Séries Arrowverse Legends of Tomorrow fait le plein de Legends, de rires et d’émotions pour son 100e épisode

Legends of Tomorrow fait le plein de Legends, de rires et d’émotions pour son 100e épisode

  • par
  • 4 min read

Legends of Tomorrow Saison 7 Episode 3 - Legends of Tomorrow fait le plein de Legends, de rires et d'émotions pour son 100e épisode

Qui l’eût cru ? Si on m’avait dit en janvier 2016 que Legends of Tomorrow passerait le cap du 100e épisode (et optionnellement, que je serais encore devant), je ne sais si j’y aurais cru. Pourtant, nous voilà en début de saison 7 à sabler le champagne pour la plus improbable des séries de l’Arrowverse.

Ce qui a commencé comme une sérieuse aventure à travers le temps et l’espace pour stopper un immortel mégalomaniaque s’est transformé en une comédie décalée prenant place dans l’univers DC et pouvant, grâce à son vaisseau, aller à n’importe quelle époque.

Du moins, c’était le cas jusqu’à la dernière minute de la saison 6. La destruction du Waverider a coincé notre fine équipe – où il ne reste que Sara qui est présente depuis les débuts – en 1925. Et par un petit coup de magie, Gideon a maintenant forme humaine.

Ce 100e épisode de Legends of Tomorrow (également troisième épisode de cette saison 7) utilise la nouvelle condition de Gideon pour nous replonger dans le passé. Un crash pousse Astra et Spooner à devoir entrer dans sa tête pour la sauver et, au passage, nous offrir une célébration du passé de la série, de ses personnages et de ce qu’est être une légende.

Alors que Caity Lotz se trouve derrière la caméra, on retrouve devant un défilé de visages familiers pour explorer de vieux souvenirs et se remémorer ce qu’était la série, d’une cohabitation difficile sur le Waverider (écho à une première saison qui n’arrivait pas à trouver son ton) à la création de cette équipe qui est tout simplement une famille, en passant alors par tous les moments de joie et de peine qui vont avec – entre célébration et tragédies.

Gideon est la guide parfaite pour parcourir le Waverider et reconnecter avec ses membres passés et présents. Tous ne sont pas de la partie – il manque Kendra, Amaya/Charlie, Mick, Constantine ou encore Wally West. Mais, la série aura su réunir pendant 45 minutes plus de noms qu’on ne pouvait l’espérer : Hawkman, Rip Hunter, Snart, Ray, Nora, Martin Stein, Jax sont ainsi présents aux côtés des membres actuels de l’équipe et c’est un plaisir, même pour quelques secondes ou minutes de tous les retrouver (oui, même Hawkman).

Plus on revient aux origines du show et plus les personnages ont un penchant pour se brouiller. Plus on reste sur le Waverider, et plus on accumule de cette folie propre à la série, sa capacité à faire rire et de se moquer d’elle-même, mais toujours avec une pointe de respect. Le tout pour faire le plein d’émotion, que ce soit par l’esprit de famille ou dans la perte d’un être cher, rappelant bel et bien qu’il y a six saisons derrière nous maintenant et que bien des choses se sont écoulées. Nous rappelant à quel point, même après tout ce temps, la mort de Martin Stein est toujours douloureuse ou que Snart était parti avec les honneurs – un beau sacrifice pour le criminel.

Pendant tout ce temps-là, Gideon était là, la petite voix qui guidait les Legends, les épaulait,  les nourrissait. Prenait soin d’eux. Chanteait avec eux. Était triste avec eux. D’une certaine manière, l’épisode est écrit de telle façon à faire que le spectateur est un peu Gideon, personnage toujours présent, mais un peu à part qui se remémore, à l’occasion de cette centième, pourquoi il est resté durant tout ce temps, et a grandi aux côtés de cette équipe, et finalement, fait pleinement partie de cette folle aventure !

Legends of Tomorrow passe ainsi le cap du 100e épisode en offrant une célébration digne de ce nom d’une série sur laquelle on n’aurait pas forcément misé et qui fut, et est encore, pleine de surprises. On retrouve avec joie et émotion toutes ces légendes pour ressortir ressourcé et prêt à pleinement se lancer dans l’aventure que cette septième saison nous réserve.