Agents of Shield Saison 7 : Dernière mission accomplie (fin de série)

agents of shield fin serie - Agents of Shield Saison 7 : Dernière mission accomplie (fin de série)

Après sept années de bons et loyaux services, les agents très spéciaux du Shield ont rendu leurs insignes. Les showrunners Maurissa Tancharoen, Jed Whedon et leur acolyte Jeff Bell ont conclu l’aventure de la série Marvel avec un double épisode dense, ayant la lourde tâche de boucler une complexe histoire de voyage dans le temps, d’envoyer balader les Chromicons avec style et d’offrir à nos héros une retraite à leur hauteur. Le final coche toutes les cases, bien que parfois timidement, et offre un chant du cygne qui satisfera les fans de la première heure.

Cette saison d’Agents of Shield est l’une des plus ambitieuses et des plus réussies de la série. Narrativement, l’équipe créative a pris le risque de perdre une partie de l’audience dans un scénario alambiqué de boucles temporelles et d’univers alternatifs étonnamment maîtrisé. Malgré un manque de moyens évident, elle a également redoublé d’ingéniosité pour proposer des épisodes à concept qui flirtaient avec la parodie de grands classiques du genre, de Retour vers le Futur à Un Jour sans fin. Les adeptes de Marvel y trouveront également leur compte de références plus ou moins subtiles à l’univers étendu. Toujours avec humilité, la série s’est transformée en terrain de jeu pour geeks en perdition.

Ce second degré qui a fait les meilleurs jours de la série semble cependant s’être évaporé dans les derniers épisodes. Des choix bien sages remettent la série sur des rails plus conventionnels et laissent une amère impression de déjà vu. L’épisode 11, un classique épisode de transition dont l’unique but est de placer les derniers pions, donne le ton avec une ambiance bien plus lourde que précédemment et persiste dans la rétention d’informations. C’est seulement dans l’ultime double épisode que se délie les nœuds de l’intrigue.

Pour ce qui est des Chromicons et de leur obsession incompréhensible pour notre belle planète, on reste sur notre faim. Malick (Thomas E.Sullivan) est un antagoniste insupportable, son duo avec Kora (Dianne Doan) qui s’entête dans ses enfantillages ne convainc jamais et les déclarations cryptiques de Sybil (Tamara Taylor) ont lassé les spectateurs depuis longtemps déjà. Faute de budget – et probablement de convictions – le combat final manque d’envergure, réduit à un huit-clos durant lequel il est difficile de craindre pour la survie de l’humanité.

Cette résolution hasardeuse était prévisible et annoncée, tout l’enjeu du final résidait dans le retour de Fitz (Iain De Caestecker), le fantôme de cette septième saison d’Agents of Shield. Si les raisons de son absence et la chronologie des faits ne sont pas des plus claires, il est indéniable qu’émotionnellement, son retour triomphant est une réussite. La réunion de Fitz et Jemma (Elizabeth Henstridge) est un moment fort, leur arc est probablement le plus satisfaisant.

Ce double épisode final s’embourbe dans un trop-plein d’explications, mais réussit heureusement là où on l’attendait le plus. Il reste fidèle à ses personnages et nous offre des adieux digne des sept ans passés en leur compagnie. Après FitzSimmons, dont le couple moderne et décalé a toujours été le coeur de la série, c’est à Daisy (Chloe Bennet) de s’appesantir sur le chemin parcouru et de trouver la paix. Ses remerciements à Coulson (Clark Gregg) sont d’ailleurs particulièrement inattendus et touchants. Coulson, May (Ming-Na Wen), Mack (Henry Simmons), Yo-Yo (Natalia Cordova-Buckley), tous ont droit à leur moment de grâce et finissent exactement à la place qu’on pouvait leur souhaiter.

Agents of Shield s’éteint sans heurt, mais également sans fanfare. Quelques caméos – mais malheureusement aucun de signe de Bobbi (Adrianne Palicki), Hunter (Nick Blood) ou de Ward (Brett Dalton) -, des sacrifices sans conséquences, quelques grands monologues empreints d’émotions et des références qui font sourire. Le fan service est bien présent mais ne fait jamais lever les yeux au ciel. On retrouve avec nostalgie les éléments d’une époque révolue qui nous donne envie de reprendre la série depuis le début.

Malgré une critique formelle en demi-teinte, cette fin de saison n’est pas une déception. Qui regarde Agents of Shield pour ses effets spéciaux ou ses antagonistes en carton ? Agents of Shield a toujours mis son monde fantastique au service de l’humain, sa science au centre de débats éthiques passionnants et souvent rondement menés. Plus que jamais, cette dernière saison nous a offert tout ça, de belles histoires d’amour et d’amitié, des parcours de vie inspirants et a semé les graines pour des réflexions bien moins futiles que les blagues de Coulson qui les ont amenées.

Avec des prémices discutables – faire revenir à la vie un personnage secondaire issu de l’univers cinématographique – et une première saison à la limite de l’accident industriel, Agents of Shield a réussi à se relever, apprendre de ses erreurs, et oser là où peu s’y étaient risqués jusqu’à devenir un incontournable dans l’univers des super-héros. Si les Chromicons sont déjà oubliés, Daisy, Coulson, Simmons et toute la bande sont parvenus à se faire une place et vont profondément nous manquer.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires