Les Revenants Saison 2, parlons-en !

les revenants saison 2 lancement - Les Revenants Saison 2, parlons-en !

Après le retour sur les deux derniers épisodes, et avant de tourner définitivement la page sur la saison 2 de la série française Les Revenants, retour en compagnie de Maxime et Thomas sur cette fournée d’épisodes.

Trois ans entre deux saisons

Maxime : Trois ans se sont écoulés entre la première et la seconde saison des Revenants. Trois ans, c’est long. Ça donne le temps d’oublier une série, ses personnages, son intrigue. C’est flagrant avec celle-ci, car avec ses huit petits épisodes, la saison 1 était passée à une vitesse folle et nous fournissait tellement d’informations obscures que la pause ne lui a pas été bénéfique. C’est d’autant plus dommage que le hiatus a profondément entaché mon visionnage des premiers épisodes de la saison 2. Il faut se réhabituer à tout, reconnecter avec les personnages, leurs histoires et surtout avec la situation dans laquelle on nous avait laissés. Même si le saut dans le temps de 6 mois aide à nous mettre dans le même état d’esprit que ceux qui sont restés, l’attente entre les deux saisons a fait que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire et que, personnellement, je n’ai accroché de nouveau qu’à partir de l’épisode 5, une fois que tout s’accélère.

Thomas : Effectivement, l’attente a été longue. Cela explique (parmi d’autres choses évidemment) la faible audience de cette saison 2 – moitié moins que pour le lancement de la série qui avait fait un carton absolu pour la chaine cryptée. Contrairement à toi, j’ai l’impression, j’avais pris le temps de revoir le dernier épisode de la saison 1 pour bien « reconnecter » comme tu le dis si bien. Malgré cela, le saut de six mois, le changement physique des acteurs adolescents (malgré l’atténuation volontaire de ces changements : coiffure, maquillage…), et de nouvelles intrigues et nouveaux personnages cryptiques ont rendu ce retour un peu poussif. Lancer de nouvelles pistes fait forcément partie d’une série fantastique comme celle-là, mais quelques résolutions permettant de rattacher cette saison 2 avec la première n’auraient pas fait de mal. Avec pourtant tout plein de bonne volonté et d’envie au début du visionnage, les deux premiers épisodes me laissaient entrevoir une saison bien en deçà de mes attentes. Ce qui allait se confirmer.

L’évolution des personnages

Thomas : Peu de séries peuvent se targuer d’avoir tous leurs personnages forts impliqués dans le déroulement. Les Revenants possédait aussi ce défaut, mais bénéficiait de caractères forts et déterminés. La plupart avaient la volonté d’agir sur leur destinée, de comprendre, de retrouver leurs chers disparus, de garder leur secret… Ici, à part Jérôme et Berg, qui finissent par faire alliance, tous les rôles de la saison 1 semblent en pilotage automatique, conduit par quelque chose de plus grand, de plus fort qu’eux. Ils se regardent tous en chiens de faïence, tentent d’agir sans vraiment y croire eux-mêmes. Cela donne des comportements souvent clichés et prévisibles (Claire et Camille, Adèle, Sandrine…) voire totalement incohérents et manquant de développement (Simon qui change de camp sans crier gare ou Julie, pour ne citer qu’eux). Bref, la « force supérieure » qui agit sur ce village a selon moi annihilé toute la force naturelle des personnages.

Maxime : Je peux être d’accord avec toi sur certains personnages, notamment Adèle qui se perd dans une hystérie peu intéressante et entraîne avec elle Simon. Mais pour ce qui est de Claire, Camille ou encore Julie, je trouve qu’elles ne dévient pas, au contraire. La saison 2, du moins sa deuxième partie, met clairement en lumière les intentions de Julie : avoir une famille, quelqu’un pour qui compter. Cela passe par sa relation avec Victor, véritable pilier de la série et qui fonctionne très bien selon moi. D’ailleurs, conséquence des trois ans d’attente, ma plus grande frustration vient du départ d’Alix Poisson, laissant en suspens une relation qui avait plus à dire.

Tu dis qu’ils avaient la volonté d’agir sur leur destinée, mais je ne suis pas totalement en accord avec cela. Beaucoup subissent, que ce soit leurs pulsions ou leur condition de revenant. Camille en est l’exemple et elle entraîne avec elle sa famille. Pour moi, c’est une réaction cohérente et naturelle que Claire ou Léna veuillent la suivre. Mes seuls problèmes avec les personnages restent Adèle, Serge et Toni — qui se perdent dans une intrigue familiale inutile — et surtout Pierre, dont l’incohérence est exaspérante. En soi, ce qui se passe à la Main Tendue est un beau gâchis.

les revenants saison 2 adele et chloe - Les Revenants Saison 2, parlons-en !
Chloé et Adèle dans Les Revenants Saison 2

La réalisation

Maxime : Si on met à part un instant les problèmes évidents d’écriture de cette seconde saison (et que j’impute seulement aux quatre premiers épisodes), on peut dire que Les Revenants est une série extrêmement réussie sur le plan visuel, non ? Que ce soit par ses plans larges de la ville, la manière fébrile mais maîtrisée de filmer ses personnages ou l’économie d’effets spéciaux, la réalisation est un petit bijou. Couplé avec la musique ensorcelante de Mogwaï, on a une série dont l’ambiance est d’une grande aide pour reconnecter avec l’univers.

Thomas : La série est clairement unique en son genre en France, mais également rare si on la compare au reste de la production mondiale. Elle fait évidemment bien plus penser à l’ambiance des séries nordiques (merci les Alpes !) qu’au tout-venant — même câblé — d’Hollywood. De A à Z, sur ces 16 épisodes qui la constituent, on ne peut décemment rien reprocher à la réalisation des Revenants. La sensibilité à l’égard des personnages, la photographie, l’atmosphère brumeuse… tout cela participe à créer un bien joli emballage. La série n’a jamais non plus abusé de cette forme, qui a toujours privilégié l’économie et les sens. Mais quand même, parce que je dois bien faire preuve d’un peu de mauvais esprit, une belle ambiance et une magnifique direction artistique ne peuvent pas non plus sauver une série (une saison dans ce cas précis) du naufrage…

La fin

Thomas : Lors de la critique des épisodes de reprise, un commentaire m’a marqué : l’important ce n’est pas la destination, mais le voyage. Un bien bel adage que l’on peut — et doit — apprécier. Certes, une fin de saison (ou de série, dans ce très probable cas) n’a pas à rendre de compte à ses spectateurs. L’auteur est maître à bord, je respecte totalement cela, et n’y vois aucun inconvénient. Cependant, ne répondre qu’à certaines questions, et pour moi pas nécessairement les bonnes, renvoie, comme j’en parlais déjà dans la critique, à un certain « effet Lost ». Selon moi la figure centrale, nous sommes d’accord Maxime, est Victor. Le traitement qu’il lui est fait dans sa résolution laisse plus de questions qu’il n’apporte de réponses. Idem pour Lucy, dont je n’ai pas saisi le rôle de leader dans cette affaire. J’aurai pardonné pas mal de choses au final si des éléments plus nombreux et surtout plus parlants avaient été apportés. Pour filer la métaphore sur la destination et le voyage : OK pour la beauté des paysages, mais si l’arrivée est brumeuse, mes souvenirs risquent quand même d’être un peu mitigés…

Maxime : Je ne suis pas aussi catégorique que toi. Certes, l’auteur est maître de son œuvre et surtout de sa fin. Les Revenants ne sera pas réputée comme étant une série bavarde, mais plutôt avare en détails et cryptique dans son ensemble. C’est cela qui m’a plu dans sa première saison et c’est cela qui m’a emballé dans sa conclusion. Le voyage prend fin sans que quiconque ne sache réellement pourquoi il a eu lieu. À l’image de la série sur Canal, les Revenants sont des météores qui réapparaissent, posent des questions sur leur présence et s’en vont sans y avoir totalement répondu, mais ayant laissé leur empreinte sur les vivants. Que les réponses ne soient pas plus claires ne me dérange pas en soi, beaucoup moins que pour Lost, dont tu parles. Ici, il n’y a pas foncièrement le besoin de réponses que les mystères de l’île demandaient.

les revenants saison 2 jerome pierre - Les Revenants Saison 2, parlons-en !
Jérôme et Pierre dans Les Revenants Saison 2

Les réponses aux questions, les théories

Maxime : J’aime me triturer les méninges face à ce que je vois, essayer de connecter tous les éléments entre eux. Tu parles des rôles de Victor et de Lucy et c’est là où les théories se dirigent en majeure partie. Pris dans son ensemble, la série doit avoir des indices disséminés ci et là qui nous permettent de tirer des conclusions qui ne sont pas évidentes de prime abord. Pour moi, tout se résume à une question d’équilibre entre la vie et la mort, avec Victor et Lucy comme arbitres de tout cela. Victor réveille les morts comme le suggère la scène avec son père d’adoption, Lucy est chargée de les ramener pour ne pas perturber l’équilibre entre les vivants et les morts. Mais cet équilibre ne serait rétabli qu’une fois que Victor aurait trouvé la famille qu’il cherche tant, avec Julie donc. Nathan, le fils d’Adèle et de Simon, ne peut venir parce qu’il est le fruit de la vie et de la mort, la marque de cet équilibre brisé quand se rompt le barrage. Les réponses que je cherche vont dans ce sens même si, comme tu le dis si bien, l’arrivée brumeuse ne permet pas d’avoir une conclusion claire.

Thomas : Pour moi toutes ces explications données en fin de parcours constituent un grand point d’interrogation. Tes théories m’aident un peu à y voir clair, sans pour autant me satisfaire complètement, et ce n’est de toute façon pas l’objectif, tu le dis très justement, et c’est à peine suggéré de toute façon avec ce genre de série. On peut effectivement supposer que Julie a trouvé la paix en fondant -“trouvant” serait plus approprié, et l’exécution avec l’infirmière neuneu laisse à désirer, mais c’est un autre débat- une famille et que Camille a compris son rôle en refusant de rejoindre sa famille. Elle respecte ainsi l’équilibre entre le monde des vivants et celui des morts dont tu parles. Mais les places de Lucy, de Simon et Adèle, de Serge et Milan, pour ne parler que d’eux, me laissent complètement sur le carreau.

Maxime: Pour ma part, Simon, Adèle, Camille et les autres – si l’on met à part Lucy et Victor – sont simplement victimes de leur retour et donc, pour reprendre ta métaphore, subissent le voyage sans y avoir une prise particulière. Le propre de la théorie, c’est qu’elle ne se repose que sur des éléments disparates et ne s’étaye que dans l’imagination du téléspectateur. Cette fin me satisfait pleinement en ce sens, parce qu’elle nous laisse sans sentiment de conclusion complète.

51hYOdmeoYL. SL160  - Les Revenants Saison 2, parlons-en !
Price: 8,98 €
small orange - Les Revenants Saison 2, parlons-en !
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires