Jane the Virgin Saison 3 : La vie continue

jane the virgin saison 3 reboot - Jane the Virgin Saison 3 : La vie continue

Cet article revient sur les évènements ayant pris place dans les épisodes 10 à 13 de Jane The Virgin. Il contient des spoilers.

Jane the Virgin est une série audacieuse qui n’a pas peur de bousculer les habitudes du spectateur. Il y a quelques semaines, la série a connu le plus gros bouleversement de son histoire et a ainsi violemment changé de direction en plein milieu de la saison. Retour sur ce choix osé, mais payant.

L’héritage de Michael

Ils l’ont fait. Le narrateur a eu beau nous mettre la puce à l’oreille de nombreuses fois, personne n’y croyait. Ce sont donc des milliers de fans au cœur brisé que la série laissa, perplexes, dans un futur inconnu, après avoir brutalement tué un des personnages principaux. Si la mort de Michael (Brett Dier) était un vrai pari, en profiter pour faire une ellipse de plusieurs années relevait presque du culot.

Ainsi, Jane the Virgin affirme sa volonté de ne pas être là où on l’attend. Quelques semaines plus tard, il s’avère que l’idée était brillante. La série n’oublie pas qu’elle est une comédie, et malgré la multitude des thèmes sérieux abordés au fil des épisodes, le deuil de Jane (Gina Rodriguez) aurait été trop lourd. Si la série partage une grande partie de la vie de ses héros avec le spectateur, elle le fait avec une certaine pudeur. Les personnages sont bel et bien autonomes, peuvent parfaitement évoluer loin de nos écrans et ont aussi droit à leur intimité.

Nous reprenons donc trois ans après la tempête. La réappropriation de l’univers se fait étrangement rapidement. Des choses ont changé, les gens ont vieilli et les enfants vont à l’école. Mais l’ambiance est toujours là, les personnages sont fidèles à eux-mêmes et nous replongeons sans mal dans cette grande histoire de famille déjantée. Bien loin d’oublier d’où elle vient, Jane the Virgin utilise alors son passé comme une force.

Un pseudo-reboot réussi

Ce saut dans le temps est donc un sacré tour de force, mais il a également permis à la série de repartir sur de bonnes bases et de régler certaines situations dont elle avait du mal à se défaire. Les démêlés de Rafael (Justin Baldoni) avec la justice, par exemple, devenaient encombrants. La vie amoureuse de Rogelio (Jaime Camil) et de Xiomara (Andrea Navedo) avait besoin de temps. Même la carrière de Jane ne pouvait décemment pas décoller suffisamment rapidement pour éviter la redondance.

Les enfants sont un autre point d’amélioration significative. Il y avait beaucoup de bébés dans Jane the Virgin, et ils s’intégraient difficilement à l’histoire. Maintenant qu’ils ont grandi, quelque chose frappe immédiatement : ils ne sont pas insupportables. Là où beaucoup de séries ont échoué à écrire un enfant cohérent et sympathique, Jane the Virgin a fait de Mateo un petit garçon attachant, intelligent et, surtout, crédible. Les problèmes comportementaux de ce dernier sont traités de façon intéressante et s’intègrent parfaitement à la reconstruction de Jane. Attention tout de même à ne pas faire trop trainer la situation.

Un nouvel équilibre fragile qui se cherche encore

Les derniers épisodes asseyent donc un univers bien ficelé et dans la continuité de la série que nous connaissions. Petit à petit, les enjeux des personnages secondaires sont éclaircis. Abuela (Ivonne Coll) reste cependant pour l’instant en retrait et Xiomara se complait dans une relation amoureuse avec Bruce (Ricardo Chavira) qui peine à convaincre. Rogelio se fait également plus discret, une bonne chose, car la personnalité atypique du personnage avait tendance à l’emporter sur les trames principales. Cette redistribution des rôles profite alors à Petra (Yael Grobglas), en ballotage dans la première moitié de saison.

À tort ou à raison, la série semble vouloir se recentrer sur l’essentiel, à savoir le mélange de romance et de mystère qui a fait son succès à ses débuts. Un meurtre étrange qui met en cause nos héros et c’est reparti. Derrière des airs de déjà-vu, la série montre une réelle évolution dans la manière de gérer la diversité des genres et le fait avec beaucoup plus de fluidité. Les aboutissants de l’enquête policière demeurent cependant relativement flous et prennent du temps à s’installer.

Jane the Virgin ne cesse donc de se renouveler et de nous surprendre. La série démontre encore une fois qu’une comédie aux airs de soap peut-être un exemple d’écriture et d’originalité. Toujours aussi fraîche et agréable, la série entre dans sa dernière ligne droite de l’année et va devoir continuer sur cette lancée en évitant de retomber dans certains travers et proposer une fin de saison à la hauteur de cette saison extrêmement riche.

Tags : Jane the Virgin moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires