Arrow : Oliver 1.0 veut faire les choses différemment (4.02)

15 Oct 2015 à 11:45

Arrow - Saison 4 Episode 2

Jessica Danvers, une vieille amie de la famille Queen, a décidé de poser sa candidature pour le poste de maire de Star City. À peine a-t-elle fait son annonce qu’elle est prise pour cible par un dangereux criminel. De retour à Palmer Industries, Felicity est placée dans une situation délicate avec ses employés.

Pour faire les choses différemment, il faut être prêt à prendre des risques. C’est la leçon du jour pour Oliver Queen. Cette saison d’Arrow débute en effet en cherchant à installer son héros dans une nouvelle position, une dans laquelle il peut réellement suivre la voie qu’il a choisie, mais cela ne se fait pas facilement.

The Candidate est donc l’épisode qui doit mettre Oliver sur la route lui apportant ce dont il a besoin pour faire réellement plus, car s’il répète qu’il a changé, personne ne le croira véritablement tant qu’il ne l’aura pas prouvé. Par conséquent, il était nécessaire d’ouvrir une porte qui pouvait le mener là où il désire véritablement aller.

Difficile de savoir si les scénaristes veulent faire passer un message en suivant ce chemin ou s’ils ne cherchaient qu’une excuse pour forcer l’évolution de leur personnage. Il est néanmoins clair qu’après avoir réduit la série à son groupe limité de protagonistes la saison dernière, il était temps d’élargir de nouveau le monde d’Oliver pour lui permettre d’être plus qu’un homme masqué qui s’attaque au criminel de la semaine.

Pour le moment, c’est cependant ce qu’il continue à faire. C’est là qu’entre en scène Lonnie Machin (Alexander Calvert) que les adeptes de DC Comics connaissent sous le nom Anarky – du moins, les lecteurs de Batman, car comme c’est souvent le cas dans cette série, ce sont surtout les ennemis du Dark Knight qui se retrouvent à affronter Green Arrow. Quoi qu’il en soit, il sème donc l’anarchie à sa façon, c’est-à-dire en étant légèrement ridicule, générique et unidimensionnel. Heureusement, Damien Darhk est plus ou moins mêlé à toute cette affaire et y injecte un peu d’intérêt.

Le plus intéressant avec Darhk est cependant sa stratégie. Il ne veut pas détruire Star City, il désire la laisser mourir. C’est une vision sur le long terme qui permet d’imposer sa présence progressivement. C’est indéniablement un changement de rythme par rapport aux saisons précédentes et il y a de quoi être intrigué.

On ne peut pas en dire autant avec ce qui se passe chez Palmer Industries qui a un côté déjà vu. Felicity se retrouve à devoir prendre le genre de responsabilités qu’Oliver avait en son temps. La différence est qu’elle est mieux préparée qu’il ne l’était. Cela dit, il est évident qu’il est surtout question de la lancer sur un nouveau projet révolutionnaire qui ne sera qu’une facilité scénaristique et probablement pas une manière d’enrichir le personnage.

De ce côté, Thea compense légèrement quand elle est mise face à la réalité de ce qui lui est arrivé à Nanda Parbat. Malheureusement, au lieu d’explorer cela pour encourager la sœur d’Oliver à faire un peu d’introspection, les scénaristes ont décidé de saisir l’occasion pour ouvrir une voie qui était inévitable pour la suite, mais qui transforme Thea en simple excuse. Elle ne risque pas d’en sortir grandie.

Dans le registre peu captivant, les flashbacks sont toujours là, mais ils pourraient gagner en pertinence maintenant qu’ils nous ont permis de rencontrer Baron Reiter (Jimmy Akingbola), un personnage inspiré très librement du Baron Blitzkrieg – qui n’était pas non plus un ennemi du Green Arrow dans les comics.

À ce stade, cette saison 4 d’Arrow s’éparpille quelque peu en lançant dans tous les sens des idées à développer. Dans le cas de cet épisode, si l’histoire à Palmer Industries était optionnelle, cela fonctionne grâce à Oliver et son désir de changement qui pousse une réflexion qui tire profit du chaos pour prendre forme en menant à une potentielle solution pour remettre de l’ordre. Il est clair que les scénaristes ont un planning chargé pour les mois à venir en particulier avec la mise en place pour le spin-off Legends of Tomorrow dont l’influence est ici perceptible. Espérons qu’elle ne devienne pas trop imposante par la suite, car Oliver Queen n’a pas vraiment besoin de s’éparpiller plus qu’il ne le fait déjà.

Tags : Arrow moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link