Dirty John Saison 2 : La tragique histoire de Betty Broderick

22 Juil 2020 à 12:00

Le titre « Dirty John » fait référence à l’histoire de Debra Newell et sa relation avec un homme nommé John Meehan qu’elle a rencontré en ligne. Ce qui commençait comme une histoire d’amour s’est transformé en un véritable cauchemar pour Debra qui refusait de voir les signes. Une histoire vraie qui se trouve au cœur de la première saison de la série anthologique américaine, initialement diffusée sur Bravo et maintenant sur USA Network (et sur Netflix en France).

Renouvelée pour une saison 2, la créatrice Alexandra Cunningham revient sur une autre histoire vraie, particulièrement iconique aux États-Unis grâce entre autres à deux téléfilms Lifetime : celle de Betty Broderick (Amanda Peet). Le récit qui nous est présenté ici diverge naturellement de ce que la première nous a offerte, tout en conservant des thématiques similaires, avec en son centre une relation problématique défini par le mensonge, les secrets et la manipulation. Disons-le tout de suite, Dan Broderick (Christian Slater) est un maitre dans l’art du gaslighting.

Revenons-en au début de l’histoire. Nous sommes dans les années 60 lorsque Betty rencontre à l’université et tombe amoureuse de Dan Broderick. Ils se marient et elle revient de la lune de miel enceinte de son premier enfant. Au total, elle donnera naissance à cinq enfants, dont un mort deux jours après sa naissance. Elle soutiendra financièrement Dan au cours de ses longues études, d’abord en médecine puis à Harvard pour décrocher un diplôme en droit. Quand celui-ci a enfin le succès, Betty voit son univers s’effondrer rapidement. Poussée dans ses retranchements, elle perd pied à la réalité et cela la poussera à commettre l’irréparable.

S’étalant sur plus de vingt-cinq ans, Dirty John: The Betty Broderick Story s’ouvre sur le légendaire moment – pour les Américains – où Betty a percuté la maison de Dan avec sa voiture. Conscient de la familiarité de l’histoire, l’équipe créative décide de commencer son récit au cœur de l’action avant de revenir en arrière pour mieux retracer comment Betty en est arrivé là. Du coup, le premier épisode se montre assez abrupt et brouillon, mais on retombe rapidement sur nos pattes, avec un second qui nous relate la rencontre entre Betty et Dan et, de là, va nous plonger dans le quotidien de ce couple pour mieux nous révéler leurs personnalités et leurs troubles.

Cette saison 2 nous fait donc le portrait de Betty, une femme élevée dans une famille de catholiques dévoués qui est destinée à devenir une bonne épouse et mère au foyer soutenant son mari quoi qu’il arrive. C’est ce qu’elle va faire, au point d’en sacrifier son identité personnelle. Naturellement, quand elle se fait couper l’herbe sous le pied, elle perd tout, de la sécurité financière à son propre équilibre psychologique. Betty était entièrement définie par son rôle en tant qu’épouse et mère des enfants de Dan et tout lui est retiré du jour au lendemain.

Betty Broderick n’était pas une exception sur le sujet, l’équipe créative nous plongeant dans un microcosme social privilégié où le mariage définit les relations que chacun entretient avec les autres et la séparation peut mener également à une forme d’ostracisme. L’une des tragédies de Betty réside aussi dans son incapacité à choisir ses enfants à la place de sa propre souffrance. Ils sont alors presque des accessoires dans la guerre qu’elle mène envers Dan, même si aucun doute n’existe sur le fait qu’elle les aimait et savait s’en occuper.

Cette saison 2 de Dirty John se montre particulièrement minutieuse dans son portrait pour que l’on puisse mieux comprendre ce qu’a vécu Betty, le craquage qui a découlé et le rôle de Dan dans toute cette histoire. L’un des plus tristes constats est sans aucun doute le fait que, prenant place dans les années 80, la maladie mentale n’occupait pas la même place et la chute aurait pu être différente à une autre époque.

Reste que la série expose avec minutie le comportement malsain de ces personnages et cela ne se limite pas à Betty. Dan s’affirme au fil des épisodes comme un maitre du genre lorsqu’il s’agit de faire douter Betty. Il ne cesse de cacher la vérité, de lui mentir ou d’écrire sa propre histoire au détriment de celle de son épouse. En somme, Dan torture psychologiquement sa femme. Sa connaissance du système légal et sa position de pouvoir dans la communauté lui donne plus que l’avantage sur Betty, Dan manipulant le système à son avantage pour obtenir ce qu’il veut.

Toujours habile dans son articulation des évènements, la série nous laisse déterminer si, dans certains cas, il a agit volontairement pour tourmenter Betty ou simplement pour servir ses propres intérêts, ou les deux à la fois, et presque toujours en ignorant les répercussions que cela aurait sur le long terme. Quel que soit le point de vue, l’équipe scénaristique expose le comportement toxique de Dan, nous laissant face à un homme froid et calculateur qui a soif de pouvoir.

Le défaut principal de cette saison 2 de Dirty John concerne Linda Kolkena, la seconde épouse de Dan, dans l’ombre trop longtemps et qui ne finit par exister individuellement que dans le dernier tiers de la série, presque trop tard.

Avec Dirty John: The Betty Broderick Story, Alexandra Cunningham et son équipe décryptent avec brio les origines d’une chute psychologique ayant menée à la violence. C’est à la fois l’histoire très personnelle de Betty, mais aussi celle sur le fonctionnement d’une société, de la place et du rôle d’une femme dans un mariage. C’est le portrait d’un couple qui finit par renvoyer cette image parfaite mais qui dissimule de sombres secrets, blessures et troubles mentaux. Parfaitement mise en scène pour éviter le sensationnalisme et délivrer une réflexion tournée vers la psychologie humaine et les codes de la société, l’histoire de Betty Broderick est aussi prenante que tragique, agaçante et enrageante et possède en sommes tous les éléments pour donner le corps à une saison à la fois divertissante et émotionnellement engageante.

La saison 2 de Dirty John sera disponible sur Netflix à partir du 14 août.

Dirty John-Saison 1
Price: 24,99 €
Price Disclaimer
Tags : Dirty John moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link