Elementary : Les enquêtes atypiques de Sherlock Holmes et Joan Watson

24 Sep 2020 à 12:00

Elementary Saison 4 Sherlock Holmes Joan Watson - Elementary : Les enquêtes atypiques de Sherlock Holmes et Joan Watson

PeakTV - Elementary : Les enquêtes atypiques de Sherlock Holmes et Joan Watson À l’ère du Peak TV, Critictoo se lance dans un challenge “52 semaines, 52 séries” en proposant une fois par semaine un retour sur une série terminée.

Au début de la dernière décennie, il y avait un véritable revival de Sherlock Holmes au cinéma, à la télévision et même dans la littérature. Le célèbre détective consultant créé par Sir Arthur Conan Doyle était juste de nouveau à la mode. Avec l’engouement généré par Sherlock, la version moderne et ambitieuse de la BBC avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman, l’arrivée d’Elementary avec son côté Procedural Drama de network se fit dans une certaine indifférence venant des critiques. Pourtant, elle méritait qu’on lui donne une chance.

Développée par Robert Doherty, Elementary était contemporaine et américaine. Elle nous introduisait au détective consultant britannique Sherlock Holmes (joué par Jonny Lee Miller) alors qu’il reprenait une vie normale à New York après avoir été traité pour ses problèmes d’addiction. Son père engagea l’ancienne chirurgienne Joan Watson (Lucy Liu) pour qu’elle soit sa compagne de sobriété. Elle s’installa chez lui pour s’assurer qu’il reste dans le droit chemin et l’accompagna dans son travail auprès de la police. Il assistait en effet dans ses investigations le détective Marcus Bell (Jon Michael Hill) qui était sous les ordres du capitaine Thomas Gregson (Aidan Quinn).

S’en suivent 7 saisons pour un total de 154 épisodes. Puisqu’il s’agit d’une série policière de CBS, il y a une formule qui fait que chaque épisode nous livre une enquête bouclée. Étant donné que nous parlons de Sherlock Holmes, la majorité d’entre elles sont trop compliquées pour qu’un simple détective puisse la résoudre en 42 minutes.

L’aspect formulaïque d’Elementary n’est indéniablement pas l’angle le plus séduisant de la série au commencement. Néanmoins, les premières saisons enchainent les investigations originales, inventives et relativement divertissantes. Au fil des années, le show va perdre de sa fraicheur à ce niveau-là, mais il compensa avec ses détectives.

Cette relecture de Sherlock Holmes a certainement deux grands atouts avec Jonny Lee Miller et Lucy Liu. Le duo d’acteurs s’approprie les personnages pour développer une véritable complicité qui donna naissance à une des meilleures relations d’amitié homme-femme que nous a offert le petit écran américain.

Il faut dire que si chaque épisode s’articule autour d’une enquête, celle-ci n’est sans surprise qu’un décor dans lequel installer Sherlock et Joan afin qu’ils puissent s’amuser, en quelque sorte. On va ainsi les voir dépasser les doutes des débuts pour construire une réelle relation de confiance qui va progressivement donner le jour à une amitié sans faille. Sherlock n’étant pas une personne avec laquelle il est facile de communiquer, son lien avec Joan n’en parait que plus solide. C’est aussi aidé par l’authentique admiration que le détective va développer pour celle qui devient sa partenaire professionnelle. Il reconnait en elle une intelligence qui le pousse à la traiter avec un respect que peu arrivent à gagner. Il fera d’elle son apprentie, lui apprenant toutes les ficelles du métier jusqu’à ce qu’elle devienne son égale.

C’est cette longue évolution de Joan qui se révèlera être le cœur de la série. Lucy Liu qui finira par réaliser un beau nombre d’épisodes s’imposera finalement comme étant la véritable star du show, sans pour autant faire de l’ombre à son partenaire. Ainsi, même quand la qualité des histoires commencera à baisser aux alentours de la cinquième saison, suivre le duo reste une raison suffisante pour ne pas arrêter.

Au fil des années, Elementary a su évoluer avec ses personnages. Ses grandes story-arcs n’étaient cependant pas les plus inspirées, contrairement à l’intégration d’éléments tirée de la mythologie de Sherlock Holmes. La série nous offre un nouveau Moriarty tout simplement brillant dont l’exploration de la relation complexe avec Sherlock délivra parmi les meilleurs moments du show. Les scénaristes n’ont pas toujours eu des coups de génie de la sorte, comme le démontra la version contemporaine du personnage de Shinwell Johnson (Nelsan Ellis) en saison 5, mais les réussites étaient malgré tout nombreuses dans ce registre.

Cela fut aidé par le fait que l’équipe créative n’avait pas peur de livrer des épisodes plus sombres qui creusaient les névroses d’Holmes ou les doutes de Joan tout en maintenant intacte la formule de la série. Celle-ci a été un frein à l’occasion, un problème inhérent au genre malheureusement, mais elle avait le mérite d’imposer des limitations sur la forme, mais pas le fond. La tonalité de la série n’était donc pas constante. Chaque investigation ne se terminait pas dans la joie et la bonne humeur, et elle n’était pas nécessairement ce qui donnait à l’épisode sa thématique.

Ainsi, malgré sa longévité, Elementary a évité de perdre sa pertinence dans la répétition, même si celle-ci devint une occasionnelle source d’ennui. Malgré tout, après 7 saisons, l’envie de continuer à suivre Sherlock et Joan était toujours présente.

Il est indéniable que la série n’a pas subverti les codes du genre comme l’a fait Person of Interest à la même époque, mais elle s’est imposée comme étant bien supérieure à ce qu’elle aurait pu être. Elle évita de simplement poser les noms des célèbres détectives sur des personnages génériques et a s’appuya sur la force du duo pour élever bon nombre d’enquêtes qui avaient tout pour être oubliables.

Le succès d’Elementary fut populaire pour de bonnes raisons. Elle démontra qu’une série policière de CBS pouvait être intelligente, bien écrite et posséder une sensibilité bien à elle. Elle n’est pas sans défaut et a sans surprise perdu de sa fraicheur avec les années, mais elle n’est jamais devenue mauvaise et a su récompenser les fans qui sont allés jusqu’au bout.


Vous pouvez retrouver actuellement la majorité des saisons d’Elementary en streaming sur Amazon Prime Vidéo.

51BmvUWxnUL. SL160  - Elementary : Les enquêtes atypiques de Sherlock Holmes et Joan Watson
Price: 15,98 €
You Save: 9,09 € (36%)
small orange - Elementary : Les enquêtes atypiques de Sherlock Holmes et Joan Watson
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires