Les Chroniques de Bridgerton Saison 1 : La saison des mariages est ouverte

15 Fév 2021 à 12:00

La Chronique des Bridgerton - Les Chroniques de Bridgerton Saison 1 : La saison des mariages est ouverte

Regardée selon Netflix par 82 millions d’abonnés, c’est peu dire que la première saison de Les Chroniques de Bridgerton a suscité beaucoup d’engouement. Première collaboration entre Netflix et Shondaland, la série est une adaptation du premier tome de la saga littéraire éponyme de Julia Quinn parue dans les années 2000.

La saison 1 de Les Chroniques de Bridgerton nous raconte l’histoire de Daphne (Phoebe Dyvenor), demoiselle de l’aristocratie londonienne qui, au début du XIXe siècle, fait son entrée dans le monde. La saison des bals est ouverte afin de présenter les jeunes filles à marier aux hommes de bonne famille. Et si Daphne rêve de cette alliance, la jeune femme est une grande romantique et espère un mariage d’amour.

De son côté, le Duc (Regé-Jean Page) fait son retour à Londres. Bel homme ayant voyagé, il vient régler quelques affaires à la suite du décès de son père et ne souhaite pas s’attarder. Mais toutes les mères veulent l’accaparer dans l’espoir qu’il fasse de leur fille la prochaine duchesse.

Daphne et le Duc vont donc secrètement se mettre d’accord. S’ils font semblant de se faire la cour, lui aura la paix et elle plus de temps pour trouver l’amour. Mais c’est sans compter Lady Whistledown, chroniqueuse anonyme à qui aucune rumeur n’échappe et dont les parutions sont lues avidement par tous.

Plaisirs coupables et crinolines

Même si on ne devrait jamais avoir à bouder son plaisir, il faut bien reconnaître qu’on enchaîne les 8 épisodes de cette première saison avec certes délectation, mais en pleine conscience de la qualité variable du scénario. Au niveau de l’esthétique, il n’y a rien à redire. Les personnages sont beaux, les costumes chatoyants, la musique entraînante et moderne sans paraître anachronique. Ça se pomponne, ça bat des cils, mais attention ne vous y méprenez pas, on est plus proches de Fifty Shades of Grey que de Downton Abbey… Le contraste peut être choquant dans la mesure où certains épisodes semblent avoir pour seul but de nous décrire dans les détails les ébats des personnages.

Sans spoiler quoi que ce soit, cela n’est finalement pas l’utilisation des scènes de sexe gratuites — dont on commence à être habitués — qui m’a le plus fait grincer des dents. Mais plutôt la symbolique donnée par la sexualité dans la série. C’est à prendre au 45e degré, mais ça pourrait être mal interprété par un public plus jeune.

Des personnages secondaires moins lisses

Daphne et le Duc sont sympathiques, mais on en a quand même vite fait le tour. Heureusement, il y a quelques personnages plus intéressants, à commencer par le reste de la fratrie Bridgerton dont Anthony (Jonathan Bailey) l’aîné et héritier qui lui non plus ne semble pas pressé de fonder une famille. À noter que les Bridgerton ayant 8 enfants, il aurait été souhaitable que les membres de cette famille soient un peu mieux présentés au début parce que j’ai confondu Anthony et Benedict son cadet pendant plusieurs épisodes (et je ne suis pas la seule !).

Ma préférée de la famille reste Eloise (Claudia Jessie), cadette de Daphne de quelques années, qui se refuse à entrer dans le moule et voudrait bénéficier des mêmes libertés que ses frères. Elle admire beaucoup Lady Whistledown et se met en tête d’enquêter sur sa véritable identité.

Eloise Bridgerton fait le pont également avec la famille Featherington, puisque la benjamine Penelope (Nicola Coughlan) est sa meilleure amie et qu’elle et ses grandes sœurs se retrouvent en compétition contre Daphne pour trouver le meilleur parti. À noter que Lady Featherington (Polly Walker) et ses deux aînées semblent tout droit sorties de Cendrillon. Les deux sœurs de Penelope auraient tout à fait pu s’appeler Anastasie et Javotte ! D’autant que la famille se voit obligée d’accueillir une parente éloignée, Marina (Ruby Barker), qui attire bien plus l’attention des prétendants que ses cousines ! Mais Penelope reste un personnage attachant qu’on aimerait voir plus développé par la suite.

Lady Gossip

Bien évidemment, l’un des enjeux de la saison — plus que de savoir qui mariera qui — est de connaître l’identité de Lady Whistledown ! On se prête au jeu de l’enquête d’Eloise et on espère être longtemps mené en bateau. Sauf que non ! La saison se termine sur la grande révélation… et je trouve cela bien dommage ! Ce qui faisait le charme de Gossip Girl était d’entretenir le doute sur l’identité de la blogueuse cancanière. Ici, cela ne semble pas être un enjeu majeur puisqu’il n’y a plus de doute à l’issue de cette première saison !

Et si la série suit le concept de la saga romanesque, la saison 2 — puisque Netflix a très logiquement renouvelé sa série à succès de la fin de l’année — devrait s’attarder un peu plus sur Anthony. Les Bridgerton n’ont pas fini de faire parler d’eux ! En effet, la saga compte 9 tomes…

Il faut donc aborder cette série comme une boite de chocolats un peu écœurants, dont on est conscient qu’ils ne sont pas d’une qualité folle, mais dont on se délecte quand même !

Tags : Netflix Bridgerton moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires