JU-ON: Origins : Une malédiction qui déteste les femmes

13 Juil 2020 à 13:00

JU ON Origins Saison 1 Netflix - JU-ON: Origins : Une malédiction qui déteste les femmes

La franchise JU-ON/The Grudge a désormais une vingtaine d’années, mais cela ne l’empêche pas de continuer, aussi bien au Japon qu’aux États-Unis, puisque le remake américain a le droit à un nouveau… remake. Sur Netflix, c’est sous la forme d’une série que cette histoire de maison maudite se développe à présent.

Comme son titre l’indique et comme on nous l’explicite dès les premières minutes du show, JU-ON: Origins se propose de revenir au point de départ, dans les années 90 majoritairement, avec ce qui serait l’histoire vraie qui a inspiré la mythologie de la franchise. Une accroche superficielle qui n’est présente que pour dire aux spectateurs qu’ils n’ont pas besoin de connaitre le reste, c’est par là que tout commence.

Dans cet esprit, on nous immerge doucement dans cette intrigue autour d’une maison qui est le cœur de nombreux drames, et ce, de manière presque indirecte. Tout débute avec Haruka (Yuina Kuroshima) qui a enregistré le son de pas qui la suivent partout. Elle partage cela avec Yasuo Odajima (Yoshiyoshi Arakawa), un auteur spécialisé dans les affaires surnaturelles. De son côté, Kiyomi Kawai (Ririka) arrive dans son nouveau lycée où deux camarades de classe l’invitent à visiter une maison étrange. Là, elle est victime d’une agression et sa vie est changée à tout jamais.

On peut continuer à lister les différents personnages qui vont s’approcher de la maison et voir leur existence prendre la pire des directions, car c’est ce que JU-ON: Origins propose, un assemblage de petites histoires connectées par un fil conducteur qui doit illustrer ce qui se cache derrière l’horreur.

C’est ce que l’on attend de ces histoires promettant de nous raconter la vérité derrière la fiction. Dans ce registre, la série n’a pas grand-chose à dire, restant sur ses concepts destinés à bâtir une légende urbaine plus qu’autre chose.

Tout cela est maigre et aurait certainement été plus efficacement agencé sous la forme d’un long métrage de 2 heures. Nous n’en sommes pas loin avec seulement 6 épisodes de moins d’une demi-heure, mais le découpage amplifie l’aspect patchwork du récit.

Pour ce qui est de l’horreur, JU-ON: Origins ne fera pas sursauter, mais offre de quoi être perturbé. L’apparition fantomatique d’une femme au visage en partie recouvert par sa longue chevelure est un cliché usé à l’excès. Pour se rattraper, la série mise sur le gore et la violence gratuite.

Dans le domaine, les personnages féminins sont particulièrement pris pour cible. Le second épisode débute par une scène de viol qui aurait pu être suggérée, mais ce n’est pas la direction choisie. La suite n’est pas plus tendre, en particulier avec les femmes enceintes, sans oublier une petite fille qui se fait assassiner sans raison apparente par un inconnu dans une scène qui est à peine connectée à tout le reste. Des hommes se font aussi tuer, mais rapidement et souvent hors champ.

Certes, avec les journaux télévisés qui, tout au long des six épisodes, n’arrêtent pas d’évoquer des actes de violence au Japon, tout cela s’inscrit dans une thématique globale. Néanmoins, la décision a été volontairement prise de montrer en détail toutes ces femmes se faisant purement massacrer. C’est juste perturbant.

Dans ce sens, JU-ON: Origins a clairement suivi une direction créative qui peut être sérieusement remise en question. Ce qui n’est pas aidé par le fait que l’intrigue générale se contente de recycler des poncifs, construisant un narratif fragile pour explorer une mythologie qui avait plus à offrir que cela. Le tout en à peine trois heures de visionnage, on peut se demander pourquoi en avoir fait une série.

Tags : Netflix séries asiatiques moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires