Defending Jacob : Coupable ou Innocent ?

2 Juin 2020 à 12:00

defending jacob serie apple tv - Defending Jacob : Coupable ou Innocent ?

Jacob Barber est-il coupable ou innocent ? C’est la question que nous pose Defending Jacob, série développée par Mark Bomback pour Apple TV+ d’après le roman de William Landay. Se composant de 8 épisodes, Defending Jacob est un thriller psychologique qui nous introduit ainsi à une famille qui est en apparence parfaite et qui voit son monde s’écrouler lorsque leur fils est accusé du meurtre d’un de ses camarades.

Andrew Barber (Chris Evans) est procureur adjoint de l’État du Massachusetts, marié à Laurie (Michelle Dockery) et père de Jacob, jeune homme de 14 ans qui devient rapidement le seul et unique suspect dans l’affaire au cœur de la série. À l’exception d’un possible pédophile, l’histoire ne possède pas d’autres potentiels coupables et n’est pas intéressé par creuser différentes pistes. Defending Jacob a avant tout pour but d’examiner les répercussions du crime sur la famille Barber. La famille de Ben, la victime, est à peine existante, présente pour offrir à l’occasion un effet miroir qui n’est jamais vraiment exploré.

D’ailleurs, le défaut principal de Defending Jacob réside dans son traitement superficiel des thématiques qui l’occupe. Au cœur se trouvent les réactions des deux parents face au fait que leur fils pourrait avoir commis un crime atroce. Jacob, par son comportement obtus et souvent inexpressif, maintient une forme d’ambigüité tout en nous disant qu’il est innocent, lorsqu’on lui demande.

Andy, son père, utilise sa position, pour chercher à disculper son fils plus qu’à découvrir la vérité. Malgré quelques légers doutes, il va rapidement prendre position et ne quasiment plus la quitter. Animé par ses convictions et son besoin d’être un bon père plus qu’un bon avocat (ou une bonne personne), Andy a les yeux rivés sur son objectif et n’arrive pas vraiment à saisir ce qui se trame dans la tête de sa femme.

Laurie nous plonge quant à elle dans une sorte de tumulte émotionnel, rongé de l’intérieur par l’inconnu. Elle doute de l’innocence de son fils, subit de plein fouet l’impact de l’affaire, voit son existence être réduite en miettes et ne peut pas spécifiquement compter sur son mari pour répondre à ses questions et anxiétés. Elle fait face à des procédures dont elle ne saisit qu’à moitié la portée, emportée dans un système dont elle ne maitrise pas bien les rouages — à la différence d’Andy.

Defending Jacob cherche donc, du mieux possible, à mettre en valeur ce qui se passe lorsqu’un être cher est accusé d’un crime et que la vérité tarde à émerger –  voir ne peut être totalement prouvé. Son univers est cependant bien trop aseptisé pour se démarquer, ses choix artistiques rendant l’ensemble plus banal que nécessaire, sans que cela ne soit pertinent. On se retrouve encore avec une image dans les tons bleu-gris devenus la norme de trop de séries du genre qui accentue le sentiment de monotonie qui se dégage de l’intrigue.

Il est difficile de faire l’impasse sur le fait que l’univers que nous dépeint Defending Jacob est trop lisse, trop propre pour son propre bien, et son écroulement ne se ressent qu’à de rares occasions, et principalement avec Laurie. La maison est toujours bien rangée, les vêtements sont toujours impeccablement repassés et Andy est le genre d’hommes qui apparemment n’a jamais de cernes et est parfaitement coiffé et habillé. Seule la façade entretenue par Laurie s’émiette, mais le scénario est assez cruel dans le sens où il tombe dans de nombreux pièges narratifs sur son sujet. En somme, la majorité des clichés de ce genre d’histoires sont présents, ce qui ne serait pas un souci si ce n’était pas aussi caricatural. La rencontre avec la journaliste, sans respect des codes de la profession, en est un parfait exemple, et pénible du fait qu’on pourrait croire qu’on nous épargnerait, en 2020, ce genre de situations trop ressassées dans les œuvres de ce type.

Le récit prenant des raccourcis dans son investigation pour placer Jacob dans la pire des positions, les enjeux ne se situent pas dans une représentation crédible du système judiciaire et de sa capacité à broyer les individus, mais dans la destruction de l’image de la famille parfaite que renvoyait les Barber. Cependant, le sujet est simplement effleuré et empêche dès lors le drame qui se joue de prendre de l’ampleur. Andy est quelqu’un qui a passé sa vie à bâtir une image de lui-même et il est naturellement devenu cette personne, devant progressivement être plus honnête avec lui-même. À son opposé, Laurie croyait en cette vision parfaite et se révèle plus franche et apte à contempler la triste réalité, mais devra apprendre à accepter le mensonge pour s’en sortir. Les deux suivent une trajectoire précise pour finalement se rejoindre, mais celle-ci est dessinée en arrière-plan, et manque dès lors de relief.

Pourtant, Defending Jacob n’est pas dénué de moments qui font mouche même si on reste majoritairement à la surface. Quelques regards et dialogues entre Andy et Laurie ou avec leur fils sont parsemés ici et là pour nous exposer cette dynamique famille. La relation entre Andy et Neal Logiudice (Pablo Schreiber), l’avocat adversaire, n’est pas inintéressante au même titre que Billy Barber (J.K. Simmons), le père d’Andy, s’impose comme une figure peu présente, mais à l’impact redoutable.

Au final, Defending Jacob se révèle être un thriller psychologique tout ce qu’il a de plus conventionnel dans le genre, souffrant d’un traitement trop superficiel pour réussir à se démarquer ou faire impression. L’ensemble se laisse suivre, suivant une formule assez familière et confortable, mais ne possède pas ce qu’il faut pour emporter dans son univers et laisser une empreinte.

41IZfz2BOBL. SL160  - Defending Jacob : Coupable ou Innocent ?
Price: 15,99 €
small orange - Defending Jacob : Coupable ou Innocent ?
Price Disclaimer
Tags : AppleTV moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires