Dispatches From Elsewhere Saison 1 : Une dose de Divine Nonchalance

8 Mai 2020 à 13:00

Dispatches From Elsewhere Saison 1

Il y a une bonne dizaine d’années à San Francisco, une étrange chasse au trésor fut organisée. Des inconnus se mirent à traquer des indices et à vivre des expériences qui les sortaient de leur quotidien. Comme le documentaire The Institute l’expliqua, il s’agissait d’un projet artistique. Cela devint l’inspiration première de Dispatches From Elsewhere, la série AMC créée par Jason Segel.

L’acteur incarne Peter, un homme qui n’a rien dans sa vie et cherche une direction à suivre. Il se retrouve alors pris dans un jeu grandeur nature où il fait équipe avec Simone (Eve Lindley), Janice (Sally Field) et Fredwynn (Andre Benjamin). Chacun voit dans le jeu quelque chose de différent et chaque nouvelle « épreuve » les pousse à remettre en question les motivations derrière cette expérience.

Ils sont ainsi pris entre l’institut Jejune représentée par Octavio Coleman (Richard E. Grant) et les rebelles de la Elsewhere Society. Tous veulent une seule chose : retrouver l’élusive Clara qui est la source de la créativité qui les fait vivre. Mais qui était Clara et est-elle encore vivante ? A-t-elle même existé ?

Dès son introduction, Dispatches From Elsewhere cherche à semer le doute. Il apparait cependant que, pour sa première série, Jason Segel avait un peu peur de perdre le spectateur et son scénario ne manque pas d’éléments qui explicitent que tout cela n’est vraiment qu’une métaphore. C’est une aventure qui doit encourager chaque personnage à se trouver lui-même.

Ne manquant jamais d’imagination, les épisodes s’enchainent en alternant les points de vue, en multipliant les rebondissements et les découvertes, et en brouillant les pistes. On apprend à bien connaitre Simone, Janice et Fredwynn, mais un peu moins Peter — ce qui est le cœur du dernier épisode qui pousse à son paroxysme l’aspect méta de l’œuvre.

Jason Segel disait vouloir faire quelque chose de plus mature à ce stade de sa carrière. Avec Dispatches From Elsewhere, il explore donc des questions qu’une personne tentant de redéfinir son approche artistique se poserait. Cela fonctionne, car il cherche à trouver une universalité dans ses doutes existentiels et il s’appuie sur de très bons acteurs pour donner corps à ses idées. Ses métaphores sont parfois un peu trop explicites, mais l’ensemble est toujours très ludique.

Ainsi, cette première saison parvient à bien exploiter le fait que l’expérience que traversent les personnages est censée être un jeu, même s’ils ne sont jamais convaincus que cela soit réellement le cas — une confusion qui est bien mise en avant dans le documentaire qui inspira la série.

Dans ce sens, Dispatches From Elsewhere s’affirme dans ses excentricités et sa capacité à jouer sur notre perception du vrai et du faux. C’est un bon moyen pour encourager le genre de remises en question que vivent les personnages et que les scénaristes nous demandent d’embrasser nous-mêmes. La série cherche à être une expérience à part dans laquelle nous sommes constamment invités à contribuer — les monologues d’Octavio véhiculent cela efficacement.

Peut-être que le projet était légèrement trop ambitieux sur certains points. Cependant, il y a quelque chose de magique dans cette histoire et, si l’on se laisse emporter dans cette aventure, l’illusion prend. Il est un peu regrettable que Jason Segel ait senti le besoin de tout expliciter à l’excès, car il finit par privilégier son message au détriment de l’expérience.

Cette première saison de Dispatches From Elsewhere délivre donc une aventure (totalement bouclée) qui se voulait être différente et qui est parvenue à l’être. Le parcours de Peter, Simone, Janice et Fredwynne pour trouver la vérité sur Clara et sur eux-mêmes fut enchanteur et il atteint son but en encourageant à la curiosité et à la découverte, tout en livrant un message universel et positif. C’est une série qui fait du bien et qui invite à être revisitée.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link