Da Vinci’s Demons : Une révision explosive de l’Histoire pleine d’aventures et de mysticisme

9 Mai 2020 à 16:00

Da Vincis Demons Saison 2 Group Promo - Da Vinci's Demons : Une révision explosive de l'Histoire pleine d'aventures et de mysticisme

Au début des années 2010, la chaine cablée américaine Starz en était à ses balbutiements en matière de séries. Elle se cherchait une identité pour tenter de se démarquer de ses principales concurrentes. Une bonne partie de son offre se composait alors de séries de fantasy historique comme Spartacus ou Camelot. Vint ensuite Da Vinci’s Demons, une création de David Goyer (The Dark Knight, Krypton) nous contant la jeunesse de Léonard de Vinci (Tom Riley) qui est pris entre des complots politiques, des visions du futur, de la romance et des secrets de familles.

Ainsi, la série nous entraine l’Italie du XVe siècle pour suivre les présumées aventures que Leonardo da Vinci a vécues quand sa carrière commença à décoller. Ce jeune excentrique se bâtant contre ses démons intérieurs et cherchant l’acceptation de son père travaille pour la Maison de Médicis. Il se retrouve alors malgré lui plongé dans une intrigue politique dont le contrôle de la ville de Florence est la finalité. Au milieu du chaos, il découvre également que sa mère appartenait à un mystérieux culte qui veut à présent le recruter.

Mélange de réalité historique et de mysticisme, Da Vinci’s Demons est le type de show qui prend légèrement au dépourvu au commencement. Il y a quelque chose d’absurde dans ses prémices. Néanmoins, une fois que l’on dépasse l’introduction baignant dans les excès, la série adopte sans tarder une tonalité plus sobre qui se combine à un sens du danger et de l’aventure qui permet de prendre l’approche au sérieux.

L’un des points forts de la série est la richesse de son univers. Entre les intrigues politiques, les affaires romantiques, la religion et le mystique, le monde dans lequel évolue ce jeune Leonardo est semé d’embûches et de terribles secrets. La complexité de l’ensemble trouve toutefois son origine dans le héros lui-même. Très intelligent et aussi excentrique qu’aventurier, Da Vinci semble constamment lutter entre ses démons et ses aspirations, les deux ne cessant de se heurter, que ce soit dans la réalité ou dans son esprit. L’inventeur se révèle par moment être étonnamment instable et plutôt inconscient, malgré le soutien de ses proches qui ne paraissent pas toujours être en position de communiquer avec lui.

L’autre qualité notable de Da Vinci’s Demons est le niveau élevé de sa production qui est au service d’une histoire qui dépasse rapidement les murs de Florence. La série nous entraine d’un bout à l’autre de l’Italie et bien au-delà, au cœur de l’Empire ottoman et même de l’autre côté de l’Atlantique pour découvrir le Nouveau Monde.

Sur trois saisons, la série donne maintes fois libre cours à son sens de l’aventure et à ses ambitions scénaristiques un peu folles qui offrent un dépaysement surprenant. Néanmoins, tout ceci fonctionne grâce aux personnages. L’évolution du lien entre Leonardo et son ennemi, l’ambivalent et mortel comte Riaro (Blake Ritson), devient la colonne vertébrale du récit. Ils sont deux hommes fascinants pour des raisons différentes qui ont plus en commun qu’ils ne seront jamais prêts à l’accepter. Leurs quêtes de réponses les poussent à s’opposer ou s’allier, selon les circonstances. Avec eux, rien n’est jamais simple.

On peut en dire autant avec les Medici, Lorenzo (Elliot Cowan) et son épouse, Clarisse Orsini (Lara Pulver), qui sont Florence et vont tout risquer pour la sauver, alors que le Pape Sixte IV (James Faulkner) cherche à les détruire.

L’univers de Da Vinci’s Demons est indéniablement riche et il est aussi coloré qu’il peut être sombre et violent. C’est une série atypique de par son écriture solide et son mélange de genres ambitieux — c’est un croisement entre le récit historique et la fantasy avec une pointe de steampunk et une touche de mysticisme religieux sur fond de grande aventure à travers le monde. C’est un show qui a peu d’équivalents dans la forme et qui, dans le fond, est allé au bout de ses idées en développant un propos intelligent et en offrant un honnête divertissement.


Da Vinci’s Demons se compose de 3 saisons pour un total de 28 épisodes disponibles en streaming sur Canal+ Séries. Les deux premières saisons sont au format Blu-Ray.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires