Life Unexpected : Quand Juno rencontre Gilmore Girls 

Life unexpected serie the cw - Life Unexpected : Quand Juno rencontre Gilmore Girls 

PeakTV - Life Unexpected : Quand Juno rencontre Gilmore Girls  À l’ère du Peak TV, Critictoo se lance dans un challenge “52 semaines, 52 séries” en proposant une fois par semaine un retour sur une série terminée.

Quand Juno rencontre Gilmore Girls. Derrière cette accroche, estampillée sur toutes les affiches promotionnelles de la série Life Unexpected, se cachait pour la chaîne The CW une envie d’une part de surfer — un peu tardivement — sur le succès de Juno, mais surtout de renouer avec l’héritage de l’ancienne chaine The WB. Car, The CW est né de la fusion de deux chaines, UPN et The WB dont a émané des créations cultes pour toute une génération : Buffy contre les vampires, Charmed, Gilmore Girls évidemment, Felicity ou encore Dawson. Toute une époque que Life Unexpected a tenté d’encapsuler.

Diffusée en 2010-2011, la série débute alors que Lux (Britt Roberston), adolescente de 15 ans trimbalée de famille d’accueil en famille d’accueil, décide de demander son émancipation. Ceci l’amène sur les traces de ses parents biologiques, Cate Cassidy ( Shiri Appleby), animatrice de radio, et Nathaniel Bazile (Kristoffer Polaha), gérant d’un bar. Après le refus d’émancipation par un juge, la garde est confiée à ses parents biologiques.

Passée sur Once & Again, American Dreams ou Brothers & Sisters, la créatrice Liz Tagelaar assemble un show qui lui ressemble, au carrefour des influences où elle tient à rabibocher le teen-drama et la série familiale. Sans égaler les modèles du genre, c’est un pari qui parvient à séduire, notamment grâce à l’attachement qui se développe entre le spectateur et les personnages. D’une manière assez remarquable, la série impose sa petite « famille » dès son premier épisode et ne cesse ensuite de jouer avec eux afin de provoquer en nous mille émotions.

Veillant à ne jamais tomber dans le trop larmoyant, Life Unexpected se savoure comme une chronique un brin fantasque d’une famille pas ordinaire. Car, une large partie de la série tente d’appréhender la relation naissante entre Lux et ses parents. Si l’entente entre la jeune fille et son père, Nathaniel, est quasi-immédiate, elle est bien plus tendue avec sa mère, Cate, suscitant bons nombres d’engueulades et quelques réconciliations.

Au-delà de cette racine familiale, Lux doit jongler entre son passé et son présent. Si elle cherche à développer des liens avec ses parents, elle doit aussi faire face au jugement de ses amis de galère qui ne sont pas toujours enchantés par ce changement abrupt. Mais surtout, Lux a une histoire pas simple, si l’équipe créative parvient à éviter l’écueil du sentimentalisme, la série évoque des sujets sérieux, rudes, âpres sans jamais que cela ne sonne faux ou malvenu.

Néanmoins, Life Unexpected n’est pas sans défaut. D’une part, elle contient quelques balbutiements scénaristiques. Comme les personnages, certaines intrigues n’ont pas été très bien gérées par les auteurs, donnant lieu à une impression de redite (notamment au travers du comportement de Lux). D’autre part, si la série épouse la tonalité d’un Dawson ou Gilmore Girls, elle n’en possède pas toujours leur finesse ni même leur sens du dialogue.

Il est à souligner que la seconde saison viendra amoindrir certains de ces défauts. En effet, c’est durant cette seconde salve d’épisodes que le passé de Lux sera le plus fouillé, mais c’est aussi pendant ces épisodes que les scénaristes parviendront a s’émanciper quelque peu des thématiques un brin redondantes de la saison 1. Ceci donnera une saison plus aboutie, plus complexe également tout en maintenant l’esprit des débuts. Un assez beau travail qui ne sera pas récompensé par l’annulation de la série, qui bénéficie quand même d’une conclusion satisfaisante.

Mais, une chose a toujours sauvé la série même quand un épisode était mauvais : son casting. En effet, comme pour continuer de surfer sur cette réminiscence des séries de la fin des années 90/des années 2000, Life Unexpected avait piqué Shiri Appleby de Roswell et Kerr Smith de Dawson. Elle s’appuie également sur Kristoffer Polaha (North Shore) et une jeune Britt Roberston qu’on a eue de cesse de voir ensuite (notamment Girlboss pour Netflix, Under the Dome pour CBS ou au cinéma À la Poursuite de Demain de Brad Bird).

Au final, Life Unexpected est une série faite d’imperfections qui agace certainement par moment, mais enchante à d’autres. Une chose est sure, elle ne laisse pas indifférente, grâce à des personnages attachants et les adieux sont dès lors moins évidents à faire qu’il n’y parait.

Tags : Life Unexpected moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires