His Dark Materials : À la croisée des mondes Saison 2 : Déboussolée ?

His Dark Materials A La Croisee des Mondes Saison 2 - His Dark Materials : À la croisée des mondes Saison 2 : Déboussolée ?

Porter une saga de renom à l’écran peut être aussi excitant que périlleux. C’est un exercice d’équilibriste, surtout lorsque l’on s’attaque à une saga complexe et populaire comme À la croisée des mondes de Philip Pullman. Si la première saison tâtonnait dans sa construction de l’action plus que de l’univers, la seconde ne pouvait plus simplement s’amuser avec le matériau d’origine. Elle se devait de proposer une vraie vision et de placer Lyra et Will au centre d’une grande aventure. Alors, est-ce réussi ?

D’emblée, la saison dans son ensemble est extrêmement agréable à suivre. Plus complexe et plus travaillée visuellement, His Dark Materials ouvre sans forcer ses horizons, au détriment de certaines intrigues. L’objectif de cette seconde saison est peu clair et c’est probablement son plus grand défaut. Les personnages ont tous un but, mais il se révèle et change au fil des rencontres, ce qui donne une certaine inconstance narrative.

Nous avions laissé Lyra (Dafne Keen) traverser une fenêtre vers un nouveau monde, alors qu’elle avait échoué à sauver son ami Roger. Dans un nouvel univers – extrêmement bien mis en scène -, la jeune fille va alors faire la connaissance de Will (Amir Wilson), qui vient d’un monde bien plus similaire au nôtre. Après une méfiance naturelle, ils vont se découvrir des liens d’amitié et surtout une destinée commune alors que de nombreuses personnes sont à leur recherche, Mrs Coulter (Ruth Wilson) en premier lieu.

Les sept épisodes de cette saison de His Dark Materials vont donc être un jeu de chat et de la souris entre la mère et la fille, entre un groupe d’ecclésiastiques et le duo qui récupère une dague qui pourrait bien changer la face du monde. Si les épisodes fonctionnent souvent très bien, apportant la bonne dose de mouvements et de révélations, le manque de perspective globale, d’un schéma défini empêche l’action de décoller. Nous allons quelque part, ils l’ont rendu très clair, mais les objectifs à moyen terme sont opaques, ce qui ne permet pas de se sentir concerné à 100 %.

Dans une volonté de pallier cela, nous avons l’ajout de Mary Malone (Simone Kirby), une scientifique du monde de Will qui étudie la poussière, la même activant l’aléthiomètre (que l’on voit très peu) et celle attirée par Mrs Coulter. Cette partie fait écho au livre et s’inscrit peut-être même de manière plus organique au récit, grâce à la rencontre entre Mary et Lyra. Mais, pour ceux qui ont lu les livres, nous savons que cette histoire, à moins d’être drastiquement réécrite, ne va pas dans le sens d’un récit général, ce qui laisse perplexe.

De leur côté, Lee Scoresby (Lin-Manuel Miranda) et les sorcières doivent faire face à l’Église, manipulée par Mrs Coulter la saison dernière. Dans cette guerre dont l’enjeu ne semble être que Lyra et sa protection ne prend pas totalement, sauf lorsque John Parry est à l’écran. Les derniers épisodes accélèrent un peu les choses, notamment lorsqu’il faut éclairer les relations et les motivations des sorcières. Cependant, lorsque vient la fin de la saison, la tension dramatique n’est pas là et les destinées tragiques ne prennent pas totalement corps.

His Dark Materials a une façon particulière de faire monter ses enjeux. Par touches, lentement, elle met les protagonistes en relation et ne cherche jamais l’éclat, le twist, l’action. Elle s’impose plutôt par tableau, à l’image de ce dernier épisode où finalement, tout change sans que cela passe par de grandes batailles. Certes, il y a des morts et des retours, mais la série choisit le dialogue pour faire avancer l’intrigue, prend la révélation comme élément déclencheur et l’action comme une simple suite logique.

On arrive alors au terme de cette seconde saison avec une géographie totalement différente de la série. Nous connaissons désormais tous les protagonistes qui vont ou ont joué un rôle dans la guerre qui se prépare. Certains nous ont quittés, d’autres sont capturés et enfin, Will est prêt à user de son pouvoir, au terme d’un rite initiatique où il a fallu l’intervention de son père pour lui donner le courage.

L’adaptation de Pullman n’est pas exempte de défauts, loin de là. Mais, lorsque je jette un regard en arrière sur les sept derniers épisodes de His Dark Materials, je me dis que le voyage était là et que, malgré un léger manque d’implication dans certaines intrigues, elle est parvenue à créer un rendez-vous qu’il n’est vraiment pas désagréable de suivre, à condition que la suite (et fin) prenne la pleine mesure de ce qui se joue dans cet univers.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires