement la figure de l’acteur égocentrique et mégalo au cœur du discours. Judor, qui est sur tous les fronts en étant acteur, scénariste, producteur et réalisateur de  Platane et de La Môme 2.0, dirige une mise en abîme assez  folle. Le comédien réussit donc à tenir la barre de tout ce chantier tout en livrant une autocritique professionnelle (et personnelle on suppose) plutôt sincère et réaliste.

Problème cependant, si le milieu de la saison est réjouissant, la dynamique ralentit petit à petit par la suite. Il s’amorce alors un ronronnement pas désagréable, avec les dialogues et les célébrités qui restent des valeurs sûres pour les situations comiques. Toutefois, les épisodes se mettent à se ressembler un peu trop. Eric s’empêtre dans ses mensonges et ses petites mesquineries quotidiennes en oubliant largement toutes celles déjà mises en place précédemment, sans pour autant en résoudre aucune. Une sensation de déjà vu, voire d’un léger ennui, s’installe en adéquation avec une chute du rythme qui va nous emmener vers la conclusion.

Celle-ci n’offre malheureusement que peu de perspectives quant à une éventuelle 2ème saison, le chemin de croix pour devenir un artiste sérieux reprendrait probablement la même forme que celle développée pendant ces 12 épisodes.

Il aura donc fallu du temps pour pleinement en profiter. Les efforts s’arrêtent encore un peu trop tôt, mais dans cette première tentative française de faire dans l’humour ultra référencé se tient Eric Judor, un artiste clown blanc, qui sait finalement très bien que c’est dans ce  grand drame qu’est la vie que se cachent les meilleurs moments de comédie. Une semi-réussite qui à défaut d’être totalement défendue, mérite au moins d’être encouragée.

Se procurer Platane en DVDir?t=critictoo 21&l=ur2&o=8 - Platane : Eric Judor se raccroche aux branches (Saison 1).

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires