Outlander Saison 5 Épisode 6 et 7 : Au nom de quoi ?

1 Avr 2020 à 11:00

Cet article contient des spoilers sur l’épisode 7 de la saison 5 d’Outlander.

En dépit de ses très nombreuses qualités, Outlander n’a jamais brillé par sa constance. En quinze jours, la série fait un grand écart auquel elle nous a habitués par le passé, passant d’un épisode terriblement maladroit à un second qui est indéniablement le meilleur de la saison, peut-être même de la série.

Passons rapidement sur l’épisode 6, instance transitionnelle ponctuée par le mariage de Jocasta (Maria Doyle Kennedy). On retiendra des adieux poussifs, quoique touchants, entre la future mariée et Murtagh (Duncan Lacroix), son amant maudit, une relance de l’intrigue autour de Bonnet (Ed Speleers) à garder en mémoire pour la deuxième moitié de saison, une énième agression pour Claire et une scène de sexe qui n’a pas fait l’unanimité, allant jusqu’à soulever la colère de l’autrice de la saga littéraire Diana Gabaldon.

S’il pose un certain nombre de bases, cet épisode 6 de cette saison 5 d’Outlander ne vaut que pour sa photographie magnifique, notamment dans les scènes apocalyptiques de chasse aux insectes à Fraser’s Ridge, et pour son dénouement aussi attendu que redouté, la guerre contre les regulators est déclarée.

L’épisode 7 s’ouvre sur des au revoir lourds en émotions. Alors que Roger (Richard Rankin) chante le cœur gros une dernière balade au petit Jemmy, Claire (Caitriona Balfe) rassure Jamie (Sam Heughan) tiraillé entre son cœur et son devoir. Le plus sexy de tous les cinquantenaires doit se résoudre, au nom de son allégeance pour l’Empire britannique, à décimer les siens. L’insoutenable situation atteint son point culminant lorsque Jamie revêt le costume des troupes anglaises et affronte le regard mêlé de déception et de peur de son épouse.

Le quatuor d’acteurs principal est impeccable dans cet épisode et permet au spectateur de percevoir la palette d’émotions contradictoires qui entrent en jeu. Profondément antimilitariste, cet épisode d’Outlander dépeint les horreurs de la guerre par un prisme intimiste. Sur le champ de bataille, le bon et le mauvais côté n’existent pas, il n’y a que des hommes contraints, manipulés, lancés en charpie pour une cause que les livres d’Histoire tenteront de rendre noble.

Contrairement à ce que son titre peut laisser penser — The Ballad of Roger Mac — ce septième épisode de la saison est celui de Jamie, qui fête son anniversaire de la plus triste des façons. Ses prières n’ont pas suffi et malgré ses manœuvres pour épargner des vies, le combat est sanglant et l’issue est irrémédiable. La dernière scène de Murtagh qui s’éteint dans les bras de son filleul est un crève-cœur, à la hauteur du personnage emblématique qu’il a été. Le déni, la colère et la peine de Jamie explosent avec une justesse incroyable, Sam Heughan prouve une nouvelle fois qu’il est un acteur talentueux et sous-coté.

Visuellement l’épisode est grandiose. Si l’on devine que le budget n’était pas illimité, les choix de réalisation et de mise en scène permettent d’obtenir des scènes de guerre immersives et réalistes. La violence transparaît sur chaque plan déserté par l’habituelle musique de la série. Les attaques se succèdent à un rythme effréné, de façon désarticulée, et ne laissent aucun répit au spectateur.

L’épisode est également l’un des premiers à mettre à profit l’aspect science-fiction d’Outlander. Les connaissances historiques des voyageurs temporels permettent d’entrevoir la conclusion de l’affrontement et se pose la question des répercussions que pourraient avoir une modification du cours des événements. Ces éléments sont très bien intégrés à l’épisode, mais pourraient bien avoir causé la perte de Roger.

Envoyé comme dernière chance d’éviter un bain de sang, Roger est séparé du groupe jusqu’à la toute fin. On quitte la série en plein chaos, avec Jamie décrochant un prisonnier pendu au visage encore dissimulé qui semblerait être Roger, sous les regards pétrifiés de Claire et Brianna (Sophie Skelton). S’il serait surprenant que les auteurs se séparent maintenant d’un personnage comme Roger, le doute est permis et habite jusqu’aux fans des romans que la série a déjà su surprendre.

Après une baisse de régime notable, Outlander est revenu au sommet de sa forme, laissant son audience exténuée et dans un suspense insoutenable après un épisode riche, engagé et parfaitement mené d’un bout à l’autre. Hâte de voir ce que la deuxième partie de saison nous réserve !

Tags : Outlander moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link