Séries Autres séries Doom Patrol Saison 3 : Les champions de l’introspection ont besoin d’une nouvelle mission

Doom Patrol Saison 3 : Les champions de l’introspection ont besoin d’une nouvelle mission

  • par
  • 3 min read

Doom Patrol Saison 3 Episode 7 - Doom Patrol Saison 3 : Les champions de l’introspection ont besoin d'une nouvelle mission

En raison de la pandémie, la saison 2 de Doom Patrol fut raccourcie d’un épisode. Nous avions donc laissé toute l’équipe dans une situation périlleuse, qui allait s’en sortir ? La réponse est délivrée dans les premières minutes de la saison 3.

En effet, l’équipe créative de Doom Patrol ne perd pas de temps et boucle la confrontation entre Dorothy (Abi Monterey) et le Candlemaker avec un compromis en phase avec la philosophie de la série. Néanmoins, il y a un dommage collatéral majeur, puisque Niles Caulder/The Chief (Timothy Dalton) ne revient pas à la vie comme les autres. C’est l’élément déclencheur de la longue psychanalyse que devient sans tarder cette troisième saison.

Quand Niles était présent, l’équipe avait autant un leader, la personne à blâmer pour tout ce qui n’allait pas et celui qui pouvait livrer des réponses à toutes les questions restant en suspens. Il faut donc regarder ailleurs, car ce n’est pas la mystérieuse Laura De Mille (Michelle Gomez) qui va fournir des explications pour quoi que ce soit. Il faut dire que cette voyageuse temporelle débarque au manoir sans sa mémoire.

Chargée par Niles de prendre les commandes, Rita (April Bowlby) est déterminée à aider Laura, mais cela ne l’entrainera pas là où elle l’imaginait. C’est un peu la tradition de Doom Patrol après tout.

Cependant, sans The Chief, il ne faut pas longtemps pour que les différents membres de l’équipe se trouvent absorbés par leurs problèmes personnels — ce n’est pas la menace posée par la Sisterhood of Dada qui va changer quelque chose. D’ailleurs, c’est un souci qui concerne Laura, pas les autres.

Cette saison 3 appuie donc encore plus sur les explorations individuelles qu’auparavant, limitant les grands concepts délirants au profit d’introspections excentriques qui donnent le change jusqu’à ce qu’elles deviennent un peu trop redondantes.

Nous sommes déjà familiers avec les défaillances de Cliff (Brendan Fraser), les insécurités de Larry (Matt Bomer), les problèmes relationnels entre Vic (Joivan Wade) et son père et les conflits entre les personnalités de Jane/Kay (Diane Guerrero). En fait, seule Rita a progressé. Elle doit dès lors fait face à des obstacles inédits, ce qui l’entraine dans une aventure en solo. Pour les autres, on continue sur la lancée avec des idées souvent intéressantes pour des thématiques qui commencent à manquer de fraicheur.

On peut dire que, avec sa saison 3, Doom Patrol se repose beaucoup sur son capital sympathie et son penchant naturel pour le non-conformisme afin de repousser l’inévitable. Heureusement que la conclusion annonce une véritable progression pour la suite — la série a été renouvelée pour une saison 4.

L’avantage de la Doom Patrol est qu’elle reste atypique et que son casting est toujours en grande forme. Le show conserve sa principale caractéristique, sa prédisposition pour l’exploration psychologique, mais l’on finit par passer un peu trop de temps dans la tête des personnages et l’on peut donc espérer que les progrès douloureusement réalisés dans cette saison 3 permettront de limiter cela dans le futur. Le moment est venu pour Rita, Cliff, Larry, Jane et Vic d’aller de l’avant.

Étiquettes: