Little Fires Everywhere : Des secrets sur le feu (sur Amazon)

22 Mai 2020 à 15:00

Que va-t-il ressortir de la rencontre entre Mia Warren (Kerry Washington), nouvelle et étrange arrivée dans cette banlieue tout à fait commune, et Elena Richardson (Reese Witherspoon) la riche propriétaire de l’appartement qu’elle va louer ? Avec Little Fires Everywhere, mini-série en huit épisodes créée par Liz Tigelaar, basée sur le roman du même nom de Celeste Ng, pour Hulu, nous allons plonger dans la relation conflictuelle de deux mères dont l’une cache un passé trouble.

Mia Warren, avec sa fille Pearl, cache un lourd secret. Mais Elena Richardson n’en sait rien et les laisse côtoyer ses enfants dont Lexie qui se sent à l’étroit dans cette famille banale de WASP. Mia, artiste qui tente de boucler ses fins de mois, va même en venir à travailler pour cette femme qui semble ne vouloir que son bien, mais qui va pourtant découvrir que quelque chose cloche chez sa nouvelle amie.

La relation qui s’installe entre elles fait les belles minutes des premiers épisodes, majoritairement grâce à Kerry Washington et Reese Witherspoon qui incarnent bien cette dualité irréconciliable et forcée par l’attachement de leurs enfants, le besoin d’argent de Mia et la curiosité d’Elena. À la fois faite de suspicions et d’entraide, tour à tour toxique et simple, leur amitié esquisse un propos sur les liens entre les classes sociales. Leur duo tente de dessiner quelque chose de l’ordre de la prédétermination sociale, des liens entre dominants et dominés. Mais la série se détourne rapidement de ce prisme de lecture pour malheureusement se concentrer sur une énième histoire de secrets.

La série s’ouvre par ailleurs sur la maison des Richardson en feu, avec comme suspects principaux Lexie, leur fille étrange (et quand on en connaît les raisons, on lève les yeux au ciel), et sur Mia. Liz Tagelaar tente d’insuffler un peu de mystère au récit sans que celui-ci ne prenne totalement, parasité par les multiples histoires des personnages. Les adolescents tentent d’exister dans ce marasme, chacun agissant selon ou contre les attentes de leurs mères.

Le sixième épisode, qui effectue un retour dans les jeunes années de nos deux héroïnes, permet de mettre en perspective leur parcours de mère. Le miroir fait avec leurs propres figures maternelles peut être intéressant, mais il a surtout le malheur de mettre en lumière le fait que la série ne questionne que très peu ce statut dans leur vie de femme, personnelle et professionnelle.

En ressort alors une dimension assez univoque du propos de la série, là où Big Little Lies, malgré ses défauts, savait faire sortir ses héroïnes du schéma assigné au départ. Cela n’est pas aidé par la place donnée aux enfants, assez prépondérante pour parfois éclipser Elena et Mia. Il y a bien ces scènes où elles se retrouvent, s’épaulent, se jaugent ou se confrontent. Mais tout est souvent déclenché par les actions de leur progéniture et les divergences qui en émergent. C’est intéressant, mais on en attend toujours plus.

Par ailleurs, quand la vérité vient à être révélée, la série perd clairement de son intérêt, se focalisant sur les mensonges et laissant de côté le portrait de ces deux femmes que tout oppose. Un secret ne fait pas la profondeur d’un personnage et cela, Little Fires Everywhere ne l’a pas compris. Alors que c’était un prétexte pendant les six premiers épisodes, les deux derniers ne tiennent pas la révélation et se perdent dans un récit redondant.

Le final vient alors exposer tous les secrets, toutes les rancœurs, notamment entre Mia et Pearl. Mais tout a été tellement souligné dans les précédents épisodes que l’impact de la moindre révélation retombe comme un soufflé. Il a pourtant le mérite de ne pas être dans la surenchère et de venir conclure ses intrigues petit à petit, donnant tout de même une satisfaction à remettre les choses à plat. Malheureusement, ce qui a été proposé ne justifie pas tout.

Si on ne peut s’empêcher de voir en Little Fires Everywhere une pâle copie de Big Little Lies, les huit épisodes de la série forment un tout cohérent porté par Kerry Washington et Reese Witherspoon. On assiste alors à une opposition maladroite, mais intéressante sur ce qu’est être mère et dont les différences sociales n’abolissent pas les doutes et les affres. Il n’est pas sûr qu’elle fasse date cependant.


Les 8 épisodes de Little Fires Everywhere sont dès à présent disponible sur Amazon Prime Video en France, en VOSTFR. Les épisodes doublés en français arriveront plus tard cette année.  

La Saison des feux
Price: 9,99 €
Price Disclaimer
Tags : Hulu moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link