Halston : Gloire et décadence d’une star (sur Netflix)

20 Mai 2021 à 13:00

Halston Serie Episode 2 - Halston : Gloire et décadence d’une star (sur Netflix)

Avec Halston, Ryan Murphy, accompagné de Ian Brennan et Sharr White, poursuit sa collaboration effrénée et gloutonne avec Netflix en nous proposant une mini-série en cinq épisodes autour d’une figure phare de la mode américaine, Roy Halston Frowick (Ewan McGregor). Ce légendaire créateur de mode a traversé les années 70 autour de son seul nom et de ce qu’il évoque : luxe, luxure et célébrité.

Des débuts difficiles au lent déclin de son empire, Halston accompagne une décennie faite de compromis pour parvenir à faire de son nom une marque, naviguant entre les requins de la finance et des ambitions difficilement réalisables en dehors de l’industrie. Pourtant, la série n’est pas un brûlot contre le milieu de la mode, mais une fenêtre sur un parcours romanesque et camp, comme Murphy les aime.

Suffisant, sulfureux et caractériel, c’est un homme exigeant et difficile, deux traits participant à sa renommée, mais aussi à sa disgrâce. En cela, la mini-série articule la floraison d’un talent avec le revers de la gloire qui l’attend. Constamment comparé aux autres grands couturiers, conscient de n’être pas grand-chose sans ses amis et collaborateurs, Halston construit à la fois sa renommée et sa solitude, incapable de reconnaître qu’il n’est pas monté au sommet seul.

Faiseur de strass et de paillettes, Halston est un personnage à la démesure de Ryan Murphy qui insiste parfois trop sur les excès, quitte à en oublier les personnages secondaires, souvent intéressants. Liza Minelli (impressionnante Krysta Rodriguez) traverse la série sans qu’on la connaisse plus que cela alors qu’elle a joué un rôle primordial pour le créateur de mode, à l’instar d’Elsa Peretti (Rebecca Dayan) jamais plus captivante que lorsqu’elle s’oppose à son ami.

Halston est ce soleil qui brûle tout sur son passage, les critiques comme les gens qui tiennent à lui, tout cela pour rester au sommet. Preuve en est le quatrième épisode où, éloigné de Liza Minelli et aigri, il ne reconnaît pas l’importance des autres dans sa trajectoire et se coupe peu à peu de tous ceux qui l’ont porté jusqu’ici, inspiré même. Le schéma de cette histoire est trop connu pour surprendre et la mise en scène de son apogée et de sa chute est balisée, sans réelle surprise.

Il faut alors le talent d’Ewan McGregor pour lier tout cela autour de cette icône méconnue chez nous. Il s’efface dans ce rôle qui lui va comme un gant et nous fait alors oublier une exploration trop mécanique de son apogée et son déclin. La série n’est pas aidée par son format trop court, cinq épisodes demandant alors des coupes et des ellipses et laissant souvent les choses en surface.

Mais la série est comme une des créations de son personnage, d’une grande élégance lorsqu’il s’agit de mettre en valeur ses décors, ses personnages et leur mode de vie. À ce titre, l’épisode 3 suivant les grandes heures du Studio 54, institution de la nuit new-yorkaise et mondiale, reconstitue l’appétit de ces gens pour la décadence et la fête. Murphy et son équipe savent y faire lorsqu’il faut aller chercher le détail historique qui rendra le tout crédible (par exemple, l’anniversaire de Bianca Jagger arrivant sur un cheval blanc au milieu des convives ou la bataille de Versailles au centre du second épisode).

Si l’on passe sur le modèle jetable des trop courtes productions Netflix et les conséquences que cela a sur un récit, Halston est une bonne mini-série qui choisit la relecture d’un destin dont l’envers est bien plus intéressant que l’endroit, ne lésinant pas sur le romanesque pour captiver. C’est alors un résultat à l’image de son personnage : imparfait, fulgurant, bancal, mais captivant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires